Test du Pixel 4a 5G, plutôt un Pixel 4a XL ou un Pixel 5 Lite ?

Google a frappé fort cette année en présentant pas moins de trois nouveaux smartphones : le Pixel 4a, le Pixel 4a 5G et le Pixel 5. Le premier et le dernier ont eu droit à leur test, le moment est donc venu de nous focaliser sur le Pixel 4a 5G et de répondre à une question importante : cet appareil tient-il davantage d’un Pixel 4a XL ou d’un Pixel 5 Lite ?

Le Pixel 4a a été le premier. Positionné sur un segment plutôt milieu de gamme, il a pour principal atout son excellent rapport qualité/prix. On l’a vu dans son test, mais il est clairement le meilleur photophone sous la barre des 350 €.

Le Pixel 4a 5G ressemble beaucoup au Pixel 4a
Le Pixel 4a 5G ressemble beaucoup au Pixel 4a

Le Pixel 5, lui, occupe le haut du panier avec un prix qui reste cependant maîtrisé. Il ne coûte en effet que 629 €, mais cela ne l’empêche pas de faire jeu égal avec l’iPhone 12 Pro sur le terrain de la photo.

Mais entre les deux, nous avons un troisième appareil. Une troisième voie : le Pixel 4a 5G. 

Et comme on va le voir tout au long de ce test, au final, son principal défaut, c’est son nom.

Design & Ergonomie

Avant d’être un formidable outil de communication / divertissement / création, le smartphone est un objet. Un objet que l’on a pris l’habitude d’exhiber fièrement dès que c’est possible.

Et justement, avant de voir ce que proposent les entrailles du Pixel 4a 5G, nous allons commencer par nous intéresser à son design et à son ergonomie.

Le Pixel 4a 5G ne trahi clairement pas l’esprit de la gamme et il ressemble ainsi comme deux gouttes d’eau au Pixel 4a, avec des dimensions un peu plus généreuses.

Tout comme ce dernier, et tout comme le Pixel 5, l’appareil hérite donc d’un écran aux bordures contenues. Pas d’encoche en vue, Google a préféré opter pour un poinçon, un poinçon dans lequel a été logé une seule et unique caméra frontale. Par extension, cela veut aussi dire que le terminal fait l’impasse sur la reconnaissance sécurisée.

Le menton du Pixel 4a 5G est un peu plus prononcé que celui du Pixel 5
Le menton du Pixel 4a 5G est un peu plus prononcé que celui du Pixel 5

Détail intéressant, le menton du Pixel 4a 5G est un poil plus prononcé que celui du Pixel 5 et il semblerait donc que seul ce dernier a eu droit à une nappe recourbée sous sa dalle.

Vous vous rappelez du dos résineux du Pixel 5 que j’avais tant aimé ? Le Pixel 4a 5G fait malheureusement l’impasse dessus, pour se contenter d’un dos en plastique uni dans la même veine que son petit frère. Un dos au milieu duquel a été intégré un lecteur d’empreintes digitales très efficace.

Le logo de Google répond lui aussi présent, de même pour le module photo carré. Module qui regroupera cette fois deux capteurs et deux optiques, contre un seul capteur et une seule optique pour le Pixel 4a.

L’ergonomie du Pixel 4a 5G s’aligne sur celle des deux autres modèles. Tous les boutons sont placés sur la tranche droite et le bouton de mise sous tension est lui aussi teint en blanc. La prise casque répond aussi présente, de même pour le connecteur USB-C.

Détail qui a son importance, le Pixel 4a 5G embarque deux haut-parleurs et celui du haut n’est pas placé sous l’écran comme sur le Pixel 5, mais au-dessus. Le son ne sera donc pas étouffé. Notons d’ailleurs que les haut-parleurs sont de très bonne qualité, avec un son riche et une belle spatialisation. Suffisamment en tout cas pour contenter les amateurs de multimédia.

Le poinçon est toujours présent
Le poinçon est toujours présent

Ecran, Processeur & Autonomie

Le Pixel 4a 5G joue un peu le rôle d’intermédiaire entre le Pixel 4a d’un côté et le Pixel 5 de l’autre. Toutefois, on va voir qu’il nous réserve de bonnes surprises sur un plan technique.

L’écran atteint une diagonale de 6,2 pouces. Il est donc plus grand que celui présent à bord du Pixel 4a et que celui présent sur le Pixel 5. La technologie ne change pas.

On reste donc sur de l’OLED, avec une définition en Full HD+ et un format en 19,5:9, ce qui se traduit par une densité de pixels de 413 ppp.

La dalle est également compatible HDR et elle s’avère de bonne qualité. Suffisamment en tout cas pour nous permettre de regarder nos films et nos séries. Un usage dans lequel le Pixel 4a 5G excelle, notamment grâce à son gabarit. Cela n’a l’air de rien, mais les 0,2 pouces supplémentaires de sa dalle changent finalement pas mal la donne, de même pour ses hauts parleurs.

En revanche, contrairement au Pixel 5, le Pixel 4a 5G n’est pas doté d’un écran 90 Hz, mais 60 Hz. Pour un usage standard, cela ne changera absolument rien. Sur le Pixel 5, le 90 Hz ne s’enclenchait de toute manière pas tout le temps et les animations d’Android 11 sont suffisamment fluides pour que l’expérience reste la même.

La prise en main est très confortable
La prise en main est très confortable

Maintenant, dans les jeux rapides, on voit clairement la différence. Les joueurs adeptes de ce type auront donc tout intérêt à se tourner vers le Pixel 5. Ou à faire ce tout petit sacrifice.

Parce qu’en terme de puissance brute, les deux appareils sont de toute manière très proches l’un de l’autre. Ils héritent tous les deux d’un Snapdragon 765G composé de 8 coeurs et la seule différence ici se trouve au niveau de la quantité de mémoire vive embarquée : le Pixel 5 monte à 8 Go, contre 6 Go pour le Pixel 4a 5G. Quant à la mémoire interne, elle reste fixée à 128 Go, sans possibilité de l’étendre, mais avec le stockage illimité des photos sur Google Photos.

Alors oui, il y a 2 Go de RAM d’écart, mais franchement je n’ai vu aucune différence. Il faut le rappeler, mais contrairement aux autres smartphones sous Android, les Pixel sont en effet dépourvus de surcouche.

Côté autonomie, en revanche, sur le papier le Pixel 4a 5G va un peu moins loin avec une batterie de 3 885 mAh contre 4 080 mAh pour le Pixel 5. Mais comme je l’ai dit, la dalle reste sur du 60 Hz et elle consomme donc moins. Au final, je n’ai donc pas vu de grosse différence entre les deux modèles et mon Pixel 4a 5G a tenu en moyenne entre une journée et une journée et demie.

J’ai aussi fait tourner PC Mark dessus, et il a atteint cette fois les 14h30 heures, contre 13h30 heures pour le Pixel 5 en 90 Hz et 15h heures en 60 Hz.

Après, tout comme avec le Pixel 5, ce qui m’a le plus embêté au final c’est la charge rapide… qui n’est pas ultra rapide. On est sur du 18 W et en toute franchise, pour moi, à notre époque, ce n’est pas suffisant.

On retrouve la petite touche colorée au niveau du bouton de mise sous tension
On retrouve la petite touche colorée au niveau du bouton de mise sous tension

Photo & Vidéo

Le Pixel 5, on l’a vu, est l’un des meilleurs photophones du marché, et ce quoi qu’en dise DxOMark. Et vous savez quoi ? Eh bien le Pixel 4a 5G hérite du même module photo.

On a donc un module composé de deux capteurs et de deux optiques.

Le capteur principal atteint les 12,2 mpx et il hérite de la technologie Dual Pixel, avec en prime un grand angle ouvrant à f/1.7 et une mise au point automatique avec détection de phase, sans oublier la double stabilisation optique et électronique.

Le second capteur tape pour sa part dans les 16 mpx et il s’accompagne cette fois d’un ultra grand angle ouvrant à f/2.2.

Tout comme son illustre grand frère, le Pixel 4a 5G fait donc l’impasse sur le téléobjectif et il se contente d’un zoom numérique. Maintenant, le traitement logiciel de Google lui permet de compenser ce manque.

De jour, le Pixel 4a 5G est donc capable de sortir des images très détaillées, avec un piqué qui force le respect, de belles textures et une dynamique assez étendue, que ce soit au niveau des hautes lumières ou des ombres.

La colorimétrie est toujours aussi naturelle et le terminal est également capable de restituer une belle profondeur de champ. Il peut avoir parfois la main un peu lourde au niveau du détourage, mais cela ne le rend pas moins efficace. De même pour l’autofocus qui ne m’a pas déçu, et ce même avec des sujets très mobiles.

De nuit, on perdra inévitablement en qualité, mais pas autant qu’on pourrait le croire. Grâce à son excellent traitement logiciel, le Pixel 4a 5G arrivera en effet à limiter l’apparition d’artefacts et à conserver une belle impression de netteté. Idem pour la dynamique qui reste impressionnante pour un smartphone.

La colorimétrie reste pour sa part naturelle, avec une balance des blancs maîtrisée.

Les contours ont parfois tendance à baver un peu, mais les images resteront tout de même exploitables.

Quant au mode astrophotographie, il est tout bonnement redoutable. Une fois le Pixel 4a 5G, on pourra en effet atteindre des temps de pose de plusieurs minutes, ce qui lui permettra de récupérer un maximum de lumière. Et avec le traitement logiciel de Google derrière, il sera donc en mesure de sortir des images tout bonnement exceptionnelles.

On en a parlé tout à l’heure, mais le Pixel 4a 5G, tout comme le Pixel 5, propose uniquement deux vraies focales : le grand angle et l’ultra grand angle. 

Dans les deux cas, on conserve une très bonne qualité d’image, avec des couleurs homogènes et une dynamique convaincante. Fait intéressant, le traitement logiciel parvient à limiter les déformations sur l’ultra grand angle.

Le zoom, entièrement numérique, s’en tire aussi très bien, pour peu que l’on ne dépasse pas les 2x. Au delà, les concours auront en effet tendance à baver. De même pour les textures, et on perdra du même coup beaucoup en netteté.

Le Pixel 4a 5G est une formidable machine à faire des portraits. Google a opté pour des couleurs naturelles et on conserve une très belle sensation de netteté. De même pour la dynamique, très efficace.

Le flou est plutôt bon, mais j’ai quand même noter des problèmes de détourage sur les scènes les plus complexes, notamment sur les cheveux.

Rien à dire de particulier sur les selfies, si ce n’est qu’ils collent bien à la réalité. Les images générées sont piquées et on conserve une belle dynamique ainsi qu’une colorimétrie naturelle.

Je l’avais déjà dit dans mon test du Pixel 5, mais Google a fait le choix de ne pas lisser les traits et c’est une très bonne chose. 

Le Pixel 4a 5G propose aussi pas mal de jolies choses du côté de la vidéo. Il peut ainsi filmer en 4K à 60 images par seconde et il est même en mesure de réaliser des ralentis.

Niveau qualité, il y a du bon et du moins bon. On conserve des couleurs neutres et un piqué correct, mais j’ai noté des artefacts dans les ombres sur certaines séquences.

Gros boulot en revanche sur la stabilisation. Elle est très efficace et on peut même choisir entre plusieurs types de stabilisation.

Le module photo est exactement le même que celui du Pixel 5
Le module photo est exactement le même que celui du Pixel 5

En Conclusion

Vous le savez si vous avez regardé son test, mais le Pixel 5 a été pour moi une véritable révélation.

Ce petit téléphone m’a complètement charmé, et ce autant par son format que par ses capacités en matière de photo.

Et justement, après toutes ces semaines passées en compagnie du Pixel 4a 5G, il y a une idée qui a fini par s’imposer. Pour moi, le plus gros défaut de ce téléphone, c’est finalement son nom.

A mes yeux, le Pixel 4a 5G se rapproche finalement plus d’un Pixel 5 Lite que d’un Pixel 4a XL. Il est compatible avec la 5G, il est doté d’un très bel écran et d’une puce véloce et il hérite en plus du mode photo du Pixel 5.

Alors bien sûr, on perd 90 Hz, mais on gagne un écran plus grand et de meilleurs haut parleurs, ce qui fait finalement du Pixel 4a 5G une très belle alternative au Pixel 5. Encore plus à son prix puisqu’il est proposé à 499 €. Un prix qu’il mérite amplement.

Pixel 4a 5G

499 €
8.7

Ecran

9.0/10

Design & Ergonomie

8.0/10

Puissance

8.5/10

Autonomie & Charge

8.5/10

Photo & Vidéo

9.5/10

Pour

  • Le format, très agréable en main
  • Les haut parleurs, de bonne qualité
  • L'écran, bien calibré
  • La photo, forcément

Contre

  • Le 90 ou 120 Hz, absent
  • La vidéo, perfectible

Mots-clés googlepixel 4a 5g