Tesla et Samsung ensemble sur la conduite autonome ?

Tesla et Samsung vont collaborer sur l’élaboration d’une puce gravée en 5 nm, une puce qui se destinera à la conduite autonome.

Cela n’aura échappé à personne, mais la conduite autonome a le vent en poupe en ce moment. Uber s’est intéressé à ce sujet, mais le constructeur qui a fait le plus d’avancées en la matière n’est autre que Tesla. Sans se poser comme un pilote automatique, la fonction Autopilot permet en effet aux véhicules de la marque de se déplacer facilement sans l’aide du conducteur sur de grands axes routiers.

Une Tesla Model X
Crédits Pixabay

Et justement, alors même que les rumeurs d’une Apple Car se font de plus en plus présentes, c’est au tour de l’indéboulonnable Samsung de faire un pas dans cette direction.

Tesla et Samsung main dans la main ?

D’après ITHome, le constructeur coréen aurait en effet entamé un rapprochement stratégique avec Tesla. En ligne de mire, une puce entièrement tournée vers la conduite autonome. Ces informations sont à prendre avec prudence, mais Tesla aurait en effet décidé de faire appel à Samsung afin de travailler sur la puce qui succèdera au HW4.0.

Tout le monde ne le sait pas forcément, mais Tesla a commencé à travailler sur ses propres puces en 2016. Le constructeur voulait en effet mettre au point un processeur suffisamment puissant pour pouvoir offrir des fonctions de conduite autonome à ses véhicules.

En 2019, Tesla a alors présenté la première puce née de cette initiative, une puce baptisée HW3.0. Mais Elon Musk n’en est pas resté là et il a ensuite commencé à travailler sur un processeur encore plus puissant, un processeur qui est entré en production de masse en fin d’année dernière. Vous l’aurez compris, il s’agit bien entendu du HW4.0.

Une puce gravée en 5 nm

Et justement, c’est du successeur de cette puce dont il est question à présent. D’après ITHome, Tesla aurait choisi de travailler aux côtés de Samsung afin d’élaborer ce nouveau processeur.

Un choix finalement assez logique. L’entreprise coréenne a plusieurs cordes à son arc et elle compte notamment dans ses rangs une division entièrement dédiée aux semi-conducteurs, division à qui l’on doit notamment les puces Exynos.

Samsung dispose donc d’un certain savoir-faire en la matière et un tel partenariat permettrait à Tesla de gagner un temps précieux… et donc d’être parmi les premiers à atteindre l’objectif de la voiture autonome.

Peu de détails ont en revanche filtré au sujet de cette puce. La seule info connue concerne sa finesse de gravure. La puce serait gravée en 5 nm. Précisons que ce rapprochement n’est pas le premier entre les deux firmes. Samsung fournit déjà pas mal de processeurs à Tesla, notamment pour son système d’infodivertissement.

Mots-clés samsungtesla