Test du Lumia 650

La Lumia 650 a été annoncé en grande pompe par Microsoft un peu plus tôt dans l’année. Contrairement au 950 et au 950 XL, il vient se positionner sur le milieu de gamme et sa fiche technique est un peu moins impressionnante que celle de ces derniers. Mais que vaut-il réellement sur le terrain et dans la vie de tous les jours ?

Le hasard fait bien les choses car Microsoft m’a confié un de ses téléphones pendant quelques semaines et vous allez donc trouver la réponse à cette épineuse question dans ce test.

Test Lumia 650 : image 1

Le Lumia 650 est plutôt sobre.

Il se focalisera effectivement sur les différents aspects du téléphone et notamment sur son écran, son processeur ou encore son autonomie.

Caractéristiques Techniques

Comme à l’accoutumée, on commence avec un bref rappel de la fiche technique de l’appareil.

L’écran atteint une diagonale de 5 pouces et il peut afficher du 720p et donc du 1280 x 720, soit une densité de pixels de 297 ppp. Il met le paquet sur l’OLED et sur le ClearBlack, ce qui ne devrait pas vous étonner.

Côté processeur, on a droit à un Snapdragon 212 quad-core cadencé à 1,3 GHz avec 1 Go de RAM derrière.

L’espace de stockage atteint les 16 Go et il est possible de l’étendre avec une carte micro SD. On pourra d’ailleurs monter à 200 Go maximum.

Côté photo, on a droit à un capteur principal de 8 millions de pixels avec une optique ouvrant à f/2.2. La caméra frontale atteint les 5 millions de pixels, avec une optique dotée de la même ouverture.

Le téléphone est compatible 4G avec du Bluetooth 4.1, une puce NFC et un GPS. La batterie atteint une capacité de 2 000 mAh.

Côté prix, il faudra compter environ 229,90 € nu, et donc sans abonnement.

Pour résumer :

  • Ecran OLED ClearBlack de 5 pouces.
  • Définition en 720p, 1280×720.
  • SoC Snapdragon 212 @ 1,3 GHz.
  • 1 Go de RAM.
  • 16 Go de stockage + micro SD (200 Go max).
  • Capteur de 8 millions de pixels (f/2.2).
  • Caméra frontale de 5 millions de pixels (f/2.2).
  • 4G, WiFi, Bluetooth, NFC.
  • Batterie amovible de 2 000 mAh.
  • Dimensions : 142 x 70,9 x 6,9 mm.
  • Poids : 122 grammes.
  • 229,90 €.
Test Lumia 650 : image 2

L’écran occupe une grande partie de la façade du terminal.

Test Lumia 650 : image 3

Il n’est pas le plus fin du marché mais il se débrouille bien.

Design & Ergonomie

Le Lumia 650 rappelle beaucoup le 950 et il hérite ainsi de ses lignes et de ses finitions. Il fait donc la part belle au plastique (mat) et il est très léger. On est à des années-lumière de ce que propose le Redmi Note 3 de Xiaomi par exemple.

L’ergonomie est assez conventionnelle. Les boutons physiques sont tous regroupés sur la tranche droite. De haut en bas, on retrouve les boutons du volume et le bouton de mise sous tension.

La prise casque est située en haut, soit à l’exacte opposée du connecteur micro USB.

L’arrière de la coque est amovible. La batterie se trouve en dessous et il sera possible de la retirer elle aussi. Il faudra d’ailleurs le faire pour accéder au port Nano SIM et au port Micro SD.

Le module photo est centré et il s’accompagne d’un flash. En dehors de ça, on trouve juste le logo de la marque à l’arrière.

L’ensemble est très épuré et le téléphone inspire confiance. Microsoft a opté pour du plastique de qualité et la tranche en métal devrait considérablement renforcer la résistance de l’appareil aux chocs et aux déformations.

Test Lumia 650 : image 4

A l’arrière, on retrouve un plastique mat.

Test Lumia 650 : image 5

Le connecteur est intégré à une pièce en plastique.

Ecran

La dalle OLED est de bonne qualité et elle offre un bon contraste et une luminosité maximale de 400 cd/m2. Elle restera donc lisible en plein soleil.

On sent tout de suite que Microsoft a mis l’accent sur ce composant et c’est une bonne chose.

La définition pèche un peu puisqu’elle n’excède pas les 720p. Maintenant, sur une telle diagonale, ce n’est pas vraiment gênant et il sera tout à fait possible de regarder des vidéos ou même des séries en haute définition sans ressentir la moindre gène.

La couche tactile est assez réactive, mais on est tout de même un peu en retrait de ce que proposent les téléphones haut de gamme de la marque.

Test Lumia 650 : image 6

La batterie est amovible. Il faudra la retirer pour changer la micro SD.

Test Lumia 650 : image 7

Le plastique attire un peu les traces de doigts mais ça reste raisonnable.

Processeur & Autonomie

En terme de puissance de calcul brute, le Lumia 650 se trouve à des années-lumière de ses grands frères, c’est un fait, mais il n’a aucune difficulté à faire tourner la plateforme.

Windows 10 est effectivement bien optimisé et je n’ai déploré aucune latence durant ces quelques semaines de test. Pas même sous Netflix.

Et les jeux alors ? Là, en revanche, il sera préférable de ne pas se montrer trop gourmand car la puce sera incapable de faire tourner les gros jeux. Aucun souci sur les titres plus modestes.

L’autonomie m’a un peu laissé sur ma faim en revanche. Avec une utilisation intensive, le téléphone parviendra à tenir un peu plus d’une journée avec une seule charge, voire une journée et demie en faisant attention.

En outre, l’appareil est dépourvu de recharge rapide et il faudra environ deux heures pour le remettre totalement d’aplomb. Et mine de rien, c’est très long.

Le bon côté de la chose, c’est que la batterie est amovible et il sera donc possible d’acheter une seconde batterie.

Test Lumia 650 : image 8

L’écran est très lumineux, avec de beaux contrastes.

Test Lumia 650 : image 9

Le Lumia 650 est confortable en main.

Photo & Vidéo

Les gens utilisent de plus en plus leur téléphone pour prendre des photos, au détriment des compacts numériques.

Il était donc impossible de ne pas évoquer le capteur photo du téléphone.

Le capteur du Lumia 650 ne brille pas par sa définition. Avec 8 millions de pixels, il faudra vous assoir sur les gros tirages.

Les résultats sont assez moyens. Le terminal s’aligne finalement sur son prédécesseur et le piqué laisse franchement à désirer. Même chose en basse luminosité où il perd la plupart des détails des scènes.

Le buffer ne mérite même pas qu’on s’y attarde. Il montrera rapidement ses limites au bout de quatre ou cinq clichés.

On retrouve les mêmes limitations sur les vidéos. Il sera d’ailleurs impossible de dépasser le 720p.

Photo 6 Photo 5 Photo 4 Photo 3 Photo 2 Photo 1

Surcouche & Fonctionnalités

Maintenant que nous avons passé en revue le côté technique, le moment est venu de nous pencher sur la plateforme embarquée.

Windows 10 Mobile hérite d’une interface proche de celle de Windows Phone. Les croqueurs de tuiles se sentiront donc comme chez eux.

Les tuiles sont toujours de la partie, et il sera bien évidemment possible de les arranger comme bon nous semble ou même de modifier leur taille à la volée.

Pour accéder à la liste des applications, il faudra aller fouiner sur l’écran de droite. On aura même droit à un moteur de recherche pour trouver plus facilement l’outil dont nous avons besoin.

Le centre de notification est clair et bien présenté. Les raccourcis rapides sont toujours de la partie et il suffira d’appuyer sur un bouton pour tous les afficher.

Les notifications sont regroupées en fonction de leur application pour faciliter leur lecture. C’est bien pensé.

Derrière, il y a plein de fonctions utiles et très pratiques. Il suffira par exemple d’exercer une longue pression sur le bouton d’accueil pour ramener l’interface sur le bas de l’écran. C’est très pratique lorsqu’on utilise le téléphone à une main.

Non, Windows 10 Mobile fonctionne vraiment bien et le vrai problème se situe finalement du côté des applications.

La boutique s’est considérablement enrichie au fil des versions, c’est vrai, mais elle est loin d’égaler l’AppStore ou le Play Store et c’est vraiment frustrant de ne pouvoir retrouver ses applications courantes sur son téléphone.

Test Lumia 650 : image 10

Le centre de notifications est clair et bien conçu.

Test Lumia 650 : image 11

Le Windows Store propose pas mal de jeux mais ils auront du mal à tourner sur le téléphone.

Conclusion

Le Lumia 650 est beaucoup moins impressionnant que le 950, c’est certain, mais ça reste tout de même un bon terminal.

Maintenant, ce n’est clairement pas un téléphone branché multimédia non plus. Si vous jouez beaucoup et si vous consommez énormément de vidéos, il sera donc préférable d’opter pour un des modèles au dessus.

Après, ils ne sont pas non plus proposés au même prix. A environ 220 €, le Lumia 650 est nettement plus accessible que ces derniers.

Design & Ergonomie6.5
Ecran8
Puissance & Autonomie6.5
Photo & Vidéo5
Surcouche & Fonctions8.5
Prix7
Le Lumia 650 n'est sans doute pas un foudre de guerre et il n'est pas non plus branché multimédia, mais ça reste un bon téléphone qui n'aura aucun mal à trouver sa place en entreprise.
6.9