Terra, l’objet connecté qui va vous reconnecter à la nature

Terra est un objet connecté qui permettra d’écouter la nature en temps réel. Celui-ci soutiendra également un vaste projet scientifique pour la conservation des oiseaux.

L’utilisation de la technologie pour se reconnecter à la nature n’est pas un concept nouveau. On peut installer des écrans supplémentaires dans sa maison pour diffuser des images de la savane africaine. Cette pratique est courante pour les personnes qui vivent en pleine ville. Des techniques de relaxation s’appuient sur des sons enregistrés dans un espace naturel. Ces procédés peuvent avoir leurs effets, mais ils restent artificiels. Dans ce contexte, Terra s’impose comme une alternative plus intéressante.

Terra, l'objet connecté qui va vous reconnecter à la nature
Terra, l’objet connecté qui va vous reconnecter à la nature

Ce petit objet connecté se place dans le jardin et résiste aux aléas climatiques. L’appareil intègre un ensemble de microphones, ainsi qu’un récepteur radio pour les oiseaux marqués.

Pour redécouvrir la nature et aider la science

L’objet connecté ne va pas défigurer le jardin, car il est assez discret. Il se présente sous la forme d’un champignon avec 12 cm de hauteur et 20 cm de diamètre pour un poids de 400 grammes. En utilisant une application dédiée, on peut se connecter à Terra via un smartphone ou à une enceinte connectée. Il devient alors possible d’écouter le monde à l’extérieur : les oiseaux, la pluie ou simplement le bruit du vent dans les arbres.

L’application permet d’identifier et d’en apprendre davantage sur les oiseaux, ainsi que la faune dans son jardin. L’utilisateur peut également savoir quels oiseaux marqués passent à proximité de son domicile. La base de données inclut déjà des dizaines de milliers d’oiseaux. Terra donnera la possibilité de suivre leur migration en temps réel, du nord du Canada à l’Amérique du Sud.

« Terra est essentiel pour aider les scientifiques à conserver la biodiversité à l’échelle locale, régionale et mondiale », explique Trish Miller, la directrice de Conservation Science Global, une organisation à but non lucratif. En collectant les chants d’oiseaux et les cris d’autres animaux de jour comme de nuit, le réseau Terra tracera les mouvements de migration à un tout autre niveau. Les scientifiques et les écologistes seront en mesure de mieux comprendre les mouvements des oiseaux et des animaux à grande échelle. Ils prendront alors les mesures pour préserver l’habitat et sauver la faune avec un niveau de précision sans précédent.

A lire aussi : Que se passerait-il si la Terre tournait plus vite ?

En financement participatif sur Kickstarter

Terra – qui permet aussi de voyager en écoutant d’autres environnements à travers la planète – n’est pas encore une réalité. Le projet est disponible en financement participatif sur le site Kickstarter. Il vise à récolter 266 700 dollars. Un objectif qui a déjà été atteint puisqu’au moment de la rédaction de ces quelques lignes, l’objet a amassé plus de 270 000 dollars. Espérons alors que le projet lancé par Scott Whittle et son équipe se concrétisera.