Test de l’iPhone SE (2020), l’iPhone que vous allez finir par aimer

Il ne fait pas l’unanimité et pourtant il est l’iPhone que vous allez finir par adorer. Aujourd’hui, on teste l’iPhone SE, en édition 2020.

L’iPhone SE premier du nom a été présenté en 2016. À l’époque, le prix des iPhone s’était envolé et Apple a donc eu l’idée de lancer un modèle un peu moins cher – et aussi un peu moins abouti – afin d’asseoir sa domination sur le marché.

L'iPhone SE (2020) et son design hors du temps

L’iPhone SE (2020) et son design hors du temps

L’année suivante, la marque a doublé sa capacité de stockage, sans pour autant faire évoluer le reste de sa fiche technique.

Ce n’est donc que quatre ans plus tard qu’elle lui a offert un successeur. Successeur qui m’a accompagné pendant une grosse semaine et que nous allons donc faire passer sur le banc de test.

Mais avant toute chose, je tiens à remercier Rhinoshield, qui sponsorise ce test et qui propose 10 % de réduction sur tout le site avec le code « fred ». Le lien pour passer commande se trouve juste ici.

Design & Ergonomie

Et on va directement commencer par le sujet qui divise le plus. On attaque donc avec le design et l’ergonomie du téléphone.

En matière de design et comme je l’ai souvent répété, tout est une affaire de tendances et la mode actuelle est aux grandes diagonales et aux écrans borderless à encoche ou à poinçon.

L’iPhone SE (2020) ne surfe pas du tout sur cette vague et il hérite ainsi d’un boîtier similaire à celui de l’iPhone 8. Ce qui lui a valu de nombreuses critiques acerbes.

Mais ce n’est pas ce qui surprend le plus lorsqu’on sort le terminal de sa boîte. En réalité, là où l’iPhone SE (2020) surprend, c’est avant tout par ses dimensions et son poids. Très compact et très léger, le terminal s’éloigne énormément des codes du marché.

Et bien sûr, cela influe directement sur la prise en main.

Et cette prise en main, justement, est très confortable. Contrairement à tous les smartphones qui me sont passés entre les mains ces trois dernières années, l’iPhone SE (2020) peut être utilisé d’une seule main et c’est extrêmement confortable à l’usage.

Oui, l'iPhone SE (2020) assume pleinement ses bordures

Oui, l’iPhone SE (2020) assume pleinement ses bordures

C’est confortable, parce que l’utilisation de l’iPhone SE (2020) ne nécessite pas que vous vous détourniez de ce que vous êtes en train de faire.

D’un coup, nous redevenons donc multitâches. On peut ainsi boire son café en relevant ses mentions Twitter ou Instagram, relire un document et s’interrompre pour relever ses mails sans lâcher sa souris, ou même mélanger la pâte d’un gâteau tout en gardant un oeil sur sa recette.

Il est extrêmement agréable de retrouver une telle souplesse.

Et cette notion d’usage, pour moi elle est importante. Ce n’est que ma façon de voir les choses, mais pour moi le design, l’esthétique d’un produit, doit avoir du sens.

Le look, la puissance, ne font pas tout. On peut d’ailleurs faire un parallèle avec la Switch. Beaucoup s’attendaient à ce qu’elle fasse un four en raison de son manque de puissance, mais Nintendo a compensé la chose par une ergonomie qui rend son produit complètement unique.

Rien à dire du côté des finitions. L’iPhone SE (2020) est bien construit et il ne fait pas tache à côté d’un iPhone 11 Pro Max. L’ergonomie est pour sa part inchangée, du moins à l’exception d’un détail : Touch ID.

Le terminal fait en effet l’impasse sur Face ID. Et tout comme l’iPhone 8, il est donc équipé d’un lecteur Touch ID placé sous son écran. Apple a naturellement opté pour une zone tactile au lieu d’un mécanisme poussoir, avec un moteur haptique modulable. L’utilisateur pourra d’ailleurs choisir le niveau de pression lors d’un appui.

Touch ID est de retour

Touch ID est de retour

Reste que l’identification est très efficace. Le lecteur Touch ID fonctionne à merveille et je ne l’ai pas pris en défaut une seule fois en l’espace de cette semaine de test.

Attention en revanche, car le retour à Touch ID induit aussi d’importants changements au niveau de la navigation au sein de la plateforme.

Les gestures qui permettaient de revenir à l’écran d’accueil ou d’accéder au multitâche n’ont plus cours, pas plus que celles qui permettaient de faire défiler les applications.

Et forcément, lorsqu’on vient d’un iPhone X, Xs ou même 11, ça fait un peu bizarre et un temps d’adaptation sera donc nécessaire.

L’autre point sur lequel l’iPhone SE (2020) m’a agréablement surpris, c’est au niveau du son. L’appareil est bien entendu équipé de deux haut-parleurs, et ces derniers sont en plus de bonne qualité. En réalité, ils font même mieux que beaucoup de flagships, même s’ils manquent un poil de basses.

On a tous besoin d'une coque chat dans sa vie

On a tous besoin d’une coque chat dans sa vie

Les visuels sont soignés et Rhinoshield collabore avec plusieurs créateurs.

Les visuels sont soignés et Rhinoshield collabore avec plusieurs créateurs.

Rhinoshield, pour bien protéger son iPhone SE (2020)

L’iPhone SE (2020) ne manque pas de charme, et il se veut également assez résistant puisqu’il est certifié IP67. En revanche, il est toujours doté d’un boîtier en verre, un boîtier qu’il sera préférable de protéger pour éviter les mauvaises surprises.

Et là, vous me voyez sans doute venir. Le moment est bien entendu venu de parler de Rhinoshield.

Rhinoshield propose en effet de nombreuses protections pour l’iPhone SE.

La SolidSuit et la CrashGuard répondent toujours présentes, bien entendu. Et elles sont toujours aussi efficaces. Elles viendront en effet se coller au plus près du téléphone afin d’être en mesure de le protéger en cas de choc ou même de chute.

On retrouve aussi toujours les habituels films protecteurs. Rhinoshield en propose d’ailleurs deux : un pour la façade et un pour le dos.

Et puis, bien sûr, il y a la fameuse Mod NX. L’avantage de cette coque, c’est son haut degré de personnalisation. Non content de choisir la couleur du bumper, vous pourrez aussi changer la couleur des boutons ou même son dos.

Et en matière de personnalisation, sachez que Rhinoshield va très loin. La firme a même conclu plusieurs partenariats avec des groupes et des entreprises de premier plan, comme Ubisoft. Le design de plusieurs de ses coques a même été approuvé par la NASA.

Rhinoshield a développé un partenariat avec la NASA

Rhinoshield a développé un partenariat avec la NASA

Mon visuel préféré

Mon visuel préféré

Ecran, Processeur & Autonomie

L’iPhone SE (2020) n’a rien d’un iPhone low cost, mais il fait tout de même quelques concessions sur le plan technique.

L’écran Retina HD, pour commencer, ne dépasse pas les 4,7 pouces et il se limite à une définition en 1334 x 750. Il n’atteint donc pas le Full HD, mais ce n’est pas forcément un problème compte tenu de la diagonale de sa dalle.

On reste en effet sur une densité de pixels de 326 pixels par pouce, ce qui se traduira par une belle sensation de netteté.

En prime, on a également le support du True Tone et un contraste de 1400:1. Sans surprise, Apple a fait l’impasse sur l’OLED, pour lui préférer une dalle de type IPS.

La qualité est là, c’est indéniable, mais l’écran souffre tout de même d’un défaut : sa luminosité. Elle n’excède pas les 625 nits, soit la luminosité d’un iPhone 11. Contre 800 nits pour les 11 Pro. Et si cela ne sera pas forcément gênant en intérieur ou par temps couvert, il en ira tout autrement en plein soleil ou avec des lunettes de soleil.

La partie technique, c’est bien, mais il faut aussi parler d’usage.

Parce que mine de rien, sur le papier, 4,7 pouces, ce n’est pas énorme.

On l’a vu tout à l’heure, mais la petite diagonale de l’iPhone SE (2020) est clairement un atout dans la vie de tous les jours, pour les réseaux sociaux ou de la consultation de sites web.

Je partais cependant avec pas mal d’a priori au niveau de la vidéo et du multimédia, mais la dalle est de bonne qualité et il sera tout à fait concevable de regarder une série ou un anime dessus, et ce même avec les sous-titres d’activés. Par contre, ce ne sera pas aussi confortable qu’avec une grosse diagonale, ce qui ne surprendra sans doute personne.

L’iPhone SE (2020) partage beaucoup de points communs avec l’iPhone 8, mais il y a tout de même un point sur lequel il va plus loin que son estimé camarade : la puissance.

L’appareil est en effet animé par une puce A13 Bionic, et donc par la même puce que celle présente à bord des iPhone 11.

Concrètement, cela veut dire que l’iPhone SE (2020) est l’un des smartphones les plus puissants du marché. L’A13 n’a en effet pas à rougir face à ses concurrentes.

Rien ne lui résistera, donc, et cela vaut notamment pour les gros titres comme Call of Duty Mobile, PUBG Mobile, Fortnite et consort. Ils tourneront à merveille sur le terminal, même avec les détails au maximum et sur des Maps très chargées.

Et contrairement à ce que je craignais, l’écran de 4,7 pouces n’est d’ailleurs pas si handicapant qu’on pourrait le croire. La prise en main est même plutôt bonne grâce au poids contenu du terminal.

Mais il n’y a pas que dans les jeux que l’iPhone SE (2020) excelle. Grâce à son A13, il peut aussi goûter aux joies de la réalité augmentée et il est donc capable de faire tourner toutes les applications et tous les jeux disponibles sur l’AppStore.

Il a donc pas mal de ressources, ce petit iPhone SE (2020). Maintenant, s’il y a une chose qui lui fait défaut, c’est l’autonomie.

Sur son site, Apple annonce 13 heures d’autonomie en lecture de vidéo, 8 heures en streaming vidéo et 40 heures en lecture audio. Dans les faits et pour un usage assez léger basé sur les réseaux sociaux, la photo et un peu de vidéo, l’iPhone SE nouvelle génération n’a jamais tenu plus d’une journée.

C’est clairement son point faible, maintenant l’appareil a tout de même la bonne idée d’être compatible avec la charge rapide 18W et la charge sans fil. Ce qui compense un petit peu.

La version rouge de l'iPhone SE (2020)

La version rouge de l’iPhone SE (2020)

Les finitions sont extrêmement soignées

Les finitions sont extrêmement soignées

Photo & Vidéo

Apple a toujours apporté beaucoup de soin à la photo et à la vidéo. En va-t-il de même pour l’iPhone SE (2020) ?

Techniquement parlant, Apple n’a pas été cherché midi à quatorze heures et son iPhone embarque ainsi un seul capteur de 12 millions de pixels de définition. Il s’accompagne d’une optique grand angle, bien sûr, avec une ouverture à f/1.8.

L’optique est stabilisée, et elle se compose de 6 éléments. La mise au point repose sur un système Focus Pixel et l’optique est protégée par du verre de saphir.

Un seul capteur, donc, ce qui veut aussi dire que l’iPhone SE (2020) fait l’impasse sur l’ultra grand angle ou encore sur le téléobjectif. Et s’il propose bien un zoom, avec un grossissement en 5x, ce dernier reste numérique.

Maintenant, le terminal a un autre atout. Comme je l’ai dit un peu plus tôt, il est animé par une puce A13 Bionic et cette dernière lui permet d’aller assez loin au niveau du traitement logiciel.

L’iPhone SE (2020) propose ainsi un mode portrait avec des effets lumineux réalistes, tous générés à l’aide du Neural Engine de troisième génération.

De jour, le petit iPhone SE (2020) est capable de grandes choses. Images piquées, belle colorimétrie, dynamique intéressante, mise au point ultra rapide, il tape vraiment dans le mille et il sera même en mesure de générer des flous d’arrière-plan doux et soyeux grâce aux réseaux neuronaux.

Alors certes, faute de focale supplémentaire, l’appareil nous force à rester sur le grand angle, mais le résultat est là.

S’il y a un autre domaine où il m’a beaucoup bluffé, c’est au niveau des portraits. Une fois encore, lorsque la lumière est au rendez-vous, on peut obtenir de très bons résultats. Des résultats équivalents à ceux de l’iPhone 11 Pro.

Encore une fois, l’appareil parvient à générer des images nettes avec une belle dynamique, une colorimétrie naturelle et un très beau bokeh.

Si l’iPhone SE (2020) peut aussi obtenir de bons résultats en intérieur ou en soirée, c’est finalement la nuit qui lui fait le plus défaut.

Et cela n’a rien de surprenant, car il fait justement l’impasse sur le mode de prise de vue nocturne. Pourquoi ? Toute la question est là. Pour moi, il ne s’agit pas d’une contrainte technique puisque l’A13 est parfaitement capable de gérer la fusion de plusieurs photos prises avec des expositions différentes. Il semblerait donc que cette limitation soit imposée par Apple, sans doute pour ne pas cannibaliser les iPhone 11.

Alors forcément, cela laisse un petit goût amer dans la bouche et j’espère vraiment que la marque reviendra sur sa décision lors du déploiement d’iOS 14.

Côté vidéo, l’iPhone SE (2020) propose tous les modes habituels et il nous permettra même de filmer en 4K à 60 images par seconde. Ce qui nous permettra ensuite de créer de beaux ralentis en post production.

La stabilisation est toujours aussi efficace. Surtout que l’iPhone Se (2020) est plus petit, plus léger et donc plus facile à maintenir à la même position.

Au final et même si on perd un peu en polyvalente, cet iPhone SE (2020) reste une bonne surprise. Il fait moins de choses qu’un iPhone 11, c’est vrai, mais il les bien au moins et c’est finalement ça qui compte.

Et au final, je trouve ça assez intéressant, car l’iPhone SE prouve une fois de plus que le traitement logiciel a aussi beaucoup à faire en photo.

L'iPhone SE (2020) se contente d'un seul module photo

L’iPhone SE (2020) se contente d’un seul module photo

La prise en main est très confortable

La prise en main est très confortable

En Conclusion

L’iPhone SE (2020) est un produit surprenant à bien des égards.

Je vais être franc, avant de le tester, je n’étais pas spécialement emballé. Comme beaucoup de gens, le design un peu vieillissant du téléphone me laissait un peu circonspect. De même pour le format, d’ailleurs. Habitué aux grandes dalles, j’avais peur de me sentir un peu à l’étroit sur un écran de seulement 4,7 pouces.

Et au final, il m’a assez séduit ce petit téléphone. Parce que si son design fait un peu vieillot, il marque une rupture avec les téléphones actuels.

C’est d’ailleurs assez paradoxal de constater qu’un téléphone doté d’un look de l’ancien temps arrive à donner une impression de fraîcheur en termes d’ergonomie. Et d’une certaine manière, cela prouve ce que tout le monde sait déjà, à savoir que le marché du smartphone s’est énormément homogénéisé au fil de ces dernières années.

Mais après, il y a un autre élément à prendre en considération : l’écosystème. Je l’avais déjà dit dans ma prise en main, mais si l’iPhone est un chouette produit, c’est surtout lorsqu’on l’utilise conjointement aux autres produits de la marque qu’il révèle tout son potentiel.

Et là, en l’occurrence, même si le prix de vente reste assez élevé, il permet de faire un premier pas en direction de ce fameux écosystème. D’un point de vue stratégique, c’est très intéressant.

Or justement, quand on connaît le succès commercial de l’iPhone Xr, on se dit que l’iPhone SE (2020) a de bonnes chances de s’écouler par palettes entières. Et au final, même s’il n’est pas parfait, il risque de finir par devenir l’iPhone que tout le monde finira par aimer… et par utiliser.

La vidéo touche donc à sa fin, et je tiens une nouvelle fois à remercier Rhinoshield pour son soutien. N’oubliez pas, avec le code « fred », vous pouvez avoir 10 % de réduction sur votre commande.

Ce test est sponsorisé par Rhinoshield, qui nous a rémunérés pour que nous nous fassions le relais de sa nouvelle collection de coques, tout en nous laissant toute notre liberté éditoriale.

Pas besoin de 10 capteurs pour obtenir de belles photos

Pas besoin de 10 capteurs pour obtenir de belles photos

L'iPhone SE (2020) a aussi du ressort sur le terrain de la puissance.

L’iPhone SE (2020) a aussi du ressort sur le terrain de la puissance.

iPhone SE (2020)

489 €
7.6

Ecran

7.0/10

Design & Ergonomie

7.0/10

Puissance

9.0/10

Autonomie

6.0/10

Fonctions

9.0/10

Pour

  • Un smartphone utilisable à une seule main
  • La rapidité de Touch ID
  • La puissance de la puce A13
  • Un look en dehors du temps

Contre

  • L'autonomie
  • L'autonomie
  • L'autonomie
  • L'autonomie
  • Ah, et L'autonomie

Mots-clés appleiphone se