Tencent en passe d’acheter le studio britannique Sumo pour 1,3 milliards de dollars

C’est l’actu mercato la plus important de ce début de semaine : le conglomérat chinois Tencent s’apprête à s’offrir le groupe britannique Sumo pour la coquette somme de 1,3 milliard de dollars. Le groupe Sumo est surtout connu pour son studio principal Sumo Digital à qui l’on doit de nombreuses productions vidéoludiques réputées ces dernières années.

Il s’agit du second studio venu d’outre-Manche à se voir évalué au-dessus de la barre du milliard de dollars cette année après le rachat de Codemasters par Electronic Arts en avril dernier.

La photo d'une manette
Image par quakeboy de Pixabay

A lire aussi : Chine : Tencent utilise la reconnaissance faciale pour éviter aux mineurs de jouer la nuit

Tencent à l’heure anglaise

Tencent, déjà actionnaire à hauteur de 8.75% dans la société, s’apprêterait à s’offrir l’intégralité du Sumo Group qui deviendrait alors le cinquième studio à appartenir dans son intégralité au géant chinois. Le rachat doit d’abord être approuvé par les autres actionnaires avant d’être officiel.

Carl Cavers, président du groupe Sumo, s’est exprimé sur le rachat dans des propos rapportés par le site gameindustry.biz. “Les trois fondateurs de Sumo, acteurs du milieu, Paul Porter, Darren Mills et moi-même sommes tous passionnés par notre travail et sommes déterminés à continuer dans nos rôles. Travailler avec Tencent est une opportunité que l’on ne peut pas manquer. Cela apporterait une toute nouvelle dimension à Sumo, nous présentant des opportunités afin de poser notre marque sur cette industrie géniale, de manières que l’on ne pouvait envisager auparavant.

A lire aussi : Switch : Nintendo et Tencent ont écoulé un million de consoles en Chine

Le contractuel incontournable

Bien que le groupe Sumo ne fasse pas partie des noms les plus connus de l’industrie auprès du grand public, son studio principal Sumo Digital n’en reste pas moins l’un des plus renommé et des plus prolifique de ces quinze dernières années.

Ce contractuel au très long portfolio a œuvré pour bien de nombreux éditeurs depuis ses débuts en 2004. On peut citer de nombreux projets tels que Crackdown 3 pour Xbox Game Studios en 2019 ou, plus récemment, Sackboy: A Big Adventure en 2020 pour Sony Interactive Entertainment. Ce n’est qu’en 2017 que Sumo Digital décide de lancer sa propre licence originale avec le platformer 3D Snake Pass.

C’est loin d’être la première excursion sur le marché international du jeu vidéo pour lé géant chinois Tencent. Après s’être offert le studio Riot Games (League of Legends) en 2011, Tencent n’a eu de cesse de multiplier les investissements dans de nombreux studio et éditeurs bien connus des joueurs occidentaux, qu’il s’agisse d’Epic Games (Fortnite) en 2012 ou encore, dans une moindre mesure, Activision Blizzard (Call of Duty) et Ubisoft (Assassin’s Creed) en 2013 et 2018 respectivement. Plus récemment, Tencent a également acheté 22% des parts du studio de développement français Dontnod Enternatainment (Life is Strange).

Mots-clés tencent