Tesla a perdu plus que la valeur marchande combinée de GM et de Ford

Au début du mois de septembre 2020, presque toutes les entreprises technologiques américaines ont subi une baisse de leur valeur boursière. La chose était prévisible à cause de la pandémie, mais certaines sociétés se sont démarquées par les montants qui se sont envolés.

Si les 180 milliards de dollars perdus par Apple en un jour ne représentaient que 8 % de sa valeur, dans le cas de Tesla ce pourcentage était de 21.06 %. Pour le constructeur de voitures électriques de la Silicon Valley, c’est plus de 80 milliards qui disparaissent en une journée sans laisser de trace. Un montant supérieur à ce que valent ensemble GM et Ford.

Crédits Pixabay

Le Covid-19 à lui seul ne peut expliquer cette récession spectaculaire, car d’autres facteurs sont également à l’origine de la perte.

Tesla stoppée nette dans son ascension

Avant la chute brutale, Elon Musk avait réussi à soutenir une croissance remarquable et continue pendant un an, avec des bénéfices de plus en plus importants obtenus grâce à l’ouverture d’usines à l’étranger. Depuis son introduction en bourse survenue en 2010, la valeur de Tesla n’a cessé de grimper. À cette époque, une action était évaluée à moins de 5 dollars.

Après la baisse historique enregistrée au début du mois de septembre 2020, elle valait encore plus 300 dollars.

L’effondrement est survenu quand la commission d’adhésion au S&P500 ne prononce pas le nom du fabricant de véhicules haut de gamme parmi les nouveaux membres. À la place, les décisionnaires choisissent d’intégrer un sous-traitant pharmaceutique (Catalent), un site de vente en ligne (Etsy), ainsi qu’un fournisseur d’équipement (Teradyne). Ce qui étonne les analystes, c’est que toutes les conditions pour faire partie de ce club très restreint ont été réunies par la firme de Palo Alto.

À lire aussi : Tesla ambitionne d’augmenter la densité de ses batteries d’ici trois ans

Les investisseurs s’en vont ailleurs

Le choc a provoqué une perte de confiance au niveau des investisseurs, qui ont préféré se ruer vers d’autres acteurs du secteur, comme Nikola qui a boosté son score de 41 %. Cette entreprise spécialisée dans les moteurs à hydrogène et électriques décroche un contrat suscitant beaucoup d’intérêt avec General Motors. D’ailleurs, GM arrive aussi à grappiller 11 % par la même occasion.

Pour certains analystes, cette dépression n’est pas vraiment une surprise. Au terme du mois d’août 2020, un des plus importants actionnaires externes de la marque se délestait de plus d’un quart de ses avoirs dans la firme. Le constructeur de voitures électriques perd sa valeur marchande de manière fulgurante, mais reste quand même devant des sociétés comme Volkswagen et Ford.

À lire aussi : Tesla embauche… pour développer des jeux

Mots-clés elon musktesla