TESS a déjà identifié plus de 1200 exoplanètes potentielles

Grâce à TESS, la NASA est désormais capable de mieux étudier les planètes qui orbitent autour d’étoiles autres que le Soleil. Le télescope spatial a notamment déjà permis aux astronomes de détecter pas moins de 1000 exoplanètes depuis son lancement en avril 2018.

TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) est un petit télescope spatial qui a la particularité d’orbiter autour de la Terre en 13,7 jours. Malgré sa taille, il est plus efficace que les télescopes terrestres en raison de son altitude qui lui permet d’échapper aux différentes contraintes imposées par notre atmosphère.

espace

Crédits Pixabay

TESS a été lancé par l’Agence spatiale américaine dans le but d’étudier les exoplanètes, c’est-à-dire les planètes en dehors du système solaire. À ce propos, on peut dire que les travaux avancent et que les résultats sont tout à fait prometteurs. Comme l’affirme The Next Web, le télescope a déjà permis d’identifier plus de 1200 planètes orbitant autour d’étoiles autres que le nôtre.

Compte tenu d’ailleurs de la vitesse à laquelle TESS découvre de nouveaux corps célestes, la NASA estime que la mission devrait nous permettre de découvrir plus de 10 000 nouveaux mondes.

Une nouvelle voie s’ouvre pour la recherche de signes de vie extraterrestre

Les astronomes ont dénombré environ 1560 étoiles à seulement 50 années-lumière de la Terre. Comme notre Soleil, chacune d’entre elles est probablement entourée de nombreuses planètes dont certaines peuvent avoir des caractéristiques proches ou identiques à celles de la Terre.

Le recours à un télescope spatial comme TESS devrait ainsi accélérer les programmes de recherche de vie extraterrestre.

Il faut cependant savoir que les scientifiques ne se basent pas uniquement sur les données fournies par les télescopes déployés dans l’espace. Il existe sur Terre plusieurs centres d’observation qui ont été mis en place dans le but de mieux comprendre l’univers. Pour cela, il est notamment possible de citer l’observatoire radio-télescopique de Chajnantor (ALMA) au Chili ou encore le Large Binocular Telescope situé sur le mont Graham, en Arizona, aux États-Unis.

Un programme qui repose sur une méthode peu habituelle

La mission TESS est basée sur une méthode de recherche qui sort des techniques habituelles. L’engin spatial est effectivement à la recherche de rares phénomènes d’obscurcissement qui se produisent lorsqu’une planète passe devant son étoile hôte, bloquant ainsi la lumière de cette dernière. Les données issues du programme devraient faciliter la compréhension des mondes extraterrestres qui nous entourent et fournir des cibles à balayer pour les télescopes de prochaine génération.