Tesla va commencer à tester le mode de pilotage automatique la semaine prochaine

Cela fait des mois que Tesla nous tease sur l’arrivée imminente de la nouvelle version du Full Self Driving (FSD). Ce système permettra aux véhicules de la marque d’être entièrement autonomes. Néanmoins, la sortie du FSD a été repoussée à de nombreuses reprises, car il a fait l’objet de plusieurs modifications.

En août 2020, Elon Musk avait lui-même testé la nouvelle version du FSD et a jugé qu’il serait bientôt prêt pour un lancement vers la fin de cette année 2020.

« Je pense que c’est fondamentalement bien meilleur que ce que les gens imaginent. C’est incroyable, je n’ai pas besoin d’intervenir en dépit de chantiers de construction et de situations très diverses. C’est pour cela que je suis confiant quant au fait que la fonctionnalité de pilotage entièrement automatique sera prête à la fin de cette année, car je conduis déjà avec », a-t-il déclaré.

Crédits Unsplash

Tesla est bien partie pour respecter le délai établi par Elon Musk. En effet, le 12 octobre 2020, le milliardaire a publié un tweet dans lequel il a annoncé que les tests de la version bêta du FSD seront ouverts à une portion d’individus triés sur le volet à partir du 20 octobre 2020.

Des tests réservés à des conducteurs expérimentés

Sur Twitter, Elon Musk a indiqué que ces tests seront dans un premier temps réservés à des conducteurs expérimentés. Les personnes lambda devront donc s’armer de patience avant de pouvoir tester les performances du FSD.

« Une version bêta limitée du FSD sera déployée mardi, comme promis. Il sera, au début, limité à un petit nombre de personnes qui sont des conducteurs expérimentés et prudents », lit-on.

On ignore toutefois sur quels critères le constructeur automobile s’est basé pour sélectionner ces testeurs.

A lire aussi : Il oublie de verrouiller son téléphone et achète une option à plus de 4000 $ chez Tesla

Un système qui permettra aux conducteurs de se reposer

Avant ce tweet, Elon Musk a publié un message dans lequel il a évoqué les qualités de son système. Il l’a comparé à celui de Waymo, qui est, selon lui, « impressionnant, mais c’est une solution hautement spécialisée. »

D’après lui, Tesla se base plutôt sur une « approche générale. » Il a indiqué que le FSD n’aura besoin d’aucune « intervention des conducteurs. » Actuellement, très peu de villes autorisent la circulation de véhicules entièrement autonomes.

En France, ces voitures sont encore interdites.

A lire aussi : La Tesla Model Y produite à Berlin sera la première à bénéficier des nouvelles batteries de la marque

Mots-clés tesla