Test des Galaxy Buds+, les signes concurrents des AirPods

Samsung a profité de la présentation des Galaxy S20 pour lever le voile sur une nouvelle paire d’écouteurs sans fil, les Galaxy Buds+. Ils m’ont accompagné pendant quelques semaines.

On sera tous d’accord pour dire que les écouteurs True Wireless marchent très très fort depuis deux ans, et plus précisément depuis le lancement des premiers AirPods.

Les Galaxy Buds+ dans leur boîte de rangement

Les Galaxy Buds+ dans leur boîte de rangement

Depuis, bien sûr, de nombreux autres constructeurs ont emboîté le pas à Apple et Samsung fait bien entendu partie du lot. L’année dernière, le géant coréen a même frappé très fort avec les Galaxy Buds, des écouteurs qui brillaient par leur polyvalence et leur compacité.

Des écouteurs qui m’ont d’ailleurs accompagné pendant pas mal de temps et avec lesquels j’ai passé de très bons moments.

Et forcément, lorsque Samsung m’a proposé de tester les Galaxy Buds+, je n’ai pas pu refuser.

 

Design & Ergonomie

La boîte, pour commencer, va droit à l’essentiel. Elle est blanche, petite et compacte et elle comporte un visuel à l’avant et des infos techniques à l’arrière.

Ici, Samsung a choisi de se focaliser sur plusieurs points cruciaux comme l’autonomie, la construction du système audio ou encore les appels et la charge sans fil.

En ouvrant la boîte, vous allez tomber sur les écouteurs, reposant dans leur boîte, avec une autre petite boîte en carton pour les accompagner. Cette seconde boîte renferme tous les accessoires vendus avec les Galaxy Bugs+, soit le câble de charge/synchro, les embouts d’oreille et les contours.

La force des Galaxy Buds+, c’est en effet leur flexibilité. Samsung est parti du principe que ce n’était pas aux écouteurs de s’adapter à la morphologie de leur utilisateur, mais plutôt l’inverse.

Et si vous voulez le fond de ma pensée, c’est plutôt une bonne chose.

La boîte, elle, ne change pas. Samsung a repris le design et le form factor du modèle précédent. Elle pourra donc tenir au fond de la poche.

Sur le dessus, on retrouve bien entendu le logo de la marque, ainsi qu’un petit clin d’oeil à AKG. Logique puisque les Galaxy Buds+ sortent de chez eux.

La LED répond toujours présente et elle nous permettra de garder un oeil sur l’état de charge de la boîte. Ou plutôt de sa batterie. Pour lui redonner des couleurs, nous aurons d’ailleurs l’embarras du choix puisque nous pourrons nous appuyer sur le connecteur USB Type-C placé à l’arrière ou sur le système de charge sans fil intégré.

En ouvrant la boîte, une autre LED s’allumera, cette fois pour nous informer sur l’état de charge des écouteurs.

Bon point, Samsung a opté pour un système de fixation magnétique et les écouteurs seront donc retenus dans leur logement… Aucun risque de les perdre en ouvrant la boîte donc.

Les écouteurs ne changent pas non plus. Samsung a repris le même design que le modèle précédent… avec quelques grammes de plus.

C’est presque impalpable, mais les Galaxy Buds+ sont en effet un peu plus lourd que les modèles précédents.

Cette différence de poids s’explique principalement par le fait qu’ils vont aussi un peu plus loin que les Galaxy Buds. Les écouteurs sont en effet équipés d’une plus grande batterie, ce qui leur permet de tenir, d’après les chiffres officiels, 11 heures contre seulement 6 pour le modèle précédent.

En outre, ils se composent chacun de deux haut-parleurs et plus précisément d’un woofer et d’un tweeter. Et on verra un peu plus loin que c’est un très bon compromis.

Les Galaxy Buds+ sont donc très lookés, avec un plastique blanc mat sur les côtés et brillant sur le dessus.

L’embout est fait en silicone, de même pour la partie qui viendra reposer à l’arrière de l’oreille. Dans les deux cas, il sera bien entendu possible de retirer ces éléments et de les remplacer par l’un des embouts et des contours supplémentaires.

D’ailleurs, il sera préférable de prendre le temps de tester les différentes configurations proposées pour trouver celle qui est la plus adaptée à votre morphologie.

Les Galaxy Buds+ sont très agréables à porter et ils tiennent bien en place une fois que l’on a trouvé les bons embouts. Contrairement à bon nombre d’écouteurs intra auriculaires, ils ne créent pas de sensation de gêne particulière.

Et puis surtout, ils ont la bonne idée d’être résistant à la sueur. S’ils ne survivront pas à une immersion, il sera tout à fait possible de les garder en faisant du sport. Les coureurs à la recherche d’écouteurs légers et passe-partout devraient donc pouvoir y trouver leur compte.

L’ergonomie est assez classique et elle repose sur un système de tapotement. Il faudra donc taper sur l’extérieur des écouteurs pour interagir avec eux. Une tape pour mettre la lecture en pause ou la relancer, deux tapes pour avancer d’une piste, trois tapes pour revenir sur la piste précédente. L’appui prolongé permet d’activer l’assistant.

Dans l’ensemble, ce système fonctionne assez bien, mais il arrive parfois que les écouteurs loupent une tape.

Qualité Sonore & Fonctions

Si l’on en croit Samsung, alors les Galaxy Buds+ ont bénéficié d’un soin tout particulier au niveau du rendu sonore. Dans les faits, tout n’est cependant pas parfait.

Et avant d’aborder cette partie, il me paraît important de préciser que le test des Galaxy Buds+ a été fait sur un iPhone 11 Pro Max.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les écouteurs de Samsung ne se limitent pas à Android et ils sont compatibles avec tous les appareils disposant d’une connexion Bluetooth.

Dans le cas d’iOS, il faut d’ailleurs noter que Samsung propose même une application dédiée à ses écouteurs, une application sur laquelle nous reviendrons tout à l’heure.

Les Galaxy Buds+ sont capables de restituer un son de qualité, c’est indéniable. Les basses sont plus marquées que sur le modèle précédent, et cela permet aux écouteurs d’offrir un rendu sonore un peu plus riche et profond.

Plus important encore, en dépit de leur présence, les basses ne viennent pas écraser les médiums et les aigus. On sent donc toute l’expertise d’AKG et les Galaxy Buds+ n’ont certainement pas à rougir face à des AirPods.

Ce constat vaut d’ailleurs aussi pour les microphones. Samsung a eu l’intelligence d’ajouter un microphone externe et les Galaxy Buds+ seront donc capables d’offrir une meilleure captation de notre voix. Ce qui se traduira par des appels de meilleure qualité pour nos correspondants.

Jusque là, c’est pas mal, mais les Galaxy Buds+ souffrent malheureusement d’un défaut notable : les écouteurs sont dépourvus d’ANC et ils ne seront donc pas en mesure de réduire les bruits de notre environnement.

Du moins pas comme le feraient des AirPods Pro, par exemple, ou toute autre paire d’écouteurs équipées d’ANC.

Et là, clairement, tout va dépendre de votre usage. Si vous utilisez principalement vos écouteurs chez vous, au bureau ou même dans le bus et le RER, vous pourrez faire l’impasse sur l’ANC. Mais si vous prenez souvent l’avion, alors il sera très difficile de s’en passer.

De la même manière, le rendu sonore des Galaxy Buds+ ne sera pas en mesure de rivaliser avec un gros casque comme le Space 2 par exemple. J’ai eu l’occasion de les alterner pas mal ces dernières semaines et c’est clairement le jour et la nuit.

Maintenant, les écouteurs de Samsung ont un atout évident par rapport à un casque traditionnel : leur compacité.

Ils tiennent en effet au fond de la poche et vous pourrez donc les emmener partout avec vous.

En termes d’autonomie, la promesse de Samsung est respectée et les Galaxy Buds+ peuvent tenir une journée complète de travail sans difficulté. Et là, vraiment, c’est une très grosse amélioration par rapport à l’ancien modèle.

Comme je l’ai dit plus haut, Samsung a développé une application pour iOS, une application disponible gratuitement sur l’AppStore.

Et l’outil en question n’est clairement pas là pour faire de la figuration. C’est même tout le contraire et si vous avez un iPhone, alors il est vraiment conseillé de l’installer.

Non content de nous informer de l’état de la batterie de nos écouteurs et de leur boîte, cette application nous permettra également de configurer les Galaxy Buds+ et de définir par exemple l’action associée à un appui prolongé sur l’un ou l’autre des écouteurs.

C’est bien, mais ce n’est pas tout car elle vous donnera aussi la possibilité d’activer le mode « son environnant », un mode permettant d’entendre tout ce qui se passe autour de nous. Et là, vous aurez même le choix entre trois niveaux de puissance différents.

Et puis surtout, cette application a la bonne idée de proposer un égaliser avec six presets au choix : normal, amplification de basses, léger, dynamique, clair et amplification des aigus.

En Conclusion

Le moment du verdict a sonné. Lorsque les Galaxy Buds+ ont été annoncés, certains ont été déçus de leur ressemblance avec le modèle précédent.

Ce n’est pas mon cas. Les Galaxy Buds étaient compacts et confortables, il paraissait donc logique que Samsung reprenne le même form factor. Après tout, pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Les améliorations apportées sont nombreuses, en tout cas. La plus visible reste l’autonomie. Pouvoir tenir plus de 10 heures avec des écouteurs True Wireless, c’est franchement très confortable. Même chose pour les basses, qui ont la bonne idée d’être un peu plus présentes, ce qui permet du même coup aux écouteurs de restituer un son plus profond.

Ma seule déception, finalement, vient de l’absence d’ANC. Alors c’est vrai, pour un usage courant, on peut faire une croix dessus, mais ce n’est pas la même chose lorsqu’on prend régulièrement l’avion. Là, sans système de réduction de bruit actif, le voyage peut devenir très vite très inconfortable.

 

DESIGN9
CONFORT8.5
ERGONOMIE9
QUALITE AUDIO7.5
FONCTIONS7.5
RAPPORT QUALITE/PRIX8
Les Galaxy Buds+ sont une bonne surprise, et on peut même dire qu'ils bonifient l'ancien modèle avec une meilleure autonomie et une qualité audio accrue.
8.3