Test du Galaxy A71, l’alternative à ne pas sous-estimer

Samsung a présenté un peu plus tôt dans l’année deux nouveaux appareils positionnés sur le milieu de gamme : le Galaxy A51 et le Galaxy A71. S’ils ne manquent pas d’atouts sur le papier, on peut tout de même se demander si le géant coréen respecte bien toutes ses promesses. La réponse tout de suite.

Samsung a pas mal de gammes différentes à son catalogue. Si les Galaxy S et les Galaxy Note sont les plus connues, elles sont loin d’être les seules.

L'écran du Galaxy A71 est proprement magnifique

L’écran du Galaxy A71 est proprement magnifique

Dans le lot, il faut aussi compter avec les Galaxy A, des smartphones qui se positionnent davantage sur un segment milieu de gamme.

Comme pour ses flagships, Samsung a pris l’habitude de renouveler cette gamme tous les ans. Le Galaxy A71 et le Galaxy A51 sont les plus récents et il m’était impossible de faire l’impasse dessus. Surtout pas quand on sait que la gamme des Galaxy A est parmi celles qui se vend le mieux chez Samsung.

 

Design & Ergonomie

Le Galaxy A71 reprend les fondamentaux de la gamme. L’appareil hérite donc d’un boîtier composé d’un châssis en métal et d’une plaque en verre à l’avant, le dos étant pour sa part fait en plastique.

Attention cependant, car en dépit de la présence d’un dos en plastique, le toucher reste très confortable et il est d’ailleurs très facile de confondre la plaque arrière avec du verre.

Bon point également, Samsung n’a pas opté pour un dos uni comme sur ses vaisseaux amiraux et il a pris soin de graver des motifs dans les différentes couches de la plaque, pour un effet 3D très convaincant.

L’écran est une très bonne surprise lui aussi. On reviendra un peu plus tard sur ses nombreuses vertus, mais sachez en tout cas qu’il occupe une bonne partie de la façade du terminal.

La bordure la plus épaisse doit en effet atteindre les quatre millimètres, ce qui reste très raisonnable pour un téléphone proposé sur cette gamme de prix. Mieux encore, la caméra frontale n’est pas placée dans une disgracieuse encoche, mais directement intégrée à l’écran par le biais d’un poinçon centré dans la partie supérieure de la dalle.

Une fois encore, on peut saluer l’initiative, d’autant que ce poinçon est suffisamment petit pour se faire oublier une fois en jeu ou devant une vidéo.

L’ergonomie est assez conventionnelle, mais elle réserve tout de même de bonnes surprises.

Si tous les boutons physiques sont placés sur la tranche droite, le Galaxy A71 a la bonne idée de proposer un lecteur d’empreintes directement intégré à la dalle. Ce dernier est assez sensible, mais il fonctionne plutôt bien pour peu que l’on place son doigt au bon endroit.

Il faut d’ailleurs noter que le Galaxy A71 propose aussi une fonction de reconnaissance faciale, mais attention, car cette dernière repose uniquement sur la caméra frontale. Elle n’est donc pas aussi sécurisée que ce que proposent un iPhone ou un Pixel 4.

Autre bonne surprise, la prise casque ne manque pas à l’appel. Elle est bien présente, intégrée à la tranche inférieure, aux côtés du connecteur USB Type-C. Si vous faites encore partie de celles et ceux qui utilisent un casque ou des écouteurs filaires, c’est donc votre jour de chance.

Samsung a également été assez loin au niveau des slots. Le Galaxy A71 comporte une seule trappe, mais cette dernière donne accès à pas moins de trois emplacements : deux pour des cartes Nano SIM et une pour une carte micro SD. Vous pourrez donc faire cohabiter deux lignes téléphoniques sans pour autant vous asseoir sur la micro SD.

Le module photo ne fera sans doute pas l’unanimité. Sans être aussi imposant que celui des Galaxy S20, il n’est en effet pas très discret. Placé dans le coin supérieur gauche, il est même assez imposant et il a en plus le malheur de ressortir de quelques millimètres de la plaque arrière. En contrepartie, il regroupe pas moins de quatre optiques et de quatre capteurs.

Le module photo arrière est assez imposant, mais c'est pour la bonne cause.

Le module photo arrière est assez imposant, mais c’est pour la bonne cause.

Le poinçon répond présent.

Le poinçon répond présent.

Écran, Processeur & Autonomie

L’écran, pour commencer, atteint les 6,7 pouces de diagonale au format 20:9. Un format très proche de celui du Galaxy S20+, en somme. Mais ce n’est pas tout, car Samsung a en plus opté pour une dalle Super AMOLED Plus avec une définition en FHD+, et donc une résolution atteignant les 2400 x 1800.

Comme toujours, Samsung nous laissera la main sur la colorimétrie. Deux profils sont dispos dans les options : vif ou naturel. Dans le premier cas, il sera possible de prendre la main sur la balance des blancs et de la modifier à notre goût. On pourra même modifier le rouge, le vert et le bleu si le besoin s’en fait sentir.

Et franchement, ça fonctionne bien. Samsung prouve une fois de plus son savoir-faire en matière de dalle et cet écran est un véritable régal pour les yeux, avec des contrastes marqués, une luminosité péchue et une colo aux petits oignons.

Si vous consommez beaucoup de médias, s’il vous arrive même parfois d’enchaîner quelques épisodes de séries ou carrément des films sur votre téléphone, alors sachez que le Galaxy A71 se prête magnifiquement bien à cet usage.

Cerise sur le gâteau, la couche tactile est très réactive, ce qui ne manquera pas d’intéresser celles et ceux qui ont tendance à beaucoup jouer sur leur téléphone.

Mais voilà, si vous êtes gamers dans l’âme, il faut aussi savoir que le Galaxy A71 est animé par un Snapdragon 730, un Snapdragon 730 couplé à 6 ou 8 Go de mémoire vive en fonction du modèle choisi. L’espace de stockage atteint les 128 Go et on est en UFS 2.1.

En ce qui me concerne, c’est le modèle équipé de 6 Go de mémoire vive qui m’a été prêté.

De base, la configuration est tout à fait honnête, mais attention tout de même à ne pas vous montrer trop gourmands. Si vous êtes du genre à ne jouer qu’à de gros titres et à mettre tous les détails à fond, alors le Galaxy A71 montrera rapidement ses limites.

En réalité, si vous avez réellement ce type d’usage, alors il sera préférable de vous orienter vers un smartphone un peu plus puissant. Quitte à vous tourner vers une ancienne génération pour réaliser de belles économies.

De manière plus générale, j’ai noté quelques ralentissements dans certains cas très spécifiques, et notamment sur le multitâche. Toutefois, ici, je pense que le problème vient plutôt de l’optimisation logicielle puisque le Xiaomi Mi Note 10 (testé ici) était tout à fait capable de faire tourner ce type d’outils sans la moindre latence.

Niveau autonomie, le Galaxy A71 pourra tenir la journée sans trop de difficulté, voire même monter à une journée et demie.

Après, bien sûr, tout dépendra de votre utilisation. Si vous jouez beaucoup, il ne tiendra pas aussi longtemps.

Alors histoire de bien faire les choses, j’ai comme à mon habitude fait tourner PC Mark sur le téléphone. Ou plutôt son benchmark consacré à l’autonomie.

Si vous ne le connaissez pas encore, sachez que ce dernier simule un usage mixte sur le téléphone. En gros, une fois lancé, il va ouvrir des pages web, naviguer dessus, lancer des vidéos, simuler des calculs complexes, et tout ça jusqu’à ce que la batterie tombe en dessous des 20 % d’autonomie.

Oui, et le Galaxy A71 a tenu très exactement 11h40 écran allumé à ce bench, ce qui est plutôt respectable.

Le Galaxy A71 est tout à fait à même de faire tourner COD Mobile

Le Galaxy A71 est tout à fait à même de faire tourner COD Mobile

Et oui, le téléphone se prête bien à ce type d'usage

Et oui, le téléphone se prête bien à ce type d’usage

Photo, Vidéo & Son

Le Galaxy A71 est plutôt généreux en termes de photo et il suffit de le retourner pour s’en rendre compte puisqu’il compte pas moins de quatre capteurs, tous regroupés dans le même module.

Le module principal atteint les 64 millions de pixels et il s’accompagne d’une optique très lumineuse ouvrant à f1.8. Ensuite, on trouve un capteur de 12 millions de pixels accompagné d’un ultra grand angle ouvrant à f/2.2.

Quant aux deux derniers capteurs, ils atteignent les 5 millions de pixels et ils se consacrent à la macro et à la profondeur de champ.

Vous l’aurez donc compris, le Galaxy A71 fait l’impasse sur le téléobjectif et il sera donc incapable de proposer un zoom optique. Il faudra donc se contenter d’un zoom numérique, ce qui se traduira par une baisse de la qualité de nos photos lors de leur agrandissement.

En pleine journée, le Galaxy A71 s’avère assez convaincant. Certes, il n’atteindra pas le niveau d’un Pixel 4, mais il sera tout de même capable de prendre des clichés de bonne qualité.

Si la mise au point a parfois tendance à tomber à côté, le piqué reste correct et on a même une belle dynamique qui permet de compenser les situations lumineuses les plus difficiles, et notamment les prises de vue en contrejour.

La colorimétrie est assez naturelle, du moins à condition de désactiver l’IA. Cette dernière a la fâcheuse tendance à saturer les couleurs, notamment dans les teintes vertes. Une fois l’option enlevée, les clichés seront un peu plus ternes, ce qui sera un avantage pour la retouche.

Les smartphones ne sont jamais très à l’aise en intérieur ou à la nuit tombée et le Galaxy A71 ne fait pas exception à la règle.

Si la situation est loin d’être catastrophique, elle n’est pas non plus idéale et des artefacts apparaîtront rapidement lorsque le terminal montera dans les ISO. Bon point en revanche, la balance des blancs ne m’a pas déçu et elle ne tire pas dans les bruns comme c’est le cas sur de nombreux smartphones.

Samsung, comme beaucoup de ses concurrents, a cependant eu l’intelligence de mettre en place un mode nuit qui permettra de résoudre en partie la situation. Si ce dernier est plutôt efficace, il sera préférable de monter le téléphone sur un trépied avant de shooter.

Le Galaxy A71 se limite donc à deux focales : le grand angle et l’ultra grand angle. S’il sera toujours possible de zoomer numériquement, les agrandissements ainsi générés ne seront que peu exploitables.

Maintenant, le grand angle et l’ultra grand angle sont très efficaces. Relativement proches en termes de piqué et de colorimétrie, ils permettent d’avoir un peu plus de marge pour composer ses photos et ils rendent donc le terminal plus flexible.

Alors bien sûr, les photos shootées avec l’ultra grand angle seront toujours un peu sujettes aux déformations, mais je ne trouve pas que ce soit réellement un défaut. En réalité, ces déformations donneront un effet de vitesse à nos images, ce qui peut s’avérer très intéressant sur certaines prises de vue.

Je vais être honnête, j’avais peu d’espoir concernant la macro. Mais fort heureusement, le Galaxy A71 m’a agréablement surpris sur ce terrain.

Alors bien sûr, ce mode ne sera pas en mesure de rivaliser avec les optiques spécialisées de nos boîtiers, mais il nous permettra tout de même d’obtenir des résultats très corrects pour peu que la scène soit suffisamment lumineuse. La mise au point est à la fois rapide et précise et je n’ai pas noté d’effet de pompage particulier. Pas du moment que l’on respecte les règles édictées par Samsung et que l’on reste bien à une distance comprise entre 3 et 5 cm.

Côté vidéo, le Galaxy A71 nous limite à de la 4K à 30 images par seconde. Il fait donc l’impasse sur la 4K à 60 ips et cela n’a rien de surprenant compte tenu de son positionnement.

Le résultat est correct, sans être fou non plus. Les images sont assez nettes, avec une dynamique et une colorimétrie correcte.

Concernant la stabilisation, le Galaxy A71 propose un mode spécial qui permet de faire appel à l’ultra grand angle et à l’IA pour réaliser des plans fluides et ça fonctionne extrêmement bien. Attention cependant, car du coup on perdra un peu en champ de vision et on se retrouvera sur une focale plus proche du grand angle. Si vous voulez filmer avec la plus grande focale, il faudra donc désactiver cette fonction et le résultat sera nettement moins convaincant.

Les vidéastes et autres vlogueurs resteront donc un peu sur leur faim et ils auront sans doute plus intérêt à passer sur les Galaxy S20 qui se prêtent davantage à ce type d’exercices.

Côté son, Samsung s’est finalement montré assez généreux.

Le Galaxy A71 est ainsi équipé d’une prise casque, ce qui est suffisamment rare pour être mentionné. Ce connecteur tend en effet de plus en plus à disparaître, au profit du sans fil. Samsung a donc décidé de ne pas couper le cordon pour cette fois et c’est bien entendu une bonne nouvelle pour les inconditionnels du filaire.

En revanche, le terminal se contente d’un seul haut-parleur et il faut avouer que c’est un peu dommage. Du moins sur le papier. Dans les faits, ce haut-parleur est très efficace et il est capable de restituer un son profond et puissant. À un point tel que j’ai eu à plusieurs reprises l’impression d’être face à un double haut-parleur.

La conception du Galaxy A71 est solide

La conception du Galaxy A71 est solide

On retrouve un petit bandeau sous l'écran.

On retrouve un petit bandeau sous l’écran.

En Conclusion

Je n’ai pas évoqué la plateforme dans ce test et c’est complètement voulu. OneUI apporte peu de changements sur le Galaxy A71 et j’en avais déjà parlé dans mon test du Galaxy S20 Ultra.

Maintenant, sachez tout de même qu’elle est très convaincante cette plateforme. Samsung a fait de gros efforts sur la dernière version afin de la rendre la plus intuitive et accessible possible et ça fonctionne vraiment très bien. L’interface est un régal pour les yeux et on trouve pas mal de fonctions très utiles, comme le Game Booster qui se lance à l’exécution d’un jeu et qui permet de lisser les performances du téléphone tout en désactivant tous les petits trucs qui peuvent porter un coup fatal à notre efficacité.

De manière plus générale, le Galaxy A71 m’a fait une forte impression. Je le trouve très abouti sur le plan design, et j’avoue avoir été séduit par les motifs incrustés dans les couches composant sa plaque arrière. J’aurais même aimé avoir la même chose sur les Galaxy S20.

Côté technique, si le processeur n’est pas fou, il reste suffisant pour la plupart des usages et l’écran est clairement magnifique.

Sur la photo, le bilan n’est pas mauvais, mais il faudra vraiment faire attention aux conditions lumineuses pour tirer pleinement parti du module photo du téléphone. Et c’est évidemment la même chose pour la vidéo.

Alors après, le prix. Le Galaxy A71 est actuellement proposé à partir de 479 €. Il n’est pas le moins cher du marché et vous pouvez trouver sur le marché gris des OnePlus 7T pour le même prix, mais je pense qu’on est quand même sur un positionnement tarifaire correct. Et du coup, si vous êtes fans de Samsung, mais que vous n’avez pas les moyens d’acheter un Galaxy S20, alors le Galaxy A71 est une très bonne alternative.

 

Le dos n'est pas en verre, mais en plastique. Et franchement, c'est dur de ne pas faire l'erreur.

Le dos n’est pas en verre, mais en plastique. Et franchement, c’est dur de ne pas faire l’erreur.

La prise casque répond à l'appel

La prise casque répond à l’appel

DESIGN & ERGONOMIE8
ECRAN8.5
PROCESSEUR & AUTONOMIE8.5
PHOTO & VIDEO8
FONCTIONS9
RAPPORT QUALITE/PRIX8.5
Le Galaxy A71 est une très bonne surprise. Il propose en effet un design moderne, parfaitement dans l'air du temps, et une fiche technique des plus correctes, le tout à la sauce Samsung.
8.4