Terre : les météorites à l’origine de la vie terrestre ?

Une nouvelle étude conjointe de l’université McMaster et de l’Institut Max Planck pour l’astronomie, en Allemagne, suggère que les météorites tombées dans des flaques d’eau chaude pendant les premières heures de la Terre pourraient avoir été le déclencheur de la vie.

Depuis l’époque de Darwin, les scientifiques sont généralement d’accord pour dire que la vie sur Terre a commencé à partir de “petits étangs chauds” – donnant naissance au concept de soupe primitive (ou primordiale) riche en composés organiques.

Sauver Terre

La vie aurait commencé dans ses formes les plus primitives à partir de ces eaux, il y a environ 3,8 milliards d’années.

La vie née dans de petites sources d’eau chaude

Mais comment cela s’est réellement passé a toujours fait l’objet d’infinis débats. Plus récemment, une équipe de chercheurs de l’Université McMaster et de l’Institut Max Planck en Allemagne a apporté sa contribution au débat.

Dans une étude publiée dans le journal de l’Académie américaine des sciences (PNAS), des chercheurs dirigés par les scientifiques de McMaster, Ben K.D. Pearce et Ralph Pudritz, avec Dmitry Semenov et Thomas Henning de l’Institut Max Planck pour l’astronomie, ont suggéré que pour comprendre comment la vie a commencé, il faut regarder la Terre telle qu’elle était il y a des milliards d’années.

Des météorites chargées des premières molécules de la vie

La vie a commencé à un moment où la surface de la Terre changeait, se transformait et était heurtée continuellement par des météorites – dont certaines atterrissaient dans ces petits étangs chauds.

Ces roches spatiales transportaient avec elles des éléments essentiels qui ont permis d’amorcer la vie, y compris des composants nucléotidiques essentiels formant des polymères d’acide ribonucléique (ARN). Une combinaison de conditions humides et sèches a permis aux polymères de se lier et, éventuellement, à l’ARN de se répliquer. “L’ADN est trop complexe pour avoir été le premier aspect de la vie à émerger”, explique Pudritz. “Il a dû commencer avec autre chose, c’est à dire l’ARN”.

La vie apparue de la même façon sur d’autres planètes ?

Si les météorites ont atterri dans des étangs sur la Terre, il est fort probable qu’elles aient fait de même dans d’autres parties du système solaire étant donné que les météorites étaient beaucoup plus courantes en ces temps là.

Cela suggère la possibilité que ce qui a déclenché la vie sur Terre ait pu aussi se produire sur d’autres planètes, théorie que Pearce et Pudritz prévoient d’explorer dès l’année prochaine.