Tesla : un employé de l’usine de New York testé positif au Covid-19

Un employé de l’usine de Tesla à Buffalo, dans l’État de New York, aurait été diagnostiqué positif au coronavirus. Une nouvelle qui n’est pas du tout rassurante alors que l’établissement a rouvert ses portes à la mi-mai après plusieurs semaines d’inactivité.

Un membre du personnel de Tesla qui travaille au sein de l’usine de fabrication de panneaux solaires située à Buffalo, à New York, aurait contracté le Covid-19. C’est du moins ce qu’avance The Verge qui affirme avoir obtenu cette information de la part d’une source anonyme, plus précisément d’un employé du même site. Il s’agirait du quatrième cas de contamination recensé chez Tesla depuis le début de la pandémie, mais du premier depuis la réouverture de l’usine de Buffalo exploitée par SolarCity.

Crédits Pixabay

Celle-ci a effectivement repris les activités le 19 mai dernier après sa fermeture suite aux mesures de confinement décrétées par les autorités américaines.

À noter qu’un employé de Panasonic, qui partage de l’espace avec Tesla dans ses usines de New York et du Nevada, a également été testé positif au Covid-19 en mars.

Une capacité de production limitée

En dépit de sa réouverture, l’usine new-yorkaise travaille à un rythme encore lent. Elle n’est d’ailleurs pas censée retrouver sa capacité de production habituelle avant un certain temps. En effet, alors que l’établissement emploi en temps normal 1500 personnes, actuellement, seuls 500 employés assurent son fonctionnement. Tesla a donc été contraint de se séparer temporairement d’environ deux tiers de ses effectifs à Buffalo.

Toujours d’après la source de The Verge, certains membres du personnel de l’usine SolarCity auraient déjà été mis au courant du nouveau cas de contamination. En ce qui concerne le moment auquel celui-ci a été découvert, il remonterait entre le 18 et le 22 mai, soit quelques jours seulement avant ou après la réouverture de l’établissement.

À lire aussi : Tesla baisse le prix de ses Model S et X en Chinev

Une relation assez tendue avec les autorités

Elon Musk est l’un des chefs d’entreprises américains qui se sont battus pour garder leurs ateliers ouverts lorsque les mesures de confinement sont entrées en vigueur en mars. Une position qui a suscité de vifs critiques, notamment parce que beaucoup considèrent cela comme un choix mettant en danger la santé des travailleurs.

De son côté, le PDG de Tesla n’a pas hésité à qualifier les autorités américaines, notamment celles de Californie, de « fascistes » pour l’avoir empêché de rouvrir ses usines plus tôt.

À lire aussi : Tesla travaillerait sur de nouvelles batteries moins chères