Tesla : la suppression d’emplois touche un département crucial

Tesla a annoncé en début d’année qu’il lui fallait supprimer des emplois pour réduire les coûts. Malheureusement, cette suppression a semble-t-il particulièrement affecté un département clé de l’entreprise : le service de livraison. Pas de chance.

En effet, le constructeur automobile a réduit de presque moitié le nombre de salariés dans son département livraison. Selon les employés licenciés, ce département se chargeait d’effectuer les livraisons des véhicules électriques de Tesla pour les clients résidant dans le nord de l’Amérique.

Plus précisément, si ce département disposait au départ de quelque 230 salariés, 150 d’entre eux ont été licenciés en janvier 2019 de l’usine située à Las Vegas. Un des travailleurs licenciés a déclaré que le département acheminait des dizaines de milliers de Model 3 pour des acheteurs canadiens et américains.

De ce fait, Tesla devrait s’attendre à ce que son rythme de livraison ralentisse considérablement dans les semaines et mois à venir.

Les consommateurs ne sont plus aussi attirés par le Model 3

Par ailleurs, cette réduction d’effectifs ne manque pas d’inquiéter les investisseurs. D’autant plus que les chiffres de l’entreprise montrent une baisse de la demande du Model 3 aux États-Unis.

Cette baisse pourrait s’expliquer par le fait que les consommateurs ne peuvent plus profiter de l’allègement fiscal alors que le Model 3 reste une voiture trop chère pour la plupart des consommateurs.

L’entreprise automobile a toutefois déclaré que son objectif pour ce premier trimestre 2019 était de livrer ses véhicules en Europe et en Chine.

Les finances de Tesla préoccupent les investisseurs

Pour rappel, l’entreprise avait programmé en priorité la livraison du Model 3 au second semestre de 2018.

Durant cette période, Tesla avait tenté d’écouler ses véhicules à tous les acheteurs voulant bénéficier du crédit d’impôt de 7.500 dollars, avant de réduire le crédit de moitié à la fin de l’année.

Toutefois, même avant que Tesla ne réduise ses effectifs, les investisseurs se demandaient si le niveau de demande du modèle 3 allait subsister après la campagne de séduction des consommateurs mise en œuvre par Tesla avec la réduction du crédit d’impôt.

Brian Johnson, un analyste de Barclays avait déclaré en janvier 2019 que l’entreprise devrait se concentrer sur le niveau de demande des véhicules Tesla, pour le Model 3 en particulier, compte tenu de la nécessité pour l’entreprise de générer des revenus et de couvrir ses coûts.

Mots-clés tesla