Test du HomePod Mini

Le HomePod Mini est dispo sur le marché depuis un mois environ… et ça fait donc un mois qu’il a remplacé mes enceintes Logitech. Ou plutôt qu’ils les ont remplacées. Car au final, l’adage de ment pas : en solo c’est rigolo, mais à deux c’est mieux.

Avant de continuer, mise en contexte. Votre humble serviteur écoute de la musique à longueur de temps. Entre 6h30 et 18h00, Spotify ne s’arrête pas une seule fois.

Le HomePod Mini a beau être petit, il ne manque pas de coffre
Le HomePod Mini a beau être petit, il ne manque pas de coffre

J’écoute beaucoup de musique, donc, et j’avais confié jusqu’à présent mes esgourdes à un kit 2.1 de Logitech. Un très bon kit, qui m’avait d’ailleurs coûté assez cher à l’époque.

Mais voilà, les années ont passé, implacables, et j’avais comme une envie d’ailleurs, une envie d’autre chose. Je voulais des enceintes plus jolies, plus discrètes, plus intelligentes et, surtout, qui ne me fassent pas mal aux oreilles.

J’ai donc pensé pendant un temps à me diriger vers des HomePod. Mais leur prix m’a un peu dissuadé. Et c’est alors qu’Apple a présenté le HomePod Mini, une petite enceinte beaucoup plus accessible, mais aussi plus compacte. Ce qui me faisait d’ailleurs un peu peur sur le terrain de l’audio.

Mais comme on va le voir, elle m’a finalement plutôt surpris. Dans le bon sens du terme.

Design & Ergonomie

Au début, ce qui surprend le plus avec le HomePod Mini, ce sont ses dimensions.

L’enceinte ne tourne pas totalement le dos au HomePod. Elle ressemble en effet pas mal à son grand frère, notamment avec cette belle texture maillée qui la recouvre entièrement.

La comparaison s’arrête là cependant. Le HomePod Mini fait en effet le tiers de la taille du HomePod et il prend la forme d’une boule. Une boule qui arrive facilement à se faire oublier et qui est suffisamment neutre pour se marier avec tous les setups.

A ce propos, il faut d’ailleurs noter qu’Apple laisse le choix de la couleur. L’enceinte est en effet proposée en blanc ou en gris sidéral. Comme vous pouvez le voir, mon choix s’est porté sur le second.

On retrouve une texture proche de celle du HomePod
On retrouve une texture proche de celle du HomePod

La connectique se limite au strict minimum, et donc à un câble qui part de l’arrière de l’enceinte et qui finit sur un connecteur USB Type-C. Fait amusant, les HomePod Mini sont tous vendus avec un bloc chargeur capable de délivrer une puissance de 20 W.

Les contrôles sont placés sur le dessus. Apple n’a pas opté pour des boutons physiques, mais pour des zones tactiles. Un « + » et un « -«  ont été gravés dans la plaque en plastique et il suffira d’appuyer d’un côté ou de l’autre pour augmenter ou baisser le volume – bien sûr, vous pourrez aussi le faire à la voix.

Des LEDs de couleur ont été placées sous la plaque en plastique. Elles s’animeront dès que vous interagirez avec le HomePod Mini. Elles passeront au blanc lorsque vous vous connecterez à l’enceinte et elles deviendront multicolores lorsque vous taillerez le bout de gras avec Siri.

De manière plus générale, la construction est solide et le HomePod Mini a un petit côté tchoupi pas déplaisant pour un son. Mais surtout, il arrive facilement à se faire oublier, ce qui plutôt un avantage.

Le HomePod Mini est proposé en blanc ou en gris.
Le HomePod Mini est proposé en blanc ou en gris.

Qualité Audio

Mais bien sûr, lorsqu’on parle d’une enceinte, le design ou l’ergonomie ne représente qu’une infime partie du problème. Ou de l’équation. Comme vous voulez. Et le plus important, finalement, c’est l’audio.

Alors forcément, quand vous voyez les dimensions de l’enceinte, il est difficile de ne pas douter. On parle quand même d’un produit qui mesure moins de 10 centimètres de haut. Produit dans lequel il y a physiquement peu de place.

Apple a tout de même bien fait les choses. L’enceinte, pour commencer, est en mesure de diffuser un son à 360°. Elle est également équipée d’un transducteur à large bande et d’un aimant en néodyme capable, selon la marque, de produire des basses profondes et des aigus cristallins. Le son, pour sa part, est dirigé vers le bas et c’est précisément ce qui permet au HomePod Mini de diffuser du son tout autour de lui.

Mais ce n’est pas fini.

Un futur nid à poussière ?
Un futur nid à poussière ?

Le HomePod Mini est également équipé d’une puce Apple S5, une puce qui va être capable d’analyser le son en temps réel. Elle fonctionnera de concert avec des algorithmes afin de produire le plus équilibré et le plus qualitatif possible.

Et soyons clair, ça fonctionne bien. Forcément, compte tenu de ses petites dimensions, le HomePod Mini n’est pas en mesure de proposer des basses aussi profondes qu’un caisson de basse. Mais les radiateurs passifs à annulation de force intégrés lui permettent tout de même d’atteindre une belle profondeur.

Mais ce qui m’a le plus frappé, finalement, c’est l’équilibre du son produit. Les aigus, les médiums et les basses arrivent à cohabiter et aucun d’entre eux ne vient écraser les autres.

L’enceinte seule est donc très efficace, mais c’est vraiment quand vous associez deux HomePod Mini que vous profitez réellement de votre musique.

C'est vraiment lorsqu'on utilise deux HomePod Mini qu'on s'en prend plein les oreilles
C’est vraiment lorsqu’on utilise deux HomePod Mini qu’on s’en prend plein les oreilles

Comme beaucoup d’enceintes désormais, le HomePod Mini met l’accent sur le multiroom. Concrètement, cela veut dire que vous pouvez installer plusieurs HomePod Mini à travers votre appartement ou votre maison et demander à Siri de jouer de la musique sur toutes vos enceintes.

Mais il y a une petite subtilité. Lorsque vous placez deux HomePod Mini dans la même pièce, sur un bureau ou même sur le meuble du téléviseur, alors ces derniers seront capables de se reconnaître. Et ils diffuseront alors le son sur deux canaux : un pour la gauche, un autre pour la droite.

Et là, vraiment, on atteint un son équivalent à celui d’un bon kit 2.1. En opérant ensemble, les HomePod Mini n’auront aucun mal à remplir une pièce, d’autant qu’ils ne manquent pas de coffre. Et le plus beau, dans l’histoire, c’est que vous pouvez les pousser assez fort sans pour autant vous retrouver avec un son totalement saturé.

Mais quand on parle d’audio, il faut aussi parler des microphones. Le HomePod Mini en embarque quatre et, d’après Apple, ils sont censés fonctionner dans les environnements sonores les plus chargés. Un point qui s’est vérifié durant ce mois de test, Siri ne m’a pas laissé tomber une seule fois, et même en poussant fort la chanson.

Des LED multicolores ont été placées sous la plaque en plastique
Des LED multicolores ont été placées sous la plaque en plastique

Fonctions & Diffusion

Et nous voilà arrivés à la dernière partie de ce test. Et pour cette dernière partie, nous allons nous focaliser sur deux points importants: les fonctions, et la diffusion.

Concernant les fonctions, sachez que tout ce qui est permis par Siri fonctionnera sur le HomePod Mini. Il sera possible, en prononçant la phrase clé, d’interroger son assistant et de lui poser toutes les questions usuelles. 

Mais ce n’est pas tout. Le HomePod Mini vous permettra également de contrôler vos équipements connectés, du moins ceux compatibles avec HomeKit. Vous pourrez donc allumer vos lampes Philips Hue, contrôler vos prises connectées, modifier la température ambiante, fermer les stores et bien plus encore.

Le HomePod Mini peut également faire office de téléphone et il sera donc possible de demander à Siri d’appeler un ami… ou de diffuser votre voix sur un autre HomePod Mini installé dans une autre pièce de la maison grâce à la fonction Annonce Interphone, une fonction aussi prise en charge par les autres appareils Apple.

Quand Siri écoute, le HomePod Mini s'illumine
Quand Siri écoute, le HomePod Mini s’illumine

Jusqu’ici, c’est presque un sans faute, mais il y a tout de même une limitation importante à signaler, une limitation se trouvant du côté des services musicaux supportés.

Là, malheureusement, on manquera de choix et il faudra donc se contenter d’Apple Music. Spotify n’est pas pris en charge, pas plus que Deezer et les autres. Apple a annoncé une ouverture de sa plateforme plus tôt dans l’année, mais pour le moment elle ne s’est pas concrétisée.

Ce qui ne veut évidemment pas dire que vous ne pourrez pas diffuser de la musique de ces services vers votre HomePod Mini. Une jolie transition pour introduire les questions relatives à la diffusion.

Et là, clairement, vous avez l’embarras du choix. Si vous utilisez un iPhone, par exemple, il suffira de lancer de la musique dessus, même sur Spotify, et d’approcher ensuite votre téléphone de l’enceinte pour diffuser de la musique dessus. Attention en revanche, car il faudra maintenir votre téléphone immobile pendant deux ou trois secondes pour que ça fonctionne. Et si vous avez configurer deux HomePod Mini dans la même pièce, alors le son sera automatiquement diffusé sur les deux enceintes.

Si vous n’avez pas envie de bouger, alors vous pourrez aussi aller chercher l’option dans l’application, en passant par AirPlay. Les HomePod Mini apparaîtront automatiquement dans la liste des appareils de diffusion et une simple tape suffira à amorcer l’opération.

Le HomePod Mini arrive à se faire vite oublier une fois en place
Le HomePod Mini arrive à se faire vite oublier une fois en place

Et avec un Mac, alors ?

Une fois encore, en vous appuyant sur AirPlay, vous pourrez diffuser de la musique directement de votre Spotify vers votre HomePod Mini, et ce sans avoir besoin de configurer quoi que ce soit au niveau de vos paramètres Bluetooth.

En revanche, il y a une autre limitation à prendre en compte. A l’heure actuelle, macOS Big Sur n’est pas capable de diffuser de la musique sur un duo de HomePod Mini.

J’avoue que ça m’a beaucoup surpris, surtout quand on connaît l’amour que porte Apple à son écosystème.

Maintenant, après avoir pas mal fouillé, j’ai trouvé une alternative. Elle consiste à passer par un logiciel spécialisé : Airfoil. Alors avant toute chose, sachez qu’il est payant et que la version gratuite est limitée à un quart d’heure d’écoute. Maintenant, il n’est pas très cher et il m’a coûté une trentaine de dollars. 

En revanche, attention, car il y a des latences au niveau de la connexion et il faut généralement attendre entre une et deux secondes pour qu’un changement apporté sur votre Mac soit répercuté sur les HomePod Mini. 

Le HomePod Mini peut reconnaître un autre HomePod Mini
Le HomePod Mini peut reconnaître un autre HomePod Mini

En Conclusion

Je vais être franc, j’avais pas mal d’a-priori sur le HomePod Mini. Forcément, quand on vous vend une enceinte à 99 €, vous vous dites que les concessions risquent d’être nombreuses, surtout sur la qualité audio.

Mais au final, elle s’en sort plutôt bien cette enceinte. Elle peut produire un son avec un bel équilibre et elle a assez de coffre pour remplir une grande pièce. Mais c’est surtout lorsqu’on l’utilise avec un deuxième HomePod Mini qu’elle révèle toute saveur.

Surtout que derrière, on retrouve de belles fonctions et une belle interconnexion avec les autres produits de la marque. Du coup, si vous cherchez de nouvelles enceintes de bureau, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

HomePod Mini

99 €
9

Design

9.5/10

Ergonomie

9.5/10

Qualité Audio

8.5/10

Diffusion

8.5/10

Fonctions

9.0/10

Pour

  • L'encombrement, réduit
  • Le look, très sympa
  • Siri, toujours présent
  • La qualité audio, surtout à deux
  • Le prix, attractif

Contre

  • L'absence de Spotify, Deezer, etc
  • L'impossibilité de diffuser sur 2 HomePod Mini depuis un Mac

Mots-clés applehomepod mini