Pour Tesla, il y avait bien quelqu’un au volant de la voiture qui s’est crashée au Texas

La Tesla Model S qui s’est crashée au Texas avait bien une personne au volant. Ce détail écarte potentiellement l’hypothèse de la défaillance logicielle comme cause de l’accident.

Le drame remonte au 17 avril à Spring, au Texas. Selon la station de télévision KHOU, les enquêteurs sur les lieux étaient « sûrs à 100 % » que personne n’était au volant au moment de l’accident. Le crash de la Tesla Model S qui aurait roulé en mode Autopilot avait fait deux victimes : William Varner (59 ans) et Everette Talbot (69 ans). Le patron de Tesla, Elon Musk, était monté au créneau peu après les faits. Il faisait mention de données de bord récupérées indiquant la désactivation du pilote automatique. Le propriétaire du véhicule aurait ainsi opté pour un modèle dépourvu de la fonctionnalité.

Crédits John Jakob – Pixabay

Un autre représentant du constructeur vient contredire la version des enquêteurs. Il s’agit du vice-président de l’ingénierie automobile au sein de la firme, Lars Moravy.

Une position anormale du volant

Une équipe de Tesla a pu examiner le véhicule. L’inspection a été réalisée sous l’encadrement des forces de l’ordre locales, des enquêteurs de l’Agence fédérale américaine de la sécurité routière (NHTSA) et de la National Transportation Safety Board (NTSB). Les ingénieurs de Tesla ont noté un volant positionné dans une position anormale.

Cela les amène à conclure que l’une des victimes conduisait au moment des faits. Le constructeur n’a toujours pas eu accès à la carte mémoire du véhicule. Celle-ci reste entre les mains des enquêteurs.

Musk fustige la couverture médiatique

« Nous continuons à tenir la sécurité en haute estime et cherchons à améliorer nos produits à l’avenir grâce à ce type de données et d’autres informations sur le terrain », a en tout cas fait savoir Moravy. Aucun représentant de la NHTSA et de la NTSB n’a souhaité réagir aux commentaires du vice-président de l’ingénierie automobile de Tesla.

« Ces journalistes devraient avoir honte d’eux-mêmes », a de son côté déclaré Elon Musk. Le patron reproche aux journalistes de se focaliser injustement sur son entreprise pour seulement faire de l’audience. Il demande la raison pour laquelle les nombreux décès se produisant chaque jour sur les routes ne sont pas couverts avec autant de vigueur.

Mots-clés tesla