Test du OnePlus Nord 2, le smartphone qui pointe vers les flagships

OnePlus a présenté le mois dernier aux yeux du monde un nouvel appareil positionné sur le milieu de gamme, le OnePlus Nord 2.

Cet appareil, vous le savez, je l’ai reçu en prêt et nous avons même déballé ensemble son kit média. Le moment est désormais venu d’aller un peu plus loin et de nous pencher sur son test. Un test qui ira assez loin et qui s’attardera sur son design, sa fiche technique, son module photo ou encore sa plateforme. Il y a en effet beaucoup de choses à en dire.

La version grise du OnePlus Nord 2
Le OnePlus Nord 2 en version grise

Le produit testé nous a été confié par son constructeur. Il nous a été laissé en prêt. Nous n’avons perçu aucune rémunération pour en parler.

OnePlus s’est engagé l’année dernière dans une démarche de diversification. La marque a en effet lancé un nombre conséquent de smartphones, avec pas moins de trois appareils milieu et entrée de gamme : les OnePlus Nord 10, Nord 100 et Nord.

Si cette stratégie lui a été profitable en termes de volume de ventes, elle lui a aussi valu pas mal de critiques de la part de sa communauté.

Cette année, donc, l’entreprise compte faire les choses un peu différemment.

En France et sur le segment milieu de gamme, elle va donc se focaliser principalement sur deux modèles : le OnePlus Nord CE, que j’ai pu tester en début d’année, et le OnePlus Nord 2, qui vient d’être présenté et qui m’accompagne depuis plus de deux semaines.

Le OnePlus Nord 2 et son bel écran borderless
L’écran borderless du OnePlus Nord 2

Design & Ergonomie

Je l’avais déjà dit dans mon déballage du kit média, mais le OnePlus Nord 2 ne manque pas de charme. Son constructeur a en effet repris pas mal d’éléments propres au OnePlus 9 et c’est clairement un choix pertinent.

De face, donc, on retrouve ce bel écran Fluid AMOLED aux bordures contenues, un écran imposant et qui est coupé dans la partie supérieure gauche par un poinçon assez discret et que vous n’aurez aucun mal à oublier.

Autre particularité intéressante, le lecteur d’empreintes est directement intégré à la dalle et il se montre très réactif. Je n’ai vu aucune différence notable entre le lecteur du OnePlus Nord 2 et celui du OnePlus 9.

J’aime aussi beaucoup le dos du téléphone. L’appareil se décline en effet en deux couleurs. D’un côté, vous avez un bleu glossy et, de l’autre, un gris mat. C’est ce second modèle qui m’a été envoyé et il m’a totalement séduit. Non content d’être très douce au toucher, la plaque arrière s’avère peu salissante. A noter d’ailleurs que nous retrouvons des deux côtés du téléphone un traitement au Gorilla Glass 5.

Le module photo est placé dans un rectangle teint de la même couleur que la plaque arrière, un rectangle qui ressort légèrement de la plaque. Et une fois encore, il est très difficile de ne pas faire un parallèle avec les OnePlus 9 qui héritent de la même coquetterie.

Les tranches, en revanche, ne sont pas en métal, mais en plastique. Dans les faits et dans la vie de tous les jours, cela change en revanche peu de choses. Le téléphone reste agréable à manipuler et il ne fait pas du tout cheap.

OnePlus n’a fait aucun compromis au niveau de l’ergonomie. Les touches du volume répondent donc présentes, de même pour le bouton de mise sous tension et l’alert slider qui nous permettra de changer de profil sonore.

Attention en revanche, car la connectique de son côté se limite à un connecteur USB Type-C et vous ne pourrez donc pas brancher physiquement un casque ou des écouteurs sur le téléphone. Quant à savoir si ce point doit être rangé dans la colonne des atouts ou des défauts, c’est à vous de voir. En ce qui me concerne, cela fait bien longtemps que je suis passé au sans-fil.

De la même manière et comme souvent avec OnePlus, il ne faudra pas compter sur un slot micro SD ou sur une certification IP68. Bon point cependant, le téléphone est équipé de deux hauts-parleurs et ces derniers envoient du lourd. Le son est puissant et assez bien équilibré pour un téléphone milieu de gamme.

Une photo du poinçon intégré à l'écran du OnePlus Nord 2
Le poinçon du OnePlus Nord 2

Ecran, Puissance & Autonomie

C’est finalement sur le plan technique que le OnePlus Nord 2 a suscité le plus d’inquiétudes lors de son annonce. Contrairement aux autres appareils de la marque, ce dernier a en effet pour particularité d’embarquer une puce MediaTek et tout le monde n’a pas apprécié ce changement.

Avant de parler du SoC du OnePlus Nord 2, il faut cependant commencer par évoquer son écran. Un écran Fluid AMOLED atteignant une diagonale de 6,43 pouces et capable d’afficher une résolution en 2400 x 1080, ce qui donne une densité de pixels de 410 ppp.

Et force est de constater que cette dalle ne laisse pas de marbre. Si elle est bien entendu loin d’égaler celle des gros flagships du marché, elle vous permettra tout de même de profiter de vos séries et de vos films dans de bonnes conditions. Du moins à condition de régler manuellement sa luminosité, le système automatique ayant malheureusement tendance à avoir un peu trop la main lourde de ce côté.

La colorimétrie n’est pas mauvaise non plus et on appréciera que le téléphone prenne en charge le DCI P3 en dépit de son prix de vente attractif. Il faut en effet rappeler que le modèle de base est proposé à 399 €, soit au prix du premier Nord.

Une photo du OnePlus Nord 2 tenu en main
Le OnePlus Nord 2 en main

Ce qui nous amène au SoC.

Comme je viens de le dire, OnePlus a opté pour une puce de MediaTek, et plus précisément pour un Dimensity 1200 AI.

Cette puce est un peu particulière. Elle se base en effet sur le Dimensity 1200, une puce haut de gamme de MediaTek, mais elle a bénéficié de plusieurs optimisations au niveau du traitement et des instructions. Des optimisations résultant d’un partenariat étroit entre MediaTek et OnePlus.

Dans les faits, ce partenariat se traduira par de nombreuses fonctions comme la possibilité par exemple de convertir un contenu SDR en contenu HDR ou encore une fonction d’upscaling permettant de booster la définition de certains contenus.

Le truc, c’est que ces fonctions sont limitées à certains outils, comme YouTube, Instagram ou encore Snapchat. Maintenant, dans les faits, je n’ai pas vraiment été en mesure de constater une amélioration significative.

Les performances sont en tout cas convaincantes. Que ce soit en utilisation courante ou dans les jeux, le OnePlus Nord 2 reste réactif. Je n’ai pas non plus constaté de chauffe trop importante, même sur des sessions assez longues.

En réalité, le Nord 2 se prête même plutôt bien à l’usage, notamment grâce à son très bel écran 90 Hz, un écran qui donne une impression de fluidité accrue. Sur les jeux rapides, c’est un plus indéniable.

Toujours au rayon des atouts du OnePlus Nord 2, on peut également citer l’autonomie et la charge. La batterie de 4500 mAh présente à son bord lui permettra de tenir facilement une journée. Mais c’est surtout le 65 W qui change la vie. Grâce à lui, le téléphone n’aura besoin que d’une demie heure pour se charger complètement.

Si OnePlus n’a pas évoqué ce point lors du brief, il faut d’ailleurs noter que cette charge rapide fonctionne… avec le bloc et le câble du Find X3 Pro. Ce qui laisse penser qu’il s’agit bien de la technologie d’Oppo qui est présente à bord du téléphone. 

Le OnePlus Nord 2 vu de côté
Le OnePlus Nord 2 est très agréable en main

Et la 5G, alors ? On ne va pas se mentir, OnePlus a été très attaqué sur ce terrain. Si les appareils de la marque sont techniquement compatibles avec la 5G, ils ne peuvent malheureusement pas tous en profiter.

J’en avais déjà parlé dans mon test du OnePlus Nord CE, mais cette limitation n’incombe pas uniquement à OnePlus. En réalité, pour qu’un smartphone 5G puisse profiter de ce standard, il doit aussi recevoir une homologation de la part des opérateurs, ce qui passe par la mise en place de partenariats.

Jusqu’à présent, OnePlus n’avait pas d’équipe dédiée à la chose, mais elle a recruté deux personnes en début d’année qui ont justement pour mission d’ouvrir les discussions avec les opérateurs. 

Toutefois, pour le moment et au moment où j’écris cet article, le OnePlus Nord 2 ne peut pas encore profiter de la 5G. Cela changera peut-être d’ici à ce que vous le lisiez.

Une photo du menton du OnePlus Nord 2
Le menton du OnePlus Nord 2

Photo & Vidéo

A l’arrière du OnePlus Nord 2, vous allez trouver un module composé de trois capteurs et de trois optiques.

Le capteur principal est hérité du OnePlus 9 et il s’agit d’un IMX766 de 50 millions de pixels couplé à un grand angle pourvu d’un OIS et proposant une ouverture à f/1.88.

Le second capteur perd un peu en définition. Il ne dépasse pas les 8 millions de pixels et il est épaulé par un ultra grand angle offrant un champ de vision de 119,7 ° avec une ouverture à f/2.25.

Quant au troisième capteur, il atteint les 2 millions de pixels avec une ouverture à f/2.4.

Sans surprise, le OnePlus Nord 2 fait l’impasse sur le téléobjectif, qui reste du même coup l’apanage des flagships de la marque.

Et forcément, cela s’en ressent sur sa flexibilité. En revanche, OnePlus évoque aussi beaucoup de fonctions liées à l’IA, des fonctions qui, sur le papier, doivent améliorer la plage dynamique des photos, mais aussi permettre au téléphone de prendre de meilleurs portraits nocturnes.

Des optimisations qui sont rendues possibles par le SoC présent à bord du Nord 2.

Sauf qu’en pratique, tout ne se passe pas comme prévu.

Normalement, la plupart des téléphones sont à l’aise en pleine journée et sur leur capteur principal.

C’est le cas du OnePlus Nord 2. Sans être non plus au niveau d’un Pixel, il peut ainsi capturer des images de bonne qualité, avec une dynamique correcte dans les ombres comme dans les autres lumières. Le piqué n’est pas mauvais non plus.

Le principal défaut de l’appareil vient de la mise au point et de la vitesse de déclenchement.

Concernant la mise au point, il lui arrive souvent de taper à côté, sans raison logique. Et si l’on ajoute à cela une vitesse de déclenchement un peu trop haute, on obtient un téléphone qui a une propension à louper des photos. A noter que ce test a été effectué après la première mise à jour déployée par OnePlus.

Je m’attendais à ce que les résultats du téléphone s’écroulent en basse luminosité, mais ce n’est pas le cas. Ces photos ont ainsi toutes été prises dans une pièce aux rideaux tirés et sur la focale principale. J’ai shooté à main levée et on obtient tout de même des fichiers nets avec un piqué intéressant et peu d’artefacts.

Pour aller plus loin, j’ai également shooté avec le mode nuit et en calant le téléphone contre un bureau. Et comme vous le voyez sur ces images, les résultats sont tout à fait honorables. Il n’y a pas de bruit et la balance des blancs est bien équilibrée.

Le OnePlus Nord 2 propose deux vraies focales, un grand angle et un ultra grand angle. 

Et soyons clairs, il aurait mieux valu qu’il se limite au grand angle. L’ultra grand angle est tout bonnement inutile. Même de jour, il ne sera pas en mesure de délivrer des images de qualité correcte. Le piqué sera limité et on perdra beaucoup de détails en basculant sur cette focale.

Le zoom est du même acabit. Il s’opère en effet de manière numérique et la qualité des images chutera drastiquement lorsqu’on augmentera le niveau de zoom. Il faudra donc se limiter à un grossissement en x2 ou x3 pour rester dans les clous.

Curieusement, le OnePlus Nord 2 n’est pas mauvais en portrait.

Ces photos, par exemple, ont toutes été prises par Lola. Et oui, c’est bien son pouce que vous voyez sur les premières. Et mine de rien, en dépit du fait qu’elle n’est pas encore très portée sur la photo (elle n’a que 8 ans), elle a tout de même été capable de prendre des photos très correctes.

Si le détourage n’est pas parfait, et si la lumière venant sur la gauche a eu tendance à éblouir un peu trop le téléphone, le Nord 2 s’est donc montré assez habile dans cet exercice.

La caméra frontale s’appuie sur un IMX615 de 32 millions de pixels. Le capteur est surmonté d’un grand angle ouvrant à f/2.45, avec un EIS.

La caméra frontale est capable d’obtenir des images correctes et elle a le mérite de proposer plusieurs modes de prise de vue, dont un mode portrait qui lui permettra d’isoler le sujet. Et ça fonctionne plutôt bien.

Il est en revanche agaçant que l’enregistrement en 4K ne soit pas disponible sur la caméra selfie. Je pense notamment aux vlogueurs ou aux influenceurs qui risquent de se sentir très vite limités.

C’est dommage, d’autant que l’on trouve un mode Dual View qui permet de filmer simultanément avec le capteur arrière et la caméra frontale.

La vidéo déçoit un peu. Si le OnePlus Nord 2 peut filmer en 4K, il s’en tient à une cadence de 30 images par seconde. 

D’autant que la qualité vidéo ne suit pas. Les images sont un peu floues, avec un manque de piqué évident et une colorimétrie trop pâle. La stabilisation est de son côté très perfectible, de même pour la mise au point qui laisse à désirer. J’ai souvent constaté des effets de pompage en tournant.

Une photo du module photo du Nord 2
Le module photo du OnePlus Nord 2

Plateforme & Fonctions

En temps normal, je n’aurais pas parlé de la surcouche présente à bord du OnePlus Nord 2 dans la mesure où je l’ai déjà évoquée dans mon test du Nord CE.

Il y a cependant un point important à préciser.

Le OnePlus Nord 2 est livré sous la dernière version d’OxygenOS, qui est elle-même basée sur Android 11. L’interface ressemble en tout point à celle du Nord 2, mais le coeur de la plateforme est pour sa part assez différent.

Le guide qui accompagne le kit média précise en effet qu’OxygenOS est dorénavant basé sur ColorOS, qui est lui-même la plateforme… d’Oppo.

Et là on va s’arrêter un instant. Oppo et OnePlus ont entamé un rapprochement. Le second est donc à présent une sous marque du premier, un peu à l’image de la place qui était autrefois occupée par Honor au sein de Huawei.

L'alert slider répond présent
L’alert slider du OnePlus Nord 2

L’idée, pour l’instant, n’est cependant pas de remplacer OxygenOS. La marque m’a en effet bien précisé que ce dernier allait continuer à avoir son existence propre, aux côtés de ColorOS. Concrètement, donc, il s’agit davantage de rationaliser les coûts en s’appuyant sur le même socle technique.

Maintenant, dans la pratique et pour l’utilisateur finale il y aura finalement peu de changement. L’interface du Nord 2 est extrêmement proche de celle des précédents modèles de la marque et il faut vraiment fouiller pour trouver des points communs avec ColorOS.

Ce qui est indéniablement une bonne chose. La plateforme ne perd pas en convivialité et on retrouve cette belle interface épurée propre à OnePlus.

Par extension, cela veut également dire que le OnePlus Nord 2 ne perd pas sa personnalité et la petite touche personnelle qu’il peut avoir face à un Find X3 Neo par exemple.

La question que l’on peut en revanche se poser, c’est de savoir comment les choses vont évoluer à l’avenir. Je n’ai malheureusement pas de réponse à vous donner, mais il serait de mon point de vue surprenant que les OnePlus basculent sur ColorOS dans un avenir proche.

La plateforme joue en effet un rôle important dans l’expérience utilisateur et le groupe touchera sans doute davantage de monte en maintenant ces deux plateformes.

Le dos mat du OnePlus Nord 2
Le dos mat du OnePlus Nord 2 est de toute beauté

En Conclusion

Je le répète assez souvent, mais pour moi tout est une question d’usage.

Il n’y a pas de smartphone, d’ordinateur ou même de bracelet connecté parfait. Il y a simplement plusieurs produits qui vont s’adresser à divers utilisateurs et qui vont donc remplir certaines attentes.

Le OnePlus Nord 2 en fait clairement partie. Si vous cherchez un téléphone orienté photo, il ne sera clairement pas la solution la plus adaptée et il sera du même coup préférable de vous tourner vers un Pixel 4a ou un Pixel 4a 5G.

En revanche, si vous cherchez un téléphone qui envoie du lourd côté multimédia et qui permet en plus de jouer à plein de jeux avec un bel effet de fluidité, alors le Nord 2 est clairement une option à considérer. Encore plus avec la charge rapide 65 W qui lui permet de se charger complètement en une demi-heure.

Mais le plus paradoxal, finalement, c’est qu’en dépit de tous ses défauts, j’ai quand même eu un coup de coeur pour ce téléphone. Je trouve en effet la proposition de OnePlus intéressante et le look très pretium du terminal joue indéniablement en sa faveur.