Test de l’iPhone 11 Pro Max, l’iPhone de la maturité

Apple a pas mal diversifié son catalogue au fil des années. Et en septembre, la firme a ainsi officialisé pas moins de trois appareils différents. L’iPhone 11 vient remplacer l’iPhone Xr et il vise donc un public assez large, et qui n’a pas forcément la possibilité ou même l’envie de dépenser un SMIC dans un téléphone.

L’iPhone 11 Pro et l’iPhone 11 Pro Max viennent pour leur part se placer sur le haut du panier, en proposant une fiche technique bien plus poussée.

La version verte de l'iPhone 11 Pro Max

La version verte de l’iPhone 11 Pro Max

Et dans ce test, nous allons nous focaliser sur le plus gros modèle, et donc sur l’iPhone 11 Pro Max.

Ces deux modèles sont identiques en tout point et la seule chose qui les distingue l’un de l’autre, au final, ce sont leurs dimensions.

Mais en dehors de ce point, ce qui vaut pour l’un vaut aussi pour l’autre. Et si j’insiste là-dessus, c’est tout simplement pour vous dire que si ce test se focalisera principalement sur le modèle « Pro Max », la plupart des choses que je vais voir dire s’appliquent aussi au petit modèle.

Et il y a un autre détail important à signaler. Ce test est sponsorisé par mon partenaire Rhinoshield, que je remercie bien entendu au passage. 

Le hasard fait d’ailleurs bien les choses, car RhinoShield vient de lancer un service de personnalisation de coques. Service sur lequel nous reviendrons un peu plus tard.

Et sinon, pour celles et ceux qui débarquent, sachez que ce test sera découpé en plusieurs chapitres différents. On commencera par revenir sur le design et l’ergonomie de l’!Phone 11 Pro Max avant de rebondir sur sa fiche technique et les possibilités offertes par son nouveau module photo. On terminera ensuite avec les principales nouveautés apportées par iOS 13.

Le dos dépoli de l'iPhone 11 Pro Max

Le dos dépoli de l’iPhone 11 Pro Max

Design & Ergonomie

Et on attaque donc avec tout ce qui a trait au design et à l’ergonomie de l’iPhone 11 Pro Max.

Il y a globalement deux types de constructeurs sur le marché. D’un côté, vous avez les entreprises qui multiplient les changements de design pour attirer l’attention et se faire remarquer des consommateurs.

Et de l’autre, vous avez Apple.

Et ce n’est pas l’iPhone 11 Pro Max qui me fera mentir. Apple a en effet conservé la même recette et ce nouveau modèle partage ainsi nombre de points communs avec les iPhone XS et l’iPhone X. Comme eux, il hérite ainsi d’un boîtier en verre et d’une armature en métal, avec un écran borderless coupé par une encoche.

Une encoche qui ne change pas et qui est donc aussi large que sur le modèle précédent.

Cette encoche est très moquée, c’est indéniable, et il suffit de se rendre sur Twitter un soir de Keynote pour s’en rendre compte.

Maintenant, vous le savez, cette fameuse encoche n’est pas là par coquetterie. Elle abrite tous les capteurs nécessaires au fonctionnement de Face ID. Des capteurs qui prennent malheureusement beaucoup de place et sans lesquels Apple ne pourrait pas proposer une reconnaissance faciale aussi réactive et sécurisée.

Et il faut d’ailleurs souligner que tous les constructeurs qui mettent l’accent sur ce genre de fonctions rencontrent les mêmes problèmes. Le Huawei Mate 30 Pro a lui aussi un écran coupé par une encoche et la situation n’est pas plus mirobolante du côté des Pixel 4.

L’iPhone 11 Pro Max ressemble donc pas mal aux iPhone Xs, mais on note tout de même quelques différences subtiles.

La première a trait à la plaque arrière. Apple a introduit un nouveau coloris cette année, certes, mais la firme a surtout opté pour du verre dépoli. Un verre plus mat, donc, et qui aura peu tendance à attirer les traces de doigts. Et vraiment, ça fonctionne très très bien.

L’iPhone 11 Pro Max est tout simplement le téléphone le moins salissant qui me soit passé entre les mains et il fait même mieux que le OnePlus 7T (testé ici) et que le OnePlus 7T Pro (testé là) qui sont eux aussi équipés d’une vitre dépolie à l’arrière.

Autre différence notable, le module photo. Il ne se présente plus du tout de même manière. Exit donc les deux capteurs empilés l’un sur l’autre, Apple a opté pour une pièce carrée dans laquelle se trouvent trois optiques, trois capteurs, un flash et un microphone.

Ce module, je ne le trouvais pas spécialement joli au début, mais on finit par s’y habituer. Apple a d’ailleurs été assez malin pour le coup. La pièce est teinte de la même couleur que le dos du téléphone et elle passe du coup assez inaperçue au bout du compte.

Aucun changement particulier au niveau de l’ergonomie. L’interrupteur permettant de changer de profil sonore se trouve toujours sur la tranche gauche, au-dessus des deux boutons du volume. Quant au bouton de mise sous tension, il se trouve de l’autre côté, non loin de la trappe d’accès aux cartes. Ou plutôt à la carte puisque l’iPhone 11 Pro Max se limite à un emplacement.

Fort heureusement, il sera toujours possible de faire cohabiter une autre ligne en s’appuyant sur la carte e-SIM directement intégrée au téléphone. Attention en revanche, car tous les opérateurs ne supportent pas encore l’e-SIM et il sera donc préférable de passer un coup de fil à l’un de vos conseillers pour savoir ce qu’il en est.

Quant au connecteur, il est placé sur la tranche inférieure et Apple a une fois de plus opté pour du Lightning, ce qui est finalement assez dommage. De l’USB Type-C aurait sans doute été plus pertinent. Après tout, si l’iPad Pro a passé le cap, pourquoi ne pas faire de même sur l’iPhone ?

Comme je le disais un peu avant, la principale différence entre l’iPhone 11 Pro et l’iPhone 11 Pro Max a trait à leurs dimensions. La version « Max » est en effet beaucoup plus imposante en raison de la présence d’un écran de 6,5 pouces.

Elle est plus imposante, mais elle est aussi plus lourde. On monte à 226 grammes.

Et franchement, ça passe. À la base, j’avais vraiment peur de me retrouver avec une brique dans la poche, mais ce n’est pas le cas. En fait, on s’habitue très vite à ses dimensions.

Maintenant, attention, car ces dimensions et ce poids n’ont pas que des avantages. Notamment en photo, d’ailleurs. Il est en effet très compliqué de shooter d’une seule main et on y perdra bien entendu en stabilité.

De manière plus générale, vous aurez la plupart de temps besoin de vos deux mains pour manipuler l’appareil, ce qui posera problème aux provinciaux qui, comme moi, ont encore besoin de s’agripper aux barres du RER et du métro lorsqu’il n’y a pas de place assise.

Le module photo triple de l'iPhone 11 Pro Max

Le module photo triple de l’iPhone 11 Pro Max

Thinoshield a lancé un nouveau service de création de coques

Thinoshield a lancé un nouveau service de création de coques

Interlude : découverte du service de personnalisation de coques Rhinoshield

J’en ai parlé au début de ma vidéo, la réalisation de ce test a été rendue possible grâce à Rhinoshield. Et le hasard a bien fait les choses puisque la sortie de cette vidéo coïncide avec le lancement du service de personnalisation de la marque. 

Accessible à l’adresse https://rhinoshield.fr/pages/customize, ce nouvel outil vient donc s’ajouter à l’offre de Rhinoshield et il a pour vocation à nous permettre de créer et de concevoir une coque à notre image.

La première chose à noter, c’est que cet outil ne se limite pas aux iPhone. Il prend en charge pas mal de marques et de modèles différents.

Les Galaxy S10 en font partie, tout comme les OnePlus 7, les Pixel 4 ou même les P30.

Une fois que vous avez choisi le modèle de téléphone et sa couleur, il suffit de charger un modèle de coque, un modèle à partir duquel vous allez pouvoir concevoir votre propre étui. Rhinoshield propose trois modèles pour le moment : SolidSuit, Mod NX ou Verso NX.

Lorsque ce sera fait, il suffira de cliquer sur le bouton suivant pour passer à l’étape de personnalisation. Et là, tout dépendra bien entendu du type de coque. Pour la SolidSuit, par exemple, l’outil vous permettra de charger un sous modèle et de le personnaliser en modifiant ses couleurs, le texte affiché ou même la typo.

Les possibilités sont nombreuses et les options proposées permettent d’aller assez loin sur la personnalisation.

Et derrière, bien sûr, on retrouve la qualité RhinoShield. Les coques sont jolies, robustes et bien finies.

Perso, j’ai pris deux coques différentes : la SolidSuit en version cuir noir et une Mod NX avec dos transparent et jumper vert nuit pour s’accorder à la couleur de mon iPhone 11 Pro Max. Et dans les deux cas, le résultat est vraiment soigné.

Et si vous voulez vous-même franchir le pas, alors sachez que vous pouvez bénéficier de 10 % de réduction en tapant le code FRED durant l’étape de validation de votre panier.

L'outil de création de coques de Rhinoshield

L’outil de création de coques de Rhinoshield

Une coque créée avec le service de Rhinoshield

Une coque créée avec le service de Rhinoshield

Écran, Processeur & Autonomie

Apple a toujours accordé une place importante au design, mais cela ne fait pas tout non plus. Et le moment est justement venu de nous pencher sur les performances de l’iPhone 11 Pro Max, mais aussi sur son écran et son autonomie.

L’iPhone 11 Pro Max embarque un écran de 6,5 pouces. Apple a opté pour une dalle Super Retina XDR, un nom de son cru. Concrètement, il s’agit d’une dalle OLED compatible avec le HDR et capable d’afficher une résolution en 2688 x 1242 avec une densité de pixel de 458 ppp et un contraste de 2 000 000 : 1.

En prime, on retrouve bien entendu toutes les fonctions maison, comme le True Tone qui permet d’adapter les couleurs de la dalle à la lumière environnante ou encore le Nightshift qui filtre la lumière bleue pour préserver nos rétines.

Derrière, on trouve aussi le support du P3 et une luminosité comprise entre 800 et 1200 nits. Apple a en prime traité la vitre de protection placée sur l’écran pour réduire l’apparition des traces de doigts, ce qui fonctionne plutôt bien.

Sur le papier, l’iPhone 11 Pro Max a pas mal d’arguments à faire falloir, et ce n’est pas juste du charabia marketing.

L’écran de l’iPhone 11 Pro Max et en effet l’un des meilleurs du marché et il suffit de lancer une ou deux vidéos en haute définition sur YouTube ou même l’épisode d’une série sur Netflix pour se rendre compte que le terminal se prête extrêmement bien à cet usage.

Très lumineuse, la dalle peut également afficher des contrastes marqués et une dynamique étendue, tout en restant lisible en toute circonstance. Même en plein soleil.

Remarquez, en ce moment, il n’est pas facile à trouver en région parisienne.

Côté SoC, l’iPhone 11 Pro Max embarque une puce A13 Bionic épaulée par un processeur neural de troisième génération. Le tout pour un score approchant les 460 000 points sur AnTuTu.

Et bien entendu, ce processeur est très efficace. J’ai utilisé l’iPhone 11 Pro Max tous les jours depuis sa sortie et je n’ai pas constaté le moindre ralentissement, même sur des titres très gourmands comme l’excellent CoD Mobile.

Si la vélocité de l’A13 impressionne, elle n’a finalement rien de surprenant. Même un an après, l’A12 reste en effet très capable. On se doutait bien que son successeur ferait au moins aussi bien. Mais là, en tout cas, on pourra affronter sereinement les trois ou quatre années à venir, ce qui ne manquera pas d’enthousiasmer celles et ceux qui ont pris l’habitude de conserver leur téléphone pendant plusieurs années.

Vous le savez sans doute, mais l’autonomie a toujours été le principal défaut des iPhone. Et ça, cela vaut pour tous les anciens modèles. Même l’iPhone Xs affichait des performances bien en retrait par rapport à ses concurrents.

Et justement, tout ceci appartient désormais au passé.

L’iPhone 11 Pro Max est en effet le téléphone le plus entourant qui me soit passé entre les mains ces derniers mois.

Pour un usage mixte avec de la consultation web, des réseaux sociaux, de la vidéo et un peu de gaming, il tient en moyenne deux jours, ce qui est tout simplement hallucinant pour un iPhone.

Et je tiens à être très clair là-dessus, je n’aurais JAMAIS pensé pouvoir tenir aussi longtemps avec un iPhone. Pour moi, cette autonomie perfectible était indissociable de la gamme et il fallait donc se faire une raison.

Et là, vraiment, l’iPhone 11 Pro Max m’a collé une vraie claque. Surtout que derrière, on n’a pas non plus une énorme batterie. Elle atteint une capacité de 3969 mAh sur ce modèle et elle se trouve finalement en dessous de celle de la plupart des appareils concurrents.

Et puis, bien sûr, on a droit à la charge rapide. Alors certes, elle n’est pas la plus rapide du marché, mais elle fonctionne bien et il suffira ainsi de laisser brancher l’iPhone 11 Pro Max pendant une demi-heure avec le chargeur 18W inclus pour retrouver la moitié de la capacité de la batterie. En revanche, pour une charge complète, on excédera l’heure, les derniers pourcentages étant comme à chaque fois les plus longs.

Le Qi répond également à l’appel et il sera donc parfaitement possible de charger l’iPhone 11 Pro Max en le plaçant sur une station de charge compatible. Mais là, il faudra vous montrer patient.

Il reste maintenant à évoquer la question du modem. Comme à chaque fois, j’ai utilisé nPerf pour le tester, avec une SIM Sosh et depuis la région parisienne. J’ai fait tourner le test à plusieurs reprises et à différents moments de la journée et de la semaine. Ensuite, j’ai calculé une moyenne.

L’iPhone 11 Pro Max n’est pas le plus rapide du marché. Il a ainsi obtenu les 119 mbps en réception et les 16 mbps en émission, avec une latence de 35 ms. Côté scores, on est à 79 % en web et à 89 % en vidéo avec un score total de 97 000 points.

C’est pas mal, bien sûr, mais on est quand même loin de ce que propose un OnePlus 7T par exemple.

Avant d’en rester là, il est aussi important d’évoquer la question du stockage.

L’iPhone 11 Pro Max, vous le savez, est proposé en plusieurs variantes, et plus précisément en version 64 Go, en version 256 Go et en version 512 Go. En ce qui me concerne, j’ai acheté la version 256 Go. Je fais pas mal de photos et pas mal de vidéos, et j’ai aussi quelques gros jeux d’installés. En tout, et après un peu plus d’un mois d’utilisation, l’espace utilisé atteint les 53 Go.

Et ça, j’en avais déjà parlé dans ma prise en main. 64 Go, à l’heure actuelle, ce n’est pas suffisant, et encore moins d’ailleurs sur un téléphone qui a « pro » dans son nom. Alors bien sûr, on sait que c’est un stratagème pour pousser les gens à dépenser quelques centaines d’euros de plus pour acquérir le modèle au-dessus, mais je ne trouve pas ça très honnête et j’espère vraiment qu’Apple changera son fusil d’épaule avec les prochains modèles en démarrant directement à 128 Go.

Et d’ailleurs, il faut noter qu’Apple n’est pas le seul à procéder de la sorte. Les Pixel 4 démarrent eux aussi avec 64 Go.

L'iPhone 11 Pro Max vu de face

L’iPhone 11 Pro Max vu de face

L'encoche répond toujours présente

L’encoche répond toujours présente

Photo, Vidéo & Son

Et le moment est venu de nous pencher sur un gros morceau, à savoir la photo, la vidéo et le son.

L’iPhone 11 Pro Max hérite d’un tout nouveau module photo arrière. Un module composé cette fois de trois capteurs différents.

Le capteur principal atteint toujours les 12 millions de pixels de définition et il est couronné d’un grand angle ouvrant à f/1.8.

Pour l’épauler, on trouve un second capteur de 12 millions de pixels avec cette fois un téléobjectif offrant une ouverture à f/2.0 et un zoom optique de 2x, avec un zoom numérique pouvant atteindre les 10x.

Le troisième capteur affiche la même définition, une définition atteignant les 12 millions de pixels. Il s’accompagne cette fois d’un ultra grand angle offrant un champ de vision de 120° et une ouverture à f/2.4.

En prime, on trouve une double stabilisation optique de l’image, une stabilisation effective sur le grand angle et le téléobjectif, un flash True Tone, le Smart HDR et un mode nuit.

Sur le papier, on est donc sur une offre un peu plus polyvalentes. Les anciens modèles se limitaient au grand angle et au téléobjectif et on gagne par conséquent une focale de plus.

Maintenant, la théorie ne fait pas tout non plus et la question que vous vous posez certainement, c’est de savoir si l’iPhone 11 Pro Max remplit les promesses de son constructeur.

Lorsque la lumière est là, l’iPhone 11 Pro Max se montre très impressionnant et il est ainsi capable de fournir des clichés avec un niveau de détail élevé, une très belle dynamique et une colorimétrie naturelle.

Il brille d’ailleurs par sa constance. Que ce soit dans les ombres où les hautes lumières, il est en effet capable de récupérer un maximum de détails et il n’a pas à rougir face à ses concurrents. Même les mieux armés d’entre eux.

Rien à dire non plus sur la mise au point. Elle est véloce et elle tape juste en toute circonstance, même sur des scènes très rapides. J’ai fait le test durant les médiévales de Brie et j’ai ainsi réussi à capturer des chevaux lancés à toute allure. Un exercice pas des plus faciles, il faut bien l’avouer.

Les iPhone ont toujours été un peu moins à l’aise de nuit où lorsque la lumière vient à manquer. C’était d’ailleurs le cas de l’iPhone Xs et de l’iPhone Xs Max.

Apple a fort heureusement revu sa copie et modifié ses algorithmes en profondeur afin de permettre aux iPhone 11 Pro de rattraper leur retard sur ce terrain. Que ce soit en intérieur ou même en soirée, les nouveaux iPhone sont donc beaucoup plus à l’aise que leurs prédécesseurs.

Et cela vaut aussi pour le noir total. Apple a en effet mis en place un nouveau mode de prise de vue, le mode nuit.

Contrairement à ce que propose la concurrence, ce mode ne peut être activé manuellement. Il se mettra en route de lui-même lorsque les conditions l’exigeront.

Lorsque ce sera le cas, l’iPhone 11 Pro Max basculera en pose longue afin de récupérer le plus de détails possible. De votre côté, vous aurez d’ailleurs la possibilité de régler la durée de la pose en passant par les options. Les algorithmes d’Apple prendront ensuite le relais pour augmenter le niveau de détails et réduire l’apparition d’artefacts.

Et ça fonctionne très bien. Grâce à ce mode, il est en effet possible de shooter en pleine nuit et d’obtenir des images bien détaillées et avec une belle dynamique. Attention en revanche, car plus le temps de pose sera long, et plus il faudra maintenir le téléphone immobile. Le mieux étant bien entendu de monter l’iPhone sur un trépied.

Ceci étant, et en dépit de ses nombreuses qualités, le mode nuit de l’iPhone 11 Pro Max ne parvient pas à faire jeu égal avec celui des Pixel 4. Google conserve donc un temps d’avance sur son concurrent, du moins pour les prises de vue nocturne.

L’iPhone 11 Pro Max propose donc trois focales différentes : le grand angle, l’ultra grand angle et le téléobjectif. Il sera ainsi en mesure de s’adapter à la plupart des situations.

Et en la matière, on peut dire qu’Apple a bien fait les choses. Les trois focales sont en effet au coude à coude au niveau du piqué, de la dynamique et de la colorimétrie. Je n’ai ainsi pas noté de différences flagrantes au niveau des couleurs, ce qui est proprement remarquable.

La distorsion est également bien maîtrisée sur l’ultra grand angle. Certes, l’image sera toujours un peu déformée, mais cela reste tout de même très raisonnable et cela donnera même une impression de vitesse à nos clichés… ou un effet drama sur les photos d’architecture.

En revanche, en termes d’ouverture, le grand angle conserve l’avantage et cela veut aussi dire que les autres focales ne seront pas en mesure de récupérer autant de lumière à la nuit tombée. Mais le mode nuit nous permettra de compenser.

C’est un mode que j’évoque peu habituellement, mais le mode portrait de l’iPhone 11 Pro Max m’a suffisamment impressionné pour que je lui consacre une partie de ce test.

Car en effet, en la matière, le téléphone pousse le concept assez loin. On conservera toujours un beau piqué, une belle dynamique et une colorimétrie précise, mais on aura en plus droit à un très beau bokeh, ou flou d’arrière plan. Apple a d’ailleurs procédé avec parcimonie, ce qui est indéniablement une bonne chose. Le flou est effet très doux, très chaud et il n’isole pas complètement le sujet. Du moins pas sur le mode de base.

Car comme pour les anciens modèles, Apple propose différents types de lumière : l’éclairage naturel, l’éclairage de studio, l’éclairage des contours, l’éclairage de scène, l’éclairage de scène mono et le nouveau venu, l’éclairage high-key.

Et ce dernier s’avère redoutable sur des scènes très lumineuses.

Apple a toujours eu une petite longueur d’avance sur la plupart de ses concurrents en vidéo et les iPhone 11 Pro ne dérogent pas à la règle.

S’ils sont capables de filmer en 4K à 60 images par seconde, ce qui nous permettra de réaliser de beaux ralentis en post production, ils sont aussi en mesure de sortir des séquences très piquées avec un haut niveau de détails et une dynamique qui force le respect. Et ce même dans les conditions lumineuses les plus difficiles.

Toujours au rayon des bonnes idées, on a aussi le Quick tale qui permet de basculer très vite de la photo à la vidéo en tirant le déclencheur vers la droite. Ca peut être très utile sur des scènes très animés et lorsqu’on filme un peu au hasard.

Et ce qui est vraiment sympa, c’est que la caméra dorsale n’est pas la seule à pouvoir filmer en 4K. Il en va de même pour la caméra frontale, ce qui ne manquera pas d’intéresser les vlogueurs. D’autant que l’on pourra là aussi monter à une cadence de 60 images par seconde.

J’ai également été très surpris par la qualité de la stabilisation. Il sera tout à fait possible de filmer à main levée sans se retrouver avec des plans trop tremblotants. Après et comme à chaque fois, il sera toujours préférable d’acquérir un stabilisateur pour obtenir un rendu un peu plus cinématographique.

Et si vous voulez aller encore plus loin, eh bien vous pourrez aussi passer par l’excellent Filmic Pro qui permet de prendre la main sur énormément de paramètres… et même de filmer en flat.

Côté son, eh bien l’iPhone 11 Pro Max fait toujours l’impasse sur la prise casque, mais il a au moins le mérite d’embarquer deux haut-parleurs.

Alors bien sûr, ces deux haut-parleurs ne sont pas placés tous les deux en façade. Le premier est situé au niveau de l’encoche et le second sur la tranche inférieure. Toutefois, et en dépit de ce léger déséquilibre, l’iPhone 11 Pro Max est capable de restituer un son très équilibré avec de beaux médiums servis par des basses profondes et toutes en nuances.

Et le plus beau, c’est qu’on a aussi une belle puissance derrière. Une puissance suffisante pour habiller un bureau… ou le RER de 23h45.

Le module photo se fond dans la coque

Le module photo se fond dans la coque

Le haut parleur secondaire de l'iPhone 11 Pro Max

Le haut parleur secondaire de l’iPhone 11 Pro Max

Plateforme & Fonctions

Et on en vient à la toute dernière partie de ce test, une partie qui va se focaliser sur la plateforme et ses fonctions les plus intéressantes.

Et on va démarrer directement avec la biométrie. Apple a indiqué durant sa conférence de presse avoir apporté des améliorations à Face ID. Ce dernier est censé être plus réactif et fonctionner sur un angle plus important.

Dans les faits, cependant, je n’ai pas noté d’améliorations notables. Il faudra toujours se trouver face au téléphone pour le déverrouiller. Quant à la réactivité du système, elle est toujours excellente.

Si l’iPhone 11 Pro et l’iPhone 11 Pro Max apportent beaucoup d’améliorations, ils perdent aussi une fonction, à savoir le 3D Touch. L’écran n’est en effet plus sensible à la pression et c’est désormais la plateforme qui émulera les appuis prolongés en les combinant avec un moteur haptique nouvelle génération.

Et c’est finalement assez drôle. 3D Touch m’est toujours apparu comme une techno parfaitement inutile, du genre de celles dont on peut se passer facilement.

Et au final, maintenant qu’on ne l’a plus, eh bien elle me manque. Alors c’est vrai, le système mis en place par Apple fonctionne bien, mais on y perd quand même un peu en termes de confort d’utilisation.

iOS 13 apporte de nombreuses nouveautés et la plus marquante, c’est sans doute l’arrivée du mode sombre. Si ce dernier n’a rien de révolutionnaire, il existe chez la plupart des constructeurs, il reste très efficace. Moins fatiguant pour les yeux, il a aussi le mérite de faire gagner l’iPhone 11 Pro Max en autonomie grâce à son écran OLED.

Il y a aussi du neuf sur la photo. Avec iOS 13.2, on pourra changer la résolution de nos idées en passant directement depuis l’application. Plus besoin d’aller fouiller dans les paramètres système. On a aussi le Quick Tale dont j’ai déjà parlé et qui permet de switcher du mode photo en mode vidéo en tirant le déclencheur vers la droite.

Il faut aussi noter la présence de Deep Fusion, une techno qui permet d’améliorer le niveau de détails des photos prises à l’aide de plusieurs algorithmes. Je viens cependant d’installer la MAJ et je n’ai pas encore assez de recul pour vous dire ce que vaut cette fonction.

Toujours au rayon des nouveautés notables, on peut citer les nouveaux outils de retouche photo qui permettent de prendre la main sur une large variété de paramètres. Les inconditionnels continueront sans doute de leur préférer Lightroom, mais ces outils sont tout de même très intéressants et ils permettent de faire pas mal de choses.

Apple a aussi apporté pas mal de changements à ses applications maison, et notamment à l’application Rappel qui se paye un lifting complet et qui est de ce fait beaucoup plus agréable à utiliser.

Et bien sûr, la liste est loin d’être exhaustive. Si iOS 13 ne révolutionne pas la plateforme, il propose tout de même des centaines d’améliorations et il est évidemment très difficile de toutes les lister ici.

L'écran de verrouillage de l'iPhone 11 Pro Max

L’écran de verrouillage de l’iPhone 11 Pro Max

Enfin un mode nuit sur iOS 13 !

Enfin un mode nuit sur iOS 13 !

En Conclusion

L’iPhone 11 Pro Max ne marque pas une rupture en termes de design, c’est un fait, et l’encoche répond toujours présente, c’est un autre fait, mais cela ne l’empêche pas d’avoir beaucoup de charme. Encore plus avec la finition mate de la plaque arrière.

Sur le plan technique, c’est un sans faute. La dalle est proprement magnifique et l’A13 Bionic sera en mesure de venir à bout de tous les jeux les plus gourmands, et ce pour les trois ou quatre années à venir.

Quant à l’autonomie, elle est tout simplement bluffante. Apple a frappé vraiment fort. Deux jours d’autonomie, c’est tout simplement fou sur un iPhone… Je ne m’attendais vraiment pas à ça.

Et puis il y a la photo. Là encore, la marque à la pomme accusait un léger retard par rapport à ses concurrents, un retard que ces nouveaux modèles comblent pleinement. Non contents de proposer trois focales différentes, ils seront en mesure de produire des photos de meilleure qualité, même à la nuit tombée. Le tout en continuant à envoyer du lourd sur le terrain de la vidéo.

Là, vous devez comprendre un peu mieux le titre de cette vidéo. L’iPhone 11 Pro et l’iPhone 11 Pro Max ne sont pas des appareils révolutionnaires, mais ils permettent à Apple d’atteindre le stade de la maturité.

Alors après, est-ce que ça justifie le prix demandé par Apple ? Il n’y a pas de réponse toute faite, pas de vérité universelle. Tout dépend de vos besoins, de vos envies et de vos ressources.

Ce qui est sûr en tout cas, c’est que l’iPhone 11 Pro Max est un très bon produit, un produit bien équilibré et qui ne souffre pas de réels défauts… en dehors d’une ressemblance un peu trop prononcée avec le modèle précédent.

 

DESIGN9.3
ECRAN9.5
PROCESSEUR & AUTONOMIE9.5
PHOTO & VIDEO10
FONCTIONS9.5
RAPPORT QUALITE/PRIX7.5
C'est vrai, l'iPhone 11 Pro Max ressemble beaucoup à son prédécesseur, mais cela ne l'empêche pas de pousser le concept un peu plus loin. Entre la nouvelle focale et son autonomie folle, il a même de solides arguments à faire valoir.
9.2