Terrafugia : une voiture volante pour 2018

Terrafugia est une petite entreprise américaine qui s’est spécialisée dans la conception de véhicules futuristes. Transition est l’une de ses deux impressionnantes inventions. Il s’agit d’un avion aux ailes capables de se replier, convertible en automobile. L’autre projet consiste en la construction de la première voiture qui peut voler, baptisée TF-X. Cet objet de fantasme des amateurs de science-fiction pourrait devenir une réalité dès l’année prochaine.

Cela fait des années que l’équipe de Terrafugia travaille sur cette perspective. Le prototype est presque prêt et il s’agit bel et bien d’une voiture volante. Cependant, il n’est pas encore finalisé. Il reste quelques mises au point à faire, notamment par rapport à la législation et à la sécurité des vols.

Terrafugia TF-X

Tiens, une voiture volante.

L’équipe de Terrafugia se montre enthousiaste et confiante en anticipant une présentation du prototype du TF-X pour 2018. Soit l’année prochaine.

La voiture de demain

En apparence, la Terrafugia TF-X est une voiture de taille moyenne, comme une berline. Cependant, à part le fait d’être une voiture, elle est capable de décoller, de rester dans les airs, et d’atterrir tel un hélicoptère.

Pour échapper à la pesanteur, elle dispose de deux ailes qui peuvent être rétractées ou dépliées.

Elle fonctionne grâce à deux différentes sources d’énergie. Elle est alimentée par de l’électricité combinée avec un moteur à combustion interne. Elle intègre également deux moteurs électriques de 300 chevaux. À l’intérieur, il y a de la place pour quatre personnes. Terrafugia a confié que, pour la conduire, aucun permis spécifique ne sera nécessaire.

Sa vitesse peut atteindre 320 kilomètres par heure. Autonome, elle peut fonctionner sur une distance estimée à 800 kilomètres.

Plus besoin d’une route

Évidemment, la route ne sera plus nécessaire. Il sera donc possible de survoler les embouteillages. À vrai dire, l’utilisateur n’aura même plus besoin de conduire. Il n’aura qu’à entrer les coordonnées de sa destination et l’appareil fonctionnera de lui-même.

Il pourra toutefois sélectionner des escales.

La TF-X reste cependant à perfectionner. Pour le test du véhicule, l’entreprise a pu convaincre l’Administration d’Aviation Fédérale américaine. Il reste à se demander si elle pourra faire de même lors des tests de mise sur le marché. Des accidents comme les collisions ou les mauvais atterrissages ne sont pas encore totalement écartés. C’est d’ailleurs pour cela que Terrafugia a conçu un système de pilote automatique.