Test du OnePlus 8T, le modèle intermédiaire de trop ?

OnePlus a tenu cette semaine une conférence de presse et la marque a bien entendu profité de l’occasion pour dévoiler son nouveau flagship, le OnePlus 8T.

Voilà maintenant une grosse semaine que je le teste. Le moment est donc venu de vous partager mes impressions à son sujet et de répondre à une question en particulier : le OnePlus 8T est-il le modèle intermédiaire de trop ?

Le OnePlus 8T se décline en deux couleurs. Voici la version verte, qui n'est pas aussi salissante qu'on pourrait le croire
Le OnePlus 8T se décline en deux couleurs. Voici la version verte, qui n’est pas aussi salissante qu’on pourrait le croire

Il est bien loin le temps où OnePlus se contentait de présenter un smartphone par an.

Face à la pression de ses concurrents, la marque a effectivement pris l’habitude de scinder ses flagships en deux modèles. Le OnePlus 7 et le OnePlus 7 Pro, le OnePlus 7T et le OnePlus 7T Pro, le OnePlus 8 et le OnePlus 8 Pro.

Cette fois, la situation est un peu différente. Cet été, la marque a en effet dévoilé le OnePlus Nord, un appareil milieu de gamme. Elle a donc préféré se focaliser sur un seul modèle en cette fin d’année. Exit donc le OnePlus 8T Pro, il faudra se contenter du OnePlus 8T. Tout court.

Design & Ergonomie

Vous le savez si vous avez vu mon test du OnePlus 8 et du OnePlus 8 Pro, ces deux modèles m’avaient énormément séduit par la finesse de leur design. Pour le OnePlus 8T, le bilan est malheureusement un peu plus mitigé.

Le OnePlus 8T est finalement assez classique. Boîtier en verre, avec du Gorilla Glass des deux côtés, armature métallique, il ne révolutionne pas le genre.

L’écran est toujours borderless et il s’accompagne toujours d’un poinçon. Très discret, ce dernier sait se faire oublier.

On appréciera également la finesse du menton. OnePlus a en effet opté pour une nappe recourbée sous l’écran afin de gagner un peu de place. Pour un appareil beaucoup plus harmonieux et aérien.

En revanche, on perd la dalle incurvé au profit d’un écran plat. Le téléphone semble du même coup plus massif que le OnePlus 8 et il se rapproche du même coup davantage du OnePlus Nord en terme de design.

La plaque arrière est plutôt jolie. OnePlus propose deux coloris avec de l’argent mat d’un côté et un vert brillant de l’autre. C’est cette seconde version qui m’a été envoyée par la marque et elle m’a finalement beaucoup surpris. Contrairement à ce que je craignais, le traitement brillant ne rend pas le téléphone salissant et on pourra donc l’utiliser durant de longues sessions sans se retrouver avec une constellation de traces de doigts.

Les bordures sont légèrement arrondies et elles confèrent une bonne préhension au terminal. OnePlus a d’ailleurs eu la bonne idée de les teindre de la même couleur que la plaque arrière. Aucun changement au niveau de l’ergonomie. La marque a repris les mêmes fondamentaux et l’interrupteur permettant de changer de profil sonore répond toujours présent.

Le lecteur d’empreintes est toujours intégré à la dalle et il remplit bien son office. Je l’ai en effet trouvé assez précis et assez réactif.

La connectique se limite au strict minimum, et donc à un lecteur USB Type-C placé sur la tranche inférieure. C’est aussi là que l’on trouve la trappe des cartes et l’un des hauts parleurs de l’appareil.

Les hauts parleurs du OnePlus 8T sont de très bonne qualité. Ils manquent peut-être un peu de basses, mais ils offrent tout de même une très belle spatialisation.

Au final, ce qui m’a le plus manqué sur ce volet, c’est l’écran incurvé. Je sais que ces dalles ne font pas toujours l’unanimité, mais j’ai toujours trouvé que leurs courbes harmonieuses apportaient un petit truc en plus à nos téléphones. Les OnePlus 8 en étaient d’ailleurs de très bons exemples.

On perd malheureusement l'écran incurvé, mais on gagne au niveau de l'épaisseur du menton
On perd malheureusement l’écran incurvé, mais on gagne au niveau de l’épaisseur du menton
Le menton est en effet beaucoup plus fin que sur les modèles précédents, grâce à l'utilisation d'une nappe recourbée sous la dalle.
Le menton est en effet beaucoup plus fin que sur les modèles précédents, grâce à l’utilisation d’une nappe recourbée sous la dalle.

Ecran, Processeur & Autonomie

Appareil haut de gamme oblige, le OnePlus 8T va assez loin sur la partie technique, avec de très belles surprises à la clé.

OnePlus a toujours accordé une place importante à l’écran et ce n’est clairement pas le OnePlus 8T qui fait exception à la règle.

Le terminal embarque ainsi une dalle OLED offrant une diagonale de 6,55 pouces et proposant une définition en Full HD. On a toujours le support du HDR, mais le OnePlus 8T va plus loin que son prédécesseur sur le taux de rafraichissement. Il monte en effet à 120 Hz, avec en prime une luminosité de 1100 nits.

Et là, il convient de faire une pause. En règle générale, les écrans des smartphones haut de gamme tournent autour des 800 nits de luminosité. Le OnePlus 8T va donc plus loin sur ce terrain.

Mais ce n’est pas tout. OnePlus a également intégré des capteurs de luminosité à l’avant et à l’arrière du téléphone. Couplés avec les algorithmes développés spécialement pour l’occasion, le téléphone sera en mesure d’offrir une luminosité en toute occasion. 

C’est en tout cas la promesse faite par OnePlus. Et effectivement, dans les faits, cette luminosité adaptive intelligente fonctionne très bien.

Pas de mauvaise surprise au niveau du SoC. OnePlus a opté pour un Snapdragon 865 et ce dernier est couplé, au choix, à 8 ou 12 Go de mémoire vive. La mémoire interne oscille pour sa part entre 128 et 256 Go, au format USF 3.1.

Et dans la pratique, ça fonctionne très bien. Le OnePlus 8T est véloce et je n’ai noté aucun ralentissement durant cette semaine passée en sa compagnie. Il est à l’aise en toute occasion, même en jeu.

Bon point également, OnePlus a entièrement revu son système de dissipation de la chaleur et la marque a par exemple intégré à son nouveau téléphone une chambre à vapeur trois fois plus grande que sur le OnePlus 8. Ce qui explique d’ailleurs pourquoi le module photo a été déplacé. Et effectivement, durant mes tests, je n’ai pas noté la moindre surchauffe.

Le OnePlus 8T va assez loin en la matière, en proposant un système de charge rapide capable de délivrer une puissance maximale de 65 W.

Il s’agit bien entendu de la techno mise au point par Oppo, les deux marques appartenant au même groupe.

Et là, il y a beaucoup de choses à dire. Le OnePlus 8T embarque ainsi deux batteries qui offrent en tout une capacité de 4500 mAh. Deux batteries, donc pas de risque de surchauffe. Lorsque nous rechargeront la première, c’est en effet dans la seconde que viendra puiser le terminal.

L’autonomie se situe dans la moyenne haute. Sur PC Mark, le OnePlus 8T a ainsi tenu 11h30 heures en 120 Hz ou 14h40 heures en 60 Hz.

Mais c’est finalement sur la charge qu’il se montre le plus impressionnant. Grâce au 65W, il aura seulement besoin de 39 minutes pour se recharger à 100 %. Il fait donc jeu égal avec le Oppo Find X2 Pro et les Reno 4.

En revanche, j’insiste lourdement sur le fait qu’il faudra impérativement utiliser le chargeur et le câble fourni pour atteindre cette vitesse de charge. Ils sont en effet tous les deux équipés de puces et de capteurs qui analysent en permanence la température et la charge afin de limiter le risque de surchauffe.

Autre précision qui a son importance, la technologie de charge d’Oppo fonctionne à basse fréquence pour éviter d’user les batteries. Et c’est évidemment le cas ici aussi.

Et avant d’en finir avec la partie technique, il faut aussi rappeler que le OnePlus 8T est compatible avec la 5G. Faute de forfait et d’antenne, je n’ai en revanche pas pu le tester dans ce cadre d’usage. Je m’abstiendrais donc de tout commentaire.

Le OnePlus 8T est très confortable en main et le poinçon n'attire pas l'oeil
Le OnePlus 8T est très confortable en main et le poinçon n’attire pas l’oeil
Les bordures du OnePlus 8T sont teintes de la même couleur que la plaque arrière. Ca rend plutôt bien
Les bordures du OnePlus 8T sont teintes de la même couleur que la plaque arrière. Ca rend plutôt bien

Photo & Vidéo

Vous le savez sans doute, mais les OnePlus accusent souvent un retard en matière de photo et de vidéo. Qu’en est-il du OnePlus 8T ?

Le module photo arrière se compose de 4 capteurs différents.

Le capteur principal atteint les 48 mpx et il s’agit de l’IMX586, un IMX586 que l’on retrouve sur énormément d’appareils. Il est couplé à un grand angle ouvrant à f/1.7 et pourvu d’un OIS.

Le second capteur atteint les 16 millions de pixels. Il s’agit d’un IMX481 couplé à un ultra grand angle offrant un champ de vision de 123° et ouvrant à f/2.2.

Ensuite, on va trouver un capteur de 5 mpx entièrement dédié à la macro, et un capteur monochrome de 2 mpx principalement utilisé par un filtre créatif de l’application photo.

Pas de téléobjectif donc, et il faut avouer que cela manque un peu, d’autant que le traitement logiciel laisse un peu à désirer aussi.

De jour, le OnePlus 8T est capable d’obtenir des images correctes, avec un piqué agréable et de belles textures. La colométrie est naturelle.

En revanche, le terminal pèche sur deux points : la dynamique et la mise au point.

Dans le premier cas, ce sont les ombres qui sont les plus touchées. Elles ont en effet tendance à être un peu bouchées. Quant à la mise au point, elle montre rapidement ses limites sur les sujets les plus mobiles. Il faudra donc se contenter à des sujets fixes.

Soyons clair, les performances du OnePlus 8T chutent très vite en basse lumière, et ce que ce soit en intérieur ou à la nuit tombé. Les contours perdent de leur netteté et des artefacts apparaissent très vite lorsque les conditions lumineuses deviennent difficiles.

Le mode nuit est anecdotique. Il sera possible d’augmenter le temps de pose en sélectionnant l’option trépied, mais il ne faut malheureusement pas s’attende à une révolution. Les images resteront fruitées et peu exploitables.

Le OnePlus 8T embarque deux vraies focales : un grand angle et un ultra grand angle. Mais il offre aussi la possibilité de zoomer, au travers d’un zoom numérique. Et là encore, les résultats déçoivent. Il sera en effet préférable de ne pas trop pousser le zoom sous peine de se retrouver avec des photos peu détaillées et baveuses.

Le OnePlus 8T est assez à l’aise sur les portails. Il ne lisse pas trop la peau et les images sont de ce fait assez naturelles. De même pour le flou, à la fois doux et homogène. En revanche, le terminal a parfois la main un peu lourde sur le détourage.

Pour vous permettre d’immortaliser votre charmante trombine, vous pourrez vous appuyez sur une caméra frontale de 16 mpx. Caméra qui fonctionne assez bien.

Sans être le meilleur du marché, le OnePlus 8T est capable de produire des selfies de bonne qualité. Du moins à condition que la lumière réponde présente. Les textures sont détaillées et la dynamique reste correcte. 

Concernant la vidéo, la 4K à 60 ips répond bien évidemment à l’appel et le OnePlus 8T permet même de filmer en 16/9 ou 21/9 pour un effet plus cinématographique. L’appareil a aussi droit à un super stabilisateur, mais attention, car ce dernier vous forcera à filmer en 30 ips en 4K.

Le OnePlus 8T propose une profusion d’options pour la vidéo, avec pas mal de formats différents et un stabilisateur très efficace.

Les images produites sont de qualité, avec un bon piqué et une colorimétrie qui correspond à ce que l’on filme. En revanche, la dynamique pèche toujours un peu et certaines textures donnent l’impression de baver un peu.

Le OnePlus 8T est très fin et très léger en main
Le OnePlus 8T est très fin et très léger en main
On retrouve toujours l'interrupteur si cher à la marque
On retrouve toujours l’interrupteur si cher à la marque

Plateforme & Fonctions

Le OnePlus 8T est livré avec Oxygen 11, qui est lui-même basé sur Android 11. Avec pas mal de petites choses en plus.

L’interface, pour commencer, a subi un lifting. Du moins pour les applications maison et les paramètres. 

Au programmes donc, des interfaces plus épurées, et surtout davantage pensées pour les usages à une main. OnePlus a en effet pris le parti de placer tous les contrôles les plus usuels vers le bas afin de les rendre plus accessibles. Un choix intelligent et pertinent.

Le menu des réglages gagne en unité et en cohésion. Les menus sont plus attrayants et on trouve globalement plus vite ce que l’on recherche.

Beaucoup de boulot aussi du côté du mode Always on Display, avec de nouvelles options de personnalisation et quelques créations très intéressantes comme cette barre lumineuse élaborée par les étudiants d’une école de design. Une barre qui grandira à mesure que nous déverrouillerons le téléphone.

Je sais que cette nouvelle interface a beaucoup fait débat chez les utilisateurs. On peut même dire qu’elle divise. En ce qui me concerne, j’avoue avoir été plutôt séduit, et ce même si on s’éloigne quand même un peu de l’univers Android.

C’est notamment le cas pour le menu des réglages et pour les applications maison qui m’ont finalement beaucoup rappelé Windows Phone. Avec un petit pincement au coeur au passage.

OnePlus place toujours le focus sur le bien être numérique. Il sera toujours possible de définir un mode coucher pour ne pas être dérangé la nuit et on pourra aussi activer un mode sans distraction pour nous permettre de nous focaliser sur notre travail, ou les moments passés en famille et entre amis.

Avec une nouveauté à signaler. Le mode Zen nous donnera un peu plus de souplesse sur la durée et il nous permettra aussi de partager un espace virtuel avec nos amis.

Malheureusement, le nombre de capteurs n'est pas toujours gage de qualité
Malheureusement, le nombre de capteurs n’est pas toujours gage de qualité
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le OnePlus 8T fait l'impasse sur le téléobjectif
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le OnePlus 8T fait l’impasse sur le téléobjectif

En Conclusion

Le moment est venu de conclure ce test.

Niveau design, petite déception. Le OnePlus 8T es très élégant, c’est vrai, mais il ne l’est pas autant que feu le OnePlus 8. Un téléphone qui j’avais beaucoup aimé et qui avait un style qui me plaisait beaucoup.

Après, les fondamentaux sont plutôt bons. L’écran est de qualité, avec un bon taux de rafraichissement à la clé, et on a en plus un SoC assez puissant pour faire face à tous les besoins, même les plus exigeants. 

Mais c’est surtout la charge 65 W qui m’a le plus tapé dans l’oeil. Elle offre en effet un niveau de confort accru par rapport aux précédents modèles.

En revanche, le volet photographique m’a vraiment laissé sur ma faim. Plutôt que de multiplier les capteurs, j’aurais préféré que OnePlus se focalise sur le traitement logiciel. J’espère donc que les prochaines mises à jour viendront améliorer la situation.

Pour quel(s) usage(s) ?

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le smartphone idéal n’existe pas. Chaque appareil vise des usages particuliers.

Le OnePlus 8T, pour sa part, se destine à la fois aux joueurs et aux mordus de multimédia. Son très bel écran, son haut taux de rafraichissement et son processeur véloce ne vous décevront pas, pas plus que son système de charge rapide… vraiment rapide.

En revanche, si la photo occupe une place importante pour vous, il sera sans doute préférable de passer votre chemin et d’aller voir du côté des derniers Pixel.

OnePlus 8T

599 €
8.5

Design & Ergonomie

8.0/10

Ecran

9.5/10

Puissance & Autonomie

9.5/10

Photo & Vidéo

7.5/10

Rapport Qualité/Prix

8.0/10

Pour

  • L'écran, magnifique et très lumineux
  • Le SoC, très véloce
  • La charge, vraiment rapide

Contre

  • Le look, qui perd un peu en finesse
  • La photo, pas au niveau d'un flagship

Mots-clés OnePlusoneplus 8t