Tesla accusé d’avoir provoquée la mort d’un adolescent

Un adolescent a trouvé la mort en 2019 dans un accident de voiture impliquant une Tesla Model 3. Deux ans plus tard, sa famille poursuit en justice le constructeur automobile.

Les faits remontent en août 2019. Jovani Maldonado trouve tragiquement la mort quand une Tesla Model 3 percute le pickup Ford Explorer de son père. La violence de l’impact a éjecté le garçon de 15 ans hors du véhicule. Il était assis sur le siège passager et sa ceinture de sécurité n’était pas bouclée. Son père, Benjamin Maldonado, tentait de changer de voie lorsque l’accident mortel s’est produit, raconte le quotidien New York Times.

Un chargeur de Tesla
Crédits Pixabay

Une vidéo de six secondes et les données de bord de la voiture Tesla montrent que ni le conducteur ni la fonction Autopilot n’ont ralenti ne serait-ce quelques secondes avant la collision. À noter que le véhicule électrique roulait à 96 km/h.

Deux ans après les faits, la famille de Jovani a décidé de porter plainte contre l’entreprise d’Elon Musk. Elle met en cause la fiabilité de la fonction Autopilot – le système d’assistance à la conduite des voitures Tesla. Le pilote automatique n’aurait pas réagi aux conditions de circulation, provoquant ainsi l’accident.

A lire aussi : Il poursuit Tesla car la portière de sa Model S Plaid en feu ne voulait pas s’ouvrir

L’Autopilot impliqué dans d’autres accidents mortels

Le mode pilote automatique de Tesla a la réputation d’être fiable. Son utilisation requiert cependant une supervision humaine permanente. Paradoxalement, le programme est impliqué dans d’autres accidents mortels. L’affaire Maldonado n’est pas une première.

En mars 2018, un véhicule du constructeur américain a fait une sortie de route pour foncer sur une barrière en béton. Un drame qui a provoqué le décès de l’occupant. Une enquête a ensuite révélé que l’assistance à la conduite était activée au moment des faits.

Au moins 10 personnes ont trouvé la mort dans huit accidents de voiture impliquant la fonction Autopilot de Tesla, selon l’Administration américaine de la sécurité routière. Une récente enquête de Consumer Reports ne fait que renforcer les doutes sur la fiabilité du système. La fonction serait facile à tromper en faisant croire que quelqu’un est assis à la place du conducteur.

Il y a aussi des accidents qui n’ont fait aucune victime, mais impliquant toujours la fonction Autopilot. Cinq sont répertoriés, dont trois aux États-Unis. Les deux autres se sont produits en Russie et à Taïwan avec des véhicules Model 3.

Une fonctionnalité utilisée de manière imprudente

La firme d’Elon Musk ne doute pas de la fiabilité de son système d’assistance à la conduite. Elle évoque plutôt la responsabilité des conducteurs dans ces accidents.

Une mauvaise utilisation de la fonctionnalité peut être à l’origine de la fragile différence entre la vie et la mort, explique le pionnier américain des véhicules électriques.

Par ailleurs, une précision sur la fonction Autopilot s’impose. Pour le moment, celle-ci ne prend pas encore le contrôle de la voiture de manière intégrale. Tesla est en train de développer une véritable conduite automatique complète.

Mots-clés tesla