Test du OnePlus 8 Pro, la concurrence a de quoi s’inquiéter

OnePlus est de retour ! Quelques mois après les excellents OnePlus 7T et OnePlus 7T Pro, le constructeur a effectivement remis le couvert avec deux nouveaux smartphones, les OnePlus 8 et OnePlus 8 Pro.

Vous avez déjà pu découvrir le test du OnePlus 8 la semaine dernière, et le moment est venu de nous pencher sur son grand frère, le OnePlus 8 Pro.

Je l’avais déjà dit dans mon test du OnePlus 8, mais OnePlus a radicalement changé de stratégie cette année.

Contrairement aux OnePlus 7T et OnePlus 7T Pro, les OnePlus 8 et OnePlus 8 Pro sont très proches l’un de l’autre en termes de design et de finitions. Par effet de bord, certaines parties de ce test risquent d’être un peu redondantes par rapport à mon test du OnePlus 8 et je m’en excuse par avance.

Ce test a été réalisé avec la première version du firmware final du OnePlus 8 Pro. 

 

Design & Ergonomie

Lorsque OnePlus avait présenté le OnePlus 7T Pro (testé ici), certains avaient été déçus par son design et plus précisément en raison de sa ressemblance avec le OnePlus 7 Pro (testé ici).

Que les plus inquiets d’entre vous se rassurent, le problème ne se posera pas avec le OnePlus 8 Pro.

Le OnePlus 8 Pro n’a en effet pas grand chose à voir avec le modèle précédent. Il est plus léger, plus fin et globalement mieux fini.

Entendons-nous bien. Le OnePlus 7T Pro affichait déjà de très belles finitions et il a d’ailleurs été un de mes coups de coeur de l’année passée, mais le OnePlus 8 Pro va encore plus loin.

La recette ne change pas. On a toujours deux plaques en verre et un châssis métallique, mais la comparaison s’arrête là. Le OnePlus 8 Pro est en effet beaucoup plus fin et il met en plus le paquet du côté de l’écran.

OnePlus a effectivement changé son fusil d’épaule et il a ainsi décidé de dire au revoir à son système de caméra motorisée.

En façade, on trouve donc un très bel écran borderless incurvé, un écran orné d’un poinçon placé dans le coin supérieur gauche. Très discret, ce dernier n’aura aucun mal à se faire oublier. Et plus encore lorsque vous tiendrez le téléphone à l’horizontale.

Le ratio affichage-façade est toujours aussi exceptionnel. Les bordures entourant l’écran sont presque inexistantes et il faut une fois de plus saluer les efforts de OnePlus.

Ce changement de design a un impact direct sur l’utilisation du terminal. Et plus précisément sur la biométrie. L’identification est presque instantanée puisque le terminal n’aura plus besoin de déployer sa caméra frontale comme c’était le cas des OnePlus 7 Pro et OnePlus 7T Pro. Ce qui se traduit par un confort accru, du moins lorsqu’on fait appel à cette méthode d’identification.

Car OnePlus vous laisse le choix. Le lecteur d’empreintes est toujours présent et il est placé sous l’écran.

Chacun verra bien entendu midi à sa porte, mais il est important de rappeler que la reconnaissance faciale du OnePlus 8 s’appuie uniquement sur un capteur, celui de la caméra frontale.

Le terminal n’est donc pas capable de générer une carte 3D de nos traits et cela veut aussi dire qu’il est plus facile à duper qu’un Pixel 4 ou qu’un iPhone 11 Pro, par exemple.

La façade de l’appareil est impressionnante, donc, mais il en va tout autant de son dos. Ici, tout dépendra bien entendu du modèle choisi, mais sur le mien on retrouve une plaque en verre mat de couleur verte avec de magnifiques reflets irisés.

Et une fois encore, on prend très vite toute la mesure du soin apporté par OnePlus à son nouveau terminal. Les finitions sont exceptionnelles.

L’ergonomie est toujours aussi agréable. Les deux touches du volume ont été placées sur la tranche gauche et on retrouve donc le slider et le bouton de mise sous tension sur la tranche droite. Un slider qui nous permettra de changer de profil sonore en quelques instants et donc de basculer en mode vibreur ou en mode silencieux.

Le OnePlus 8 fait bien entendu l’impasse sur la prise casque et il mise donc tout sur le sans-fil et sur son connecteur USB Type-C. Un choix logique. Le sans-fil s’impose de plus en plus sur le marché et OnePlus l’a parfaitement intégré.

Quant au lecteur de cartes Nano SIM, il est placé sur la tranche inférieure et il pourra accueillir deux cartes. Le OnePlus 8 Pro pourra donc faire cohabiter deux lignes différentes.

De manière plus générale, la prise en main est excellente, et ce même si le OnePlus 8 Pro est un peu plus imposant que son petit frère.

Si l’écran est magnifique et très agréable sous les doigts, il en va de même pour le dos du boîtier, très doux au toucher. L’effet mat de la version qui m’a été confiée est d’ailleurs très réussi et il a aussi le mérite d’être résistant aux traces de doigts.

Précisons également que le OnePlus 8 Pro est certifié IP68. Il sera donc résister à l’eau et à la poussière.

Écran, Processeur & Autonomie

L’écran occupe une place centrale. Son rôle est double. Il affiche les informations, bien sûr, mais il fait également office d’interface. OnePlus a donc accordé la plus grande importance à cette dimension.

Le OnePlus 8 Pro est donc équipé d’un écran Fluide AMOLED de 6,78 pouces. La dalle est au format 19,8:9, contre du 20:9 pour le OnePlus 8.

En prime, on trouve une belle définition en QHD+, pour une résolution en 3168 x 1440, avec le support du HDR10+ et un filtre permettant de réduire la lumière bleue de 40 %.

La luminosité a été revue à la hausse et elle atteint les 1300 nits. Quant à la colorimétrie, le OnePlus 8 Pro est capable d’afficher un milliard de couleurs.

Une dalle exceptionnelle, donc, et qui s’accompagne d’un taux de rafraîchissement de 120 Hz, contre 90 Hz pour le modèle précédent et pour le OnePlus 8.

Et attention, car ce taux de rafraîchissement pourra être conservé, quelle que soit la définition de l’écran. Il sera donc valable lorsque la dalle sera configurée en Full HD… ou en QHD.

Mais ce n’est pas tout. OnePlus est également parti du principe que nous avions tous des goûts un peu différents en matière d’écran et il suffira ainsi de se rendre dans les paramètres du système pour prendre la main sur une large variété d’options.

S’il sera bien entendu possible de modifier la définition ou le taux de rafraîchissement de la dalle, nous pourrons aussi changer son calibrage et passer d’un profil vif à un profil naturel ou avancé.

Mieux encore, il sera aussi possible d’activer un effet permettant aux vidéos d’afficher des couleurs encore plus vives… ou même d’adapter la tonalité de la dalle à la luminosité ambiante.

Une autre option mérite votre attention : l’atténuation graphique de déplacement. Une fois activées, les vidéos jouées en plein écran seront plus nettes et plus fluides grâce à une augmentation du taux de rafraîchissement de la dalle.

Quoi qu’il en soit, les résultats sont là. La dalle du OnePlus 8 Pro est l’une des meilleures du genre et il suffit de regarder un épisode de sa série préférée ou même un film sur le terminal pour comprendre ce qui a poussé DisplayMate à lui décerner la note de A+.

OnePlus a fait très for, donc, et le terminal se prête merveilleusement bien à une utilisation de type multimédia. D’autant que derrière, il ne manque pas non plus de ressort.

Là encore, OnePlus n’a pas laissé place au hasard. Le OnePlus 8 Pro est propulsé par un Snapdragon 865 combiné à 8 ou 12 Go de mémoire vive LPDDR5 suivant les versions. L’espace de stockage est compris pour sa part entre 128 et 256 Go au format UFS 3.0.

Et ça va vite. Ça va même très vite. Tout comme le OnePlus 8, le terminal n’a montré aucun signe de faiblesse durant mes tests, et ce que ce soit en vidéo, en jeu ou en utilisation courante. Une impression renforcée par le taux de rafraîchissement de la dalle bien entendu.

Mais pas seulement. En réalité, OnePlus a aussi beaucoup travaillé sur les animations de la plateforme et l’une des représentantes de la marque m’a ainsi confié que le constructeur avait même une équipe entièrement dédiée à cette question. Et bien sûr, la qualité de ces animations contribue directement à l’impression de réactivité qui se dégage du terminal.

Alors forcément, qui dit taux de rafraîchissement élevé dit aussi des jeux plus fluides.

Et sur ce terrain, le OnePlus 8 Pro est tout bonnement imparable. L’immersion est en effet renforcée par ce taux de rafraîchissement élevé, mais aussi par les qualités intrinsèques de la dalle.

Tout semble en effet plus rapide, plus fluide et c’est un peu comme si le terminal nous affranchissait de toutes les contraintes techniques habituelles.

D’autant qu’il y a un autre point intéressant et qui mérite d’être souligné. Le OnePlus 8 Pro embarque un tout nouveau moteur haptique. Un moteur capable de produire des vibrations plus puissantes et plus intenses.

OnePlus parle d’un gain de 11 % par rapport au OnePlus 7 Pro et s’il est évidemment difficile de quantifier le gain apporté par ce nouveau moteur, cela reste tout de même palpable lorsqu’on a le téléphone en main.

Le moment est venu d’aborder un point crucial : l’autonomie.

En la matière, sachez que le OnePlus 8 Pro embarque une belle batterie de 4510 mAh. Après avoir fait passer PC Mark à plusieurs reprises sur le téléphone, j’ai obtenu une autonomie de 10 heures en QHD et avec un taux de rafraîchissement de 120h… et de 15 heures en Full HD et avec un taux configuré à 60 Hz.

Mais ce n’est pas tout. Cette batterie est bien entendu compatible avec le Warp Charge 30T, avec une puissance de 30W.  OnePlus annonce les 50 % en 23 minutes et cela correspond à mes tests.

Maintenant, le OnePlus 8 Pro propose aussi un autre truc en plus : la charge sans fil.

Si vous connaissez un peu l’histoire de la marque, alors vous savez sans doute que OnePlus a toujours dit qu’il proposera la charge sans fil le jour où cette dernière sera capable de faire aussi bien que la charge traditionnelle.

Et c’est justement le cas. Le OnePlus 8 Pro peut atteindre une puissance de 30W en charge sans fil. Et donc réaliser le 0 à 50 % en 30 minutes.

Maintenant, pour atteindre cette vitesse, il faudra impérativement passer par la station de charge du constructeur. Elle fera l’objet d’un test séparé puisqu’elle est arrivée après la mise en ligne du test.

Toujours au rayon des bonnes nouvelles, le OnePlus 8 Pro propose aussi la charge sans fil inversée et il pourra donc recharger d’autres appareils… avec une puissance maximale de 5 W.

Clairement, cette fonction servira uniquement en cas d’urgence, et si par exemple vous avez oublié de charger vos AirPods ou vos Galaxy Buds avant de partir en week-end.

Car oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, OnePlus n’a pas présenté d’écouteurs True Wireless lors de sa conférence de presse. Et c’est vraiment dommage, parce que j’aurais adoré voir arriver des écouteurs True Wireless aux couleurs de la firme.

Toujours au sujet de la charge, il faut également souligner qu’OxygenOS intègre une fonction de Smart Charging. Le OnePlus 8 Pro sera en effet capable d’apprendre de vos habitudes pour moduler la puissance de sa charge. L’idée étant bien entendu de ne pas trop stresser les cellules de sa batterie.

Photo, Vidéo & Son

Sans surprise, le OnePlus 8 Pro est très bien servi sur ce terrain, avec un module arrière composé de quatre capteurs différents.

Le capteur principal atteint les 48 millions de pixels, mais il ne s’agit pas du même capteur que celui du OnePlus 8. En réalité, OnePlus a opté pour un IMX689. Plus grand que l’IMX586, il est également en mesure de récupérer plus de lumière. L’optique ne change pas et il s’agit d’un grand-angle ouvrant à f/1.75.

Ensuite, on trouve un deuxième capteur de 48 millions de pixels et il s’agit cette fois d’un IMX586. Il est accompagné d’un ultra grand-angle offrant un champ de vision de 120°. Précision importante, l’optique est motorisée et elle pourra basculer sur une optique macro lorsque nous taperons sur le bouton associé dans l’application photo.

Le troisième capteur est moins bien défini et il ne dépasse pas les 8 millions de pixels. Bonne nouvelle en revanche, il est accompagné d’un téléobjectif ouvrant à f/2.4 et proposant un zoom optique 3x et un zoom numérique 30x.

Le dernier capteur est complètement à part. Il s’agir en effet d’une Color Filter Camera de 5 millions de pixels, et donc d’un capteur qui se focalisera uniquement sur la couleur et la lumière. Nous aurons l’occasion d’en reparler un peu plus tard.

Sur le papier, le OnePlus 8 Pro n’a rien à envier à ses concurrents, mais qu’en est-il en pratique ?

En pleine journée, le OnePlus 8 Pro s’avère surprenant à plus d’un titre. Il sera en effet capable d’obtenir des images très piquées avec une colorimétrie naturelle et une dynamique plus marquée que sur le OnePlus 8.

Et il suffit d’ailleurs de se lancer dans l’édition d’une photo prise avec le terminal pour s’en rendre compte. Lightroom, par exemple, permet de récupérer énormément de détails dans les ombres et les hautes lumières. Avec plus de flexibilité à la clé.

La mise au point est rapide, et efficace. L’autofocus n’est pas tombé une seule fois à côté sur la centaine de photos prises avec le téléphone.

En revanche, le terminal est assez sensible au flare, et donc à l’éblouissement. Il sera du coup préférable d’éviter les contre-jours trop directs.

Je m’attendais à ce que le OnePlus 8 Pro montre plus de signes de faiblesse en intérieur ou à la nuit tombée, mais il s’en tire une fois encore assez bien. On perd inévitablement en piqué, mais la balance des blancs est correcte et le terminal arrive à limiter l’apparition d’artefacts grâce à une bonne maîtrise de la sensibilité.

Attention en revanche, car il sera préférable de rester sur le grand-angle.

Ce dernier est en effet plus lumineux que les deux autres optiques. Si vous basculez sur l’ultra grand-angle ou le zoom, vous perdrez inévitablement en qualité.

Le mode de prise de vue nocturne est très efficace… à condition de monter le smartphone sur un trépied. Il sera d’ailleurs possible d’augmenter la vitesse de l’obturateur en activant une option dans les paramètres de l’application photo.

Sans atteindre le niveau de détails d’un Pixel 4, le OnePlus 8 Pro sera alors capable de prendre de belles photos de paysages nocturnes.

Le OnePlus 8 Pro propose un total de 4 focales différentes. Les trois principaux capteurs du téléphone sont ainsi couronnés d’un grand-angle, d’un ultra grand-angle et d’un téléobjectif, mais l’ultra grand-angle est aussi motorisé et il peut ainsi basculer sur de la macro.

Niveau colorimétrie, on obtient des résultats assez similaires d’une focale à l’autre, et ce même si le zoom tire un peu plus vers le jaune. Ce qui m’a frappé, en revanche, c’est la qualité des photos obtenues avec cette focale. Le zoom est très efficace en pleine lumière, ce qui facilite évidemment grandement la tâche lorsqu’on souhaite se rapprocher d’un sujet sans se déplacer.

L’ultra grand-angle est bien entendu sujet à la déformation, mais cela ne surprendra personne puisque c’est presque toujours le cas sur ces focales. Reste que cet effet donne pas mal de vitesse aux photos. Bien utilisé, il peut même être un véritable atout, notamment en plongée ou en contre-plongée.

Je m’attendais logiquement à ce que le OnePlus 8 Pro soit plus performant en macro compte tenu de l’architecture de son module photo arrière… et c’est bien le cas. Grosse définition oblige, il sera d’ailleurs d’obtenir des photos mieux définies, ce qui nous donnera du même coup plus de flexibilité en termes de recadrage.

L’une des grandes nouveautés du OnePlus 8 Pro, c’est ce quatrième capteur dédié à la couleur.

Concrètement, ce capteur se manifestera sous la forme d’un nouveau filtre présent dans l’application photo. Un filtre baptisé photochrome.

Si vous faites un peu de photo et si vous avez connu l’argentique, alors ce terme doit vous rappeler vaguement quelque chose. En réalité, le photochrome est un procédé inventé à la fin du 19e siècle par Hans Jacob Schmidt, un procédé qui consiste tout simplement à générer une image à partir d’un négatif noir et blanc colorisé par le biais de plusieurs plaques lithographiques.

Ce filtre agira donc directement sur les couleurs captées par le téléphone et il les retranscrira dans une tonalité unique obtenue en faisant passer la lumière par un spectre élaboré spécialement pour l’occasion.

Si l’initiative est louable, ce quatrième capteur sera beaucoup plus à l’aise avec des paysages qu’avec des personnes. La faute à un lissage trop prononcé des traits.

Dans l’ensemble, j’ai été plutôt conquis par le module photo du OnePlus 8 Pro. Certes, il n’égale toujours pas celui du Pixel 4, du moins pas en termes de piqué et de dynamique, mais il brille par sa flexibilité et il est finalement très agréable de pouvoir basculer entre quatre plages focales différentes.

Si le filtre photochrome ne sera sans doute pas le plus utilisé, il a tout de même le mérite d’exister et il est d’ailleurs intéressant de noter que OnePlus a été le seul constructeur a tenter de travailler sur la couleur.

Et je crois que ce point nous donne une assez bonne vision de la stratégie de la firme. Une firme qui place l’innovation au coeur de son métier, comme nous en avons eu l’exemple en janvier avec le Concept One.

La vidéo n’est pas en reste. Tout comme avec le OnePlus 8, on retrouve de nombreux formats différents et on pourra ainsi filmer en 1080p, en 4K ou même en CINE 4K avec un format en 21:9. Le tout à 30 ou 60 images par seconde.

Le piqué est donc au rendez-vous et on a une colorimétrie qui se rapproche de ce que l’on filme, avec en prime une stabilisation très efficace. Du moins à condition d’activer le super stabilisateur et d’accepter de basculer sur de la 4K à 30 images par seconde.

En revanche, et tout comme la photo, on retrouve une sensibilité au flare et il sera donc préférable de bien faire attention aux conditions de prise de vue avant d’appuyer sur le bouton d’enregistrement.

La photo, c’est fait. La vidéo, aussi. Il nous reste à parler du son.

Bon point, le OnePlus 8 Pro est équipé de deux haut-parleurs : un au-dessus de l’écran, un autre sur la tranche inférieure. Il est donc capable de produire un son spatialisé, un son qui renforcera bien entendu notre immersion dans nos jeux ou dans nos vidéos.

En revanche, le son en question manque un peu d’équilibré. Si vous le poussez un peu trop, alors les aigus prendront le pas sur les basses, ce qui aura pour effet de produire un son un peu trop cassant.

Rien à dire en revanche pour la connexion sans fil avec un casque. J’ai eu l’occasion de tester le terminal avec mon Mu6 Space 2 et ça a été une véritable partie de plaisir.

En Conclusion

Voilà pour les grandes lignes au sujet du OnePlus 8 Pro. Tout comme avec mon test du OnePlus 8, il ne me paraît pas utile de revenir sur la plateforme puisque cette dernière a été largement évoquée dans mes tests du OnePlus 7T et du OnePlus 7T Pro.

Et cette plateforme, justement, est toujours aussi agréable à utiliser. Pour moi, OxygenOS offre clairement une des meilleures expériences Android du marché… avec les Pixel.

Alors après, il y a sans doute une question que vous vous posez : OnePlus 8 ou Oneplus 8 Pro ?

Cette question a été évoquée dans mon test du OnePlus 8, mais pour moi tout est finalement une question d’usage. Si la photo n’est pas votre priorité et si vous n’avez que faire de la charge sans fil, alors le OnePlus 8 suffira amplement. En revanche, si vous n’êtes pas prêt à faire de concession dans ces deux domaines, alors il sera préférable de vous orienter vers le modèle pro.

À présent, il nous reste à évoquer la question du prix. Le OnePlus 8 Pro est le plus cher des deux modèles et il est ainsi proposé à 899 € en version 128 Go ou bien à 999 € pour la version 256 Go.

Alors oui, le prix a considérablement augmenté par rapport à la génération précédente. Le OnePlus 7T Pro se négociait à partir de 759 €, soit une différence de 140 euros.

Mais tout comme pour le OnePlus 8, il faut aussi prendre en considération toutes les nouveautés et toutes les améliorations apportées par ce modèle, tant au niveau du design que de la fiche technique.

Maintenant, j’espère aussi que OnePlus ne tardera pas à lancer un modèle milieu de gamme.

Même si cette augmentation semble justifiée au regard de tout ce que propose l’appareil, elle risque de représenter un véritable frein pour de nombreux fans.

OnePlus 8 Pro

849
9.2

Ecran

9.5/10

Design & Ergonomie

9.5/10

Puissance & Autonomie

9.0/10

Photo & Vidéo

8.5/10

Fonctions

9.5/10

Pour

  • Un design soigné
  • Des finitions premium
  • Un écran à tomber
  • Une puissance à toute épreuve
  • L'une des meilleures expériences Android

Contre

  • Une augmentation tarifaire qui risque de mal passer