Tesla : une augmentation tous les 2 à 4 mois pour l’Autopilot

Bien qu’elle ne soit pas encore disponible, la prochaine version du logiciel de bord de Tesla intéresse les gens. Cependant, la fonction Autopilot complet (FSD) qu’elle est censée proposer ne s’adressera visiblement pas à tout le monde compte tenu de son coût.

Tesla n’a toujours pas annoncé son nouveau processeur maison. Si l’on en croit les bruits qui circulent dans les couloirs du Net, le Full Self Driving Computer sortirait à la fin de l’année. De quoi permettre aux possesseurs des Model X, Model S et Model 3 de bénéficier d’une option révolutionnaire : la possibilité de ne pas avoir à conduire sa voiture soi-même. En effet, comme son nom l’indique, l’option Full Self Driving permet au véhicule de se déplacer tout seul grâce à une technologie d’Autopilot avancée. Mais cela a un prix et Elon Musk n’a pas hésité d’en parler.

Crédits Unsplash

Lorsqu’un internaute lui a demandé sur Twitter si le prix de l’option « conduite entièrement autonome » « augmentera tous les deux ans », le patron de Tesla a répondu qu’il serait revu à la hausse tous les 2 à 4 mois !

Une option qui vaut une fortune

D’après Musk, le pourcentage d’augmentation dépendra des progrès réalisés par la société. Rappelons qu’en début d’année, l’Autopilot valait 5 300 €. Suite à deux augmentations successives, le prix était de 7 300 € au début du mois d’août, de quoi s’offrir une deuxième voiture (mais pas une Tesla) !

Bien entendu, compte tenu de la déclaration faite par le fondateur de Tesla, nous pouvons nous attendre à ce que le tarif grimpe au cours des mois qui viennent et dépasse rapidement les 10 000 €. À ce propos, sachez que depuis quelques semaines, l’option est facturée 8 400 € pour le Model 3, alors qu’elle coûte 9 400 € pour les Model S et Model X.

La remplaçante de la FSD déjà en préparation

Alors que les utilisateurs n’ont même pas encore expérimenté l’option Full Self Driving, Tesla développerait une autre technologie pour la remplacer. Celle-ci ne devrait cependant pas être opérationnelle avant deux ans. Autant dire qu’il reste encore un long chemin à parcourir pour le constructeur. Espérons toutefois que le lancement de cette puce « next gen » se soldera par une réduction du coût de l’accès à l’Autopilot.

MAJ : Certains utilisateurs ont reçu une nouvelle puce en effectuant des réparations sur leur Tesla un peu plus tôt en septembre.

Mots-clés tesla