Telegram désormais disponible en Russie, le pays lève l’interdiction

Telegram a bâti sa réputation sur la protection des données privées des utilisateurs ! Contrairement à d’autres applications du genre, la plate-forme s’est toujours positionnée du côté du respect de ces informations sensibles, suffisamment pour agacer certains pays. C’est notamment le cas en Russie, où Telegram était bloqué depuis 2018 suite à un conflit avec le gouvernement. La société refusait tout simplement de permettre aux forces de l’ordre de lire les messages de certains utilisateurs, soupçonnés d’avoir enfreint la loi. Mais aujourd’hui, cette interdiction est levée, comme l’explique The Verge.

Pavel Dourov, cofondateur de Telegram, s’est exprimé à propos de la levée de cette indirection longue de trois ans.

Une femme en train d'utiliser Telegram

Photo de Christian Wiediger – Unsplash

Selon lui, le but est d’aider les autorités russes à lutter contre les crimes – pédophilie, trafic de drogue, terrorisme…

Telegram décide d’aider le gouvernement russe

C’est une décision de taille pour Telegram, qui a décidé de venir en aide au Roskomnadzor – les gendarmes russes. La société accepte de coopérer avec les forces de l’ordre, comme l’indique ces derniers dans un communiqué relayé par The Verge.

En accord avec le bureau du procureur général russe, Roskomnadzor lève les sanctions restreignant l’accès à la Telegram. Nous sommes prêts à coopérer avec les sociétés numériques dans tout le pays pour lutter contre les échanges terroristes, extrémistes, la pédopornographie, le suicide et la propagande du trafic de drogue.

À lire aussi : Olvid, la messagerie française qui veut prendre la place de Telegram, WhatsApp et Signal

Une décision que Pavel Dourvo, cofondateur de Telegram, a commentée dans un communiqué. Jusqu’à maintenant, la société refusait de se plier aux exigences du gouvernement russe et empêchait l’accès aux messages privés au Roskomnadzor. Il semblerait que Pavel Dourvo ait changé d’avis et décidé de suivre les gendarmes russes.

Pour l’homme, la levée des restrictions aura un effet positif autour de l’innovation et la sécurité du pays. Telegram s’engage également à épauler les gendarmes pour les aider à « détecter et supprimer la propagande extrémiste ».

Jusqu’à maintenant, les utilisateurs russes de Telegram passaient par un VPN pour avoir accès à la messagerie. Quant au gouvernement russe, ce dernier expliquait que la messagerie est utilisé pour le trafic de drogues et l’échange d’informations illégales, notamment dans la mise en place d’attaques terroristes.

Mots-clés russerussietelegram