Test du Samsung Galaxy Note 20, est-il vraiment aussi nul que tout le monde le dit ?

Le 5 août dernier, Samsung n’a pas présenté un, mais deux nouveaux smartphones : le Galaxy Note 20 Ultra, le smartphone de la démesure qui coûte 1 309 € et dont vous pouvez retrouver le test ici, et le Galaxy Note 20, qui se veut un peu plus accessible.

Suite à l’annonce et après avoir décortiqué les fiches techniques de ces deux appareils, beaucoup ont pointé du doigt les lacunes évidentes du second modèle.

Le Galaxy Note 20 est doté d'un écran plat, et non incurvé

Le Galaxy Note 20 est doté d’un écran plat, et non incurvé

Dos en plastique, écran 60 Hz, les critiques n’ont pas manqué, mais vous vous demandez peut-être si elles sont réellement méritées. On va voir ça tout de suite ensemble.

Retrouvez tous les tests en avant-première sur la chaîne YouTube.

Design & Ergonomie

Lorsque vous placez le Galaxy Note 20 et le Galaxy Note 20 Ultra côte à côte, il est impossible de ne pas leur trouver un air de famille.

Le Galaxy Note 20 hérite en effet lui aussi d’un boîtier aux lignes anguleuses, avec des coins un tout petit peu plus arrondis que sur le modèle Ultra. L’effet est plutôt réussi et donne beaucoup de style à l’appareil.

La première différence entre les deux modèles a trait à l’écran. Contrairement au Note 20 Ultra, le Galaxy Note 20 propose un écran plat. Un point qui a beaucoup déçu, d’autant que ce n’est pas la seule limitation de la dalle.

Le poinçon répond toujours présent et il est toujours aussi discret.

J’aurais évidemment préféré qu’il soit placé dans un coin de l’écran, mais on finit par s’habituer à sa présence et il ne viendra donc pas vous gêner dans votre utilisation quotidienne.

Bon point en revanche, les bordures entourant la dalle sont presque inexistantes. En dépit de ses 6,7 pouces, le Galaxy Note 20 restera donc assez confortable en main, et ce même si vous aurez bien entendu besoin de vos deux membres supérieurs pour le manipuler.

De même, le lecteur d’empreintes est toujours intégré à la dalle, et il est toujours aussi confortable à utiliser. En revanche, il est loin d’être le plus réactif du marché.

On en vient au second point de discorde : le dos. Si vous avez suivi avec soin la présentation du Galaxy Note 20 et toutes les polémiques qui ont suivi, alors vous savez que le terminal a un dos en plastique, et non en verre.

Forcément, ça a valu de nombreuses critiques à la firme. Des critiques qui portaient d’ailleurs beaucoup sur le prix du téléphone. A croire qu’à 959 €, on doit fatalement faire l’impasse sur le plastique.

Dans les faits cependant, il vaut mieux faire preuve d’un peu de mesure. Le plastique est souvent considéré à tort comme un matériau low cost. Mais en réalité, tout dépend du traitement et vous avez des plastiques qui coûtent aussi cher à produire que du verre.

Et là, en l’occurrence, on est très loin d’un plastique cheap.

Pour commencer, sachez qu’il n’y a visuellement aucune différence entre le dos du Galaxy Note 20 et celui du Galaxy Note 20 Ultra. Si vous prenez les deux modèles Mystic Bronze et que vous les mettez côte à côte, ils auront l’air semblables en tout point.

Samsung a en effet cherché à se rapprocher au maximum du rendu d’un métal brossé et ça fonctionne très bien.

Le toucher offre en revanche un rendu différent. Le plastique accroche un peu plus le doigt, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose non plus puisque cela rendra du même coup l’appareil moins glissant.

Moins glissant, mais aussi un peu plus léger et donc un peu plus facile à manipuler.

Pas de changement au niveau du module photo non plus. Du moins pas en apparence. On retrouve donc ce rectangle imposant et qui ressort de quelques millimètres de la coque. Même chose pour le connecteur USB Type-C, toujours placé sur la tranche inférieure, aux côtés de la grille du haut-parleur.

Le Galaxy Note 20 ne fait bien entendu pas l’impasse sur le stylet.

Le logement de l’accessoire est placé sur le côté gauche et une simple pression suffira à le déloger de son emplacement. Précisons d’ailleurs que le S Pen est teint de la même couleur que la plaque arrière. Ce n’était effectivement pas le cas des modèles de l’année dernière.

En revanche, contrairement au Galaxy Note 20 Ultra, le Note 20 fait l’impasse sur le slot micro SD et il se cantonne donc à deux slots pour cartes Nano SIM. Maintenant, avec 256 Go de stockage natif, on aura tout de même de quoi s’amuser.

Le poinçon est assez petit

Le poinçon est assez petit

L'appareil est confortable à manipuler, mais vous aurez besoin de vos deux mains.

L’appareil est confortable à manipuler, mais vous aurez besoin de vos deux mains.

Écran, Processeur & Autonomie

Si Samsung a fait des compromis en termes de design, nous allons voir que le constructeur a aussi du revoir ses prétentions à la baisse sur le plan technique. Ce qui lui a d’ailleurs valu pas mal de critiques, comme vous le savez sans doute.

Et on attaque directement avec l’écran puisqu’il s’agit, finalement, du principal point de discorde. Sur le papier, l’offre semble solide. Le Galaxy Note 20 est donc équipé d’un écran Super AMOLED de 6,7 pouces, un écran en revanche limité à une définition de type Full HD+, pour une résolution en 2400 x 1080.

La définition n’est cependant pas le seul problème. Le principal reproche que l’on peut faire à cette dalle, finalement, c’est son taux de rafraîchissement. Il ne dépasse pas les 60 Hz et il est donc très loin des 120 Hz du Galaxy Note 20 Ultra.

Alors dans l’absolu, je n’ai évidemment rien contre les smartphones équipés d’écrans 60 Hz. Maintenant, dans ce cas précis, on parle tout de même d’un smartphone qui est proposé, en version 4G, à 959 €.

Pour ce prix, on aurait été en droit d’attendre au minimum un écran 90 Hz. Après tout, si le OnePlus Nord est capable de proposer du 90 Hz à moins de 400 €, alors tout le monde peut le faire.

Et cela vaut bien évidemment aussi pour Apple.

Ce choix déçoit un peu, donc, d’autant que la dalle du Galaxy Note 20 n’est pas mauvaise. Si elle est loin d’égaler celle du Note 20 Ultra, elle affiche tout de même de beaux contrastes et une colorimétrie soignée. Il sera du coup parfaitement envisageable de regarder des films ou des séries sur l’appareil, un exercice dans lequel il est finalement très à l’aise.

Surtout que derrière, on trouve aussi des haut-parleurs stéréo fournis par AKG.

Pas de mauvaise surprise au niveau de la puissance. Avec son Exynos 990, le terminal fera jeu égal avec son grand frère et il sera donc en mesure de faire tourner tous les titres présents sur le Play Store avec les détails à fond. En revanche, faute d’une dalle 90 ou 120 Hz, la sensation de fluidité sera un poil moins présente.

Il y a aussi deux autres points à prendre en considération. La mémoire vive, pour commencer, se limite à 8 Go. Et là encore, ça fait un peu tiquer compte tenu du prix du téléphone. De même pour l’espace de stockage.

S’il atteint les 256 Go, il ne pourra effectivement pas être étendu avec une carte micro SD.

La batterie atteint pour sa part les 4300 mAh de capacité et elle est elle aussi compatible avec la charge rapide 45 W. Sauf que derrière et tout comme avec le Note 20 Ultra, Samsung livre un chargeur 25 W avec son téléphone. Il faudra donc repasser à la caisse pour pouvoir bénéficier de cette fonction. Encore une fois, avec un ticket d’entrée calé à 950 €, on était en droit d’attendre un peu plus du constructeur.

L’autonomie est pour sa part correcte. Le téléphone pourra tenir la journée sans trop de difficulté. Sur PC Mark, en revanche, il a tenu 11h30.

Et avant d’en rester là avec la partie technique de ce test, il reste à évoquer la question de la connectivité.

Vous le savez sans doute, mais le Galaxy Note 20 Ultra se décline en une seule version, compatible avec la 5G. Ce n’est pas le cas du Galaxy Note 20 malheureusement.

Le modèle de base, proposé à 959 €, se limite en effet à la 4G. Pour avoir droit à la 5G, il faut donc prendre le second modèle qui est proposé pour sa part 100 € plus cher et donc à 1059 €.

Et au final, ce sont toutes ces petites incohérences qui agacent. Entre l’écran 60 Hz, les 8 Go de mémoire vive, l’espace de stockage non extensible, le chargeur 25 W et cette histoire de 4G et de 5G, on comprend pourquoi Samsung a fait face à autant de critiques.

Le dos en plastique du Galaxy Note 20 a fait couler beaucoup d'encre, mais il offre un rendu similaire à du métal brossé.

Le dos en plastique du Galaxy Note 20 a fait couler beaucoup d’encre, mais il offre un rendu similaire à du métal brossé.

Le logement du stylet bascule à gauche

Le logement du stylet bascule à gauche

Photo & Vidéo

Les Galaxy Note 20 et Galaxy Note 20 Ultra n’ont pas tout à fait le même look, ils diffèrent aussi pas mal sur le plan technique, et on va voir dès à présent qu’ils s’affichent également de grosses différences sur la question de la photo et de la vidéo.

Si l’architecture du module arrière reste inchangée, Samsung n’a en effet pas opté pour les mêmes capteurs.

Exit donc le capteur de 108 millions de pixels si efficace, le capteur principal ne dépasse pas les 12 mpx de définition. L’optique reste –  fort heureusement – très lumineuse et elle pourra ainsi ouvrir à f/1..8. La stabilisation optique est aussi de la partie.

Le second capteur affiche la même définition, cette fois avec un ultra grand angle ouvrant à f/2.2.

Le troisième capteur, enfin, atteint les 64 millions de pixels, avec un téléobjectif ouvrant à f/2.0 et proposant un zoom optique en 3x. Le zoom numérique, lui, n’excédera pas les 30x, contre 50x pour le modèle ultra.

Mais vous le savez, la photo, ce n’est toujours pas une question de définition , de zoom ou même d’ouverture. Et vous vous demandez sans doute ce que vaut le Galaxy Note 20 dans la vie de tous les jours.

Alors certes, le Galaxy Note 20 fait l’impasse sur le capteur de 108 millions de pixels du modèle ultra, mais cela ne l’empêche pas d’être capable de produire des clichés de très bonne qualité.

En plein jour, il est même capable de faire des merveilles avec un piqué très impressionnant, une dynamique aux petits oignons et une colorimétrie qui tape dans le mille – du moins une fois l’IA désactivée.

La mise au point est rapide, sans pour autant être parfaite et l’autofocus aura ainsi beaucoup de mal à suivre les sujets les plus mobiles.

En intérieur, on conserve un bon piqué, à partir du moment où l’on reste sur le grand angle. C’est en effet le plus lumineux de la bande et il est donc particulièrement adapté à cet usage.

Globalement, le rendu des photos est assez proche de celui des Galaxy S20 et cela vaut également pour les photos de nuit. Sans être du niveau de celles du Pixel 4, elles restent correctes et elles ont au moins le mérite de respecter les ambiances nocturnes.

Tout comme son grand frère, le Note 20 propose trois optiques différentes à l’arrière : un grand angle, un ultra grand angle et un téléobjectif. En combinant ces optiques avec le zoom numérique, il sera en mesure de proposer une plage focale allant du 0,5x au 30x.

Mais très franchement, il sera préférable de ne pas dépasser les 10x sous peine de se retrouver avec des photos très grossières. Et à zoom égal, le Note 20 Ultra reste bien évidemment au-dessus de son camarade, ce qui ne surprendra absolument personne.

Rien à dire de particulier au niveau des selfies, si ce n’est qu’ils sont une fois de plus au niveau de ce que proposaient les Galaxy S20. Le Note 20 sera donc en mesure d’obtenir des clichés avec un bon niveau de détails et une belle dynamique.

Côté vidéo, le terminal peut filmer en 8K à 30 images par seconde au maximum… et on peut dire qu’il se débrouille très bien.

Une fois encore, j’ai été impressionné par le piqué des séquences et par leur dynamique, mais aussi par la colorimétrie et la stabilisation. Le Note 20 s’est montré très efficace et il m’a permis de filmer des plans fluides à main levée sans la moindre difficulté.

L’application ne change pas par rapport au Galaxy Note 20 Ultra, et elle est donc toujours aussi efficace. Les modes sont nombreux et variés, avec une nouveauté à retenir : la mise en place d’un mode vidéo « pro » qui donne la main sur pas mal de réglages comme la température, la vitesse d’obturation ou encore la mise au point.

Le Galaxy Note 20 donne aussi pas mal de souplesse au niveau du son et il nous permettra lui aussi de choisir le microphone à utiliser lors de la captation de vidéos. Et bien sûr, on aura toujours la possibilité de configurer un micro USB ou même Bluetooth.

Cette année, le stylet est teint de la même couleur que le dos du téléphone

Cette année, le stylet est teint de la même couleur que le dos du téléphone

Les bordures qui encadrent la dalle du Galaxy Note 20 sont assez discrètes

Les bordures qui encadrent la dalle du Galaxy Note 20 sont assez discrètes

Plateforme & Fonctions

J’ai beaucoup évoqué One UI dans mon test du Galaxy Note 20 Ultra, mais il me paraissait tout de même important de revenir rapidement sur cette question.

Et là, très bonne nouvelle, il n’y a aucune différence entre le Galaxy Note 20 et le Galaxy Note 20 Ultra sur le plan logiciel.

Les fonctions habituelles répondent donc toujours présentes, comme l’appui prolongé sur les icônes, le menu latéral ou encore le multitâche.

Samsung Notes propose les mêmes fonctions de reconnaissance de caractère et d’export vers les formats Office. La seule chose qui va changer, finalement, c’est le temps de réaction du stylet qui passe à 26 ms, contre 9 ms pour le modèle ultra.

Mais rassurez-vous, car dans les faits, je n’ai pas noté de différence réelle entre les deux appareils. Pas pour un usage standard en tout cas.

Pas de changement non plus au niveau des fonctions avancées, comme celle qui permet de connecter son Galaxy Note 20 à Windows. Ni même pour xCloud et le Xbox Game Pass.

Une fois encore, les personnes disposant d’un abonnement au Xbox Game Pass Ultimate auront donc la possibilité de retrouver toute leur ludothèque depuis le smartphone. Ils pourront également lancer leurs titres préférés en streaming sans avoir besoin d’installer quoi que ce soit de particulier sur le téléphone. Le Galaxy Note 20 pourra également se connecter à nos bons vieux contrôleurs pour plus de confort.

Quel dommage d'avoir tablé sur un écran 60 Hz...

Quel dommage d’avoir tablé sur un écran 60 Hz…

Le module photo repose sur la même architecture que celle du Note 20 Ultra, mais pas sur les mêmes capteurs

Le module photo repose sur la même architecture que celle du Note 20 Ultra, mais pas sur les mêmes capteurs

En Conclusion

Le moment est donc venu de conclure ce test, et de répondre à la question posée dans le titre.

Alors, le Galaxy Note 20 est-il si nul que ça ? La réponse est évidente. Non, il ne l’est pas.

On est effectivement en présence d’un appareil bien équilibré avec un bel écran, une puce véloce et un module photo polyvalent. Le dos en plastique n’est pas déplaisant à regarder et au final, le téléphone a finalement deux gros défauts.

Le premier est évident. Il s’agit de son écran. Une dalle 60 Hz sur un téléphone premium, c’est forcément décevant.

Surtout lorsqu’on compare le Galaxy Note 20 avec ses concurrents sous Android. Comme le OnePlus Nord, par exemple, ou même le Poco X3, qui sont tous les deux beaucoup plus accessibles et qui embarquent pourtant une dalle 90 Hz et 120 Hz.

Et on en vient du coup au second problème : le prix. Le Galaxy Note 20 aurait été proposé à 600 ou 700 €, tout le monde l’aurait applaudi des deux mains. Mais avec un ticket d’entrée fixé à 950 € pour le modèle 4G, ce n’est pas la même chose. Pour ce prix là, Samsung n’avait pas droit à l’erreur et il ne pouvait pas se contenter d’un écran Full HD 60 Hz.

Maintenant, vous le savez, les smartphones Android décôtent vite. Et d’ici cinq ou six mois, il sera sans doute possible de trouver le Galaxy Note 20 autour des 700 €, voire un peu moins. Et là, il devrait beaucoup intéresser les fans de la gamme. Surtout ceux qui n’ont pas pour habitude de jouer sur leur smartphone.

Samsung Galaxy Note 20

950 €
8.9

Ecran

8.0/10

Design & Ergonomie

9.5/10

Puissance & Autonomie

9.0/10

Photo & Vidéo

8.5/10

Fonctions

9.5/10

Pour

  • Une dalle bien calibrée
  • Une puce véloce
  • Une autonomie correcte
  • Un module photo polyvalent

Contre

  • Une dalle limitée au 60 Hz
  • Pas de slot micro SD
  • Pas de capteur 108 mpx
  • Une version 4G et 5G
  • Un prix trop élevé