Tencent veut aussi sa part dans l’industrie musicale mondiale

Le géant chinois de l’internet a de grandes ambitions concernant l’industrie musicale et on peut dire que Tencent vise haut.

L’entreprise basée à Shenzen est en effet actuellement en train de trouver un accord avec le groupe Vivendi qui tient les rênes d’Universal Music Group. Si les choses venaient à se concrétiser, Tencent se porterait ainsi acquéreur d’au moins 10% des actions d’UMG.

Crédits Pixabay

Dans un communiqué, Vivendi annonce que cette prise de participation se traduirait par un investissement de la part de Tencent d’un montant pouvant s’élever à 6 milliards d’euros.

Une coopération musicale stratégique

Toujours d’après le communiqué, « Vivendi souhaite explorer une coopération renforcée qui pourrait aider UMG à saisir les opportunités de croissance offertes par la numérisation et l’ouverture de nouveaux marchés ».

C’est du pain béni pour le groupe français qui doit faire face aux assauts de Sony et de Warner Music, ses principaux concurrents d’UMG sur le plan international. UMG garde d’ailleurs un atout dans sa manche dans le tournoi qui l’oppose à ses deux rivaux, celui de revendiquer « le plus grand catalogue d’enregistrements, d’artistes et de titres ».

On compte en effet parmi les stars du label UMG Taylor Swift, Drake, Lady Gaga ou encore les Rolling Stones, Abba, Queen ou Elton John, un panel de grands noms de la musique dont UMG peut être fier de représenter.

Le partenariat n’en est pas à ses débuts

En 2017, UMG et Tencent ont déjà conclu un accord pour la diffusion continue (streaming) de contenus en Chine. Une stratégie visant d’ailleurs à améliorer la présence du groupe sur la filière très porteuse des services de diffusion en ligne, qui n’a cessé de croître ces dernières années.

Au cours de cette même année, un accord à long terme a été conclu entre Spotify et UMG, pour son service de streaming. Un tremplin pour les artistes du label pour bénéficier d’apparitions sur le service de diffusion premium de la plateforme.

Ce nouveau développement constitue ainsi une opportunité pour le groupe de Vincent Bolloré d’asseoir son emprise sur l’industrie musicale, tout en en permettant à Tencent d’ajouter une corde à son arc. Le président du conseil d’administration d’UMG le précise d’ailleurs, cet accord proposé est « un développement stimulant » pour l’entreprise.

Mots-clés musiquetencent