Test du Samsung Galaxy Note 20 Ultra, le géant qui souhaite allier gaming et productivité

Samsung a dévoilé le 5 août dernier le Galaxy Note 20 Ultra. Disponible depuis quelques semaines maintenant, il m’a accompagné durant pas mal de temps. Après la prise en main, le moment est donc venu de nous pencher sérieusement sur son cas et d’attaquer son test.

Un test qui se focalisera sur pas mal d’aspects différents. Après être revenus sur le design et l’ergonomie du téléphone, nous parlerons ainsi de sa fiche technique, de son module photo et de sa plateforme.

Le dos du Galaxy Note 2 Ultra est mat sur la version Mystic Bronze

Le dos du Galaxy Note 2 Ultra est mat sur la version Mystic Bronze

À lire aussi : Test du Galaxy S20 Ultra 5G

Design & Ergonomie

Les Galaxy Note ont toujours eu un style bien à eux. Et bien sûr, le tout dernier modèle de la gamme ne vient pas trahir son esprit.

Le Galaxy Note 20 Ultra, comme ses prédécesseurs, semble ainsi avoir été découpé à la serpe. Fidèle à ses habitudes, Samsung l’a en effet doté d’un boîtier très anguleux.

L’effet est clairement réussi et cette nouvelle itération est clairement l’un des plus beaux smartphones que l’on peut trouver à ce jour sur le segment premium.

L’un des plus beaux, et aussi l’un des plus imposants. Avec ses 6,9 pouces de diagonales, le Galaxy Note 20 Ultra se rapproche en effet du format d’une petite tablette. Ce qui ne le rend pas forcément moins maniable pour autant.

En réalité, c’est même tout l’inverse. Grâce à son format allongé et ses bordures arrondies, le terminal offre une très bonne préhension et il vient naturellement épouser la forme de la paume de la main.

Ce qui le rend du même coup très confortable à manipuler, et ce même si vous aurez le plus souvent besoin de vos deux mains pour interagir avec lui.

La face avant du terminal impressionne dès le premier regard. La dalle est imposante, mais elle est surtout entourée par des bordures presque inexistantes. Le résultat impressionne et la finesse de ces bordures donne un aspect très aérien au terminal.

Le poinçon est toujours présent. Samsung l’a une fois de plus centré. Je l’avais dit dans ma prise en main, mais j’aurais préféré le voir placer dans un coin de l’écran. Là, il a en effet la fâcheuse tendance à attirer l’oeil. Du moins au début. Une fois que l’habitude s’installe, on finit effectivement par l’oublier.

Le dos est tout aussi réussi. Sur le modèle bronze, Samsung a opté pour une plaque mate et c’est sans doute la meilleure décision que pouvait prendre le constructeur. Le terminal est en effet très doux au toucher et cette texture mate le rend en plus beaucoup moins salissant. Attention en revanche, car seule la version bronze a droit à une telle finition, Samsung ayant conservé une plaque brillante sur les modèles blanc et noir.

Il y a peu de choses à dire sur l’ergonomie. Les boutons physiques sont toujours placés aux mêmes endroits et le lecteur d’empreintes est toujours placé sous la dalle. Il s’avère d’ailleurs redoutable au quotidien.

Le plus gros changement a finalement trait au logement du stylet. Il bascule en effet de la droite vers la gauche, Samsung ayant été obligé de libérer de la place pour les composants internes.

Si les gauchers salueront sans doute ce changement, ce ne sera pas le cas des droitiers. Lorsque vous tiendrez le téléphone dans votre main gauche, le logement du stylet viendra en effet se positionner contre l’intérieur de la paume de la main. Ce qui rendra du même coup le stylet moins accessible.

Lors de l’annonce de Samsung, beaucoup se sont moqués du module photo présent à l’arrière du téléphone. Il est vrai que ce dernier attire beaucoup l’oeil. La pièce est massive et elle ressort en plus de la plaque arrière. Reste que Samsung a eu le bon sens de teindre la pièce de la même couleur que le dos. Pour un résultat très réussi.

Avant d’en terminer avec cette partie, il me paraît important de revenir sur la solidité de l’appareil.

Le Galaxy Note 20 Ultra est certifié IP68. Il sera donc en mesure de résister à la poussière et à l’eau. Mais en plus de cela, l’appareil est aussi le premier smartphone à bénéficier du Gorilla Glass Victus de Corning, ce qui le rend très résistant aux rayures et aux chocs.

Alors vous vous en doutez, modèle de prêt oblige, je n’ai pas eu la possibilité de faire des drop tests, mais des confrères YouTubeurs se sont amusés à tenter l’expérience et l’appareil s’en est brillamment sorti.

Le dos est peu salissant et très doux au toucher

Le dos est peu salissant et très doux au toucher

L’écran est imposant, avec des bordures presque invisibles

Écran, Processeur & Autonomie

Le Galaxy Note 20 Ultra n’est clairement pas le smartphone le plus abordable du marché. Il est en effet proposé à partir de 1309 € et il coûte donc plus cher que ses concurrents.

Pour ce prix-là, bien sûr, on est en train d’en attendre le meilleur. Et justement, le moment est venu de nous pencher sur la partie un peu plus technique de ce test.

Et on va commencer par parler de son écran. À chaque génération, on se dit que Samsung ne pourra pas faire mieux. Et à chaque génération, on se rend compte qu’on se trompait lourdement.

L’écran du Galaxy Note 20 Ultra est en effet l’un des meilleurs, sinon le meilleur, du marché. Non contente d’être très lumineuse, la dalle affiche de beaux contrastes avec une colorimétrie extrêmement riche. Le tout en Super AMOLED. Rien à dire non plus sur la résolution qui atteint tranquillement les 3 200 x 1 440, pour un dpi de 508 ppp.

Et puis, il y a le taux de rafraîchissement. Au mieux, il pourra atteindre les 120 Hz, et ce dans toutes les définitions.

Le chiffre impressionne, mais il y a mieux encore. Le taux de rafraîchissement de la dalle n’est pas fixe, mais adaptif. Concrètement, si vous activez l’option, alors il variera en fonction de votre usage.

Concrètement, les 120 Hz seront uniquement atteints en jeu. Lorsque vous regarderez des vidéos, par exemple, il tombera à 24 Hz. Et il descendra encore plus bas lorsque vous irez sur les réseaux sociaux ou lorsque vous consulterez internet.

Si Samsung a mis en place ce mode adaptif, ce n’est pas pour rien. Grâce à ce système, le Galaxy Note 20 Ultra consommera un peu moins d’énergie et nous gagnerons donc en autonomie.

Seul bémol en revanche, la marque ne vous laisse pas le choix et vous pourrez soit opter pour ce mode adaptif, soit rester en 60 Hz.

L’Exynos 990 est toujours aussi efficace. Bien sûr, en termes de performances brutes, il sera loin d’égaler le Snapdragon 865+, mais il n’aura aucun mal à venir à bout des tâches que nous lui confierons. Ce qui vaut bien entendu pour le jeu.

Sur Call of Duty Mobile, par exemple, je n’ai noté aucune latence particulière. La chauffe est aussi bien maîtrisée et les 12 Go de RAM qui accompagnent le SoC permettront d’affronter sereinement l’avenir et les prochaines mises à jour d’Android.

D’ailleurs, sachez que Samsung garantit pas moins de trois mises à jour majeures. Le Galaxy Note 20 Ultra sera donc armé pour ces trois prochaines années.

Un petit point rapide sur le stockage. Samsung propose deux variantes, 256 Go ou 512 Go, avec 100 € de différence entre les deux.

Il est possible que vous soyez tenté par le plus gros modèle, mais sachez tout de même que le terminal embarque aussi un slot micro SD. Du coup, et à moins d’avoir de très gros besoins, le modèle 512 Go n’est pas forcément une nécessité.

Concernant l’autonomie et la charge, il y a du bon et du moins bon. La batterie de 4500 mAh présente à bord du Galaxy Note 20 Ultra lui permettra de tenir une journée sans la moindre difficulté. Ensuite, tout dépendra de vos usages. Si vous jouez beaucoup, alors il faudra recharger votre téléphone tous les jours. Mais en vous montrant précautionneux, vous pourrez tenir une journée et demie sans trop de difficulté.

En parallèle, j’ai bien entendu fait tourner PC Mark histoire de prendre un peu de recul sur l’autonomie de l’appareil. Il a tenu 7h34 heures en FHD+ et avec le taux adaptif, contre 8h38 en 60 Hz. C’est peu et cela place le terminal légèrement en dessous de la moyenne.

Pour moi, finalement, le vrai problème vient de la charge. Le Galaxy Note 20 Ultra ne pourra pas dépasser les 45 W. Pire encore, il est livré avec un chargeur 25 W. Vu le prix de vente, cela déçoit un peu. Mais surtout, l’appareil accuse un retard en matière de charge rapide, surtout si on le compare au Find X2 Pro qui atteint pour sa part les 65 W.

Quant à la charge sans fil, elle reste anecdotique.

Rien à dire du côté du son. Le Galaxy Note 20 Ultra embarque deux haut-parleurs et ces derniers sont de très bonne qualité. Puissants, ils sont aussi très précis et ils offriront en plus une très bonne spatialisation.

On retrouve un châssis rectangulaire... très réussi

On retrouve un châssis rectangulaire… très réussi

Mais où sont donc passées les bordures ?

Mais où sont donc passées les bordures ?

Photo & Vidéo

Et le moment est venu d’aborder un chapitre important de ce test, à savoir la photo et la vidéo.

Comme à chaque fois, on va commencer avec un petit tour du propriétaire. Le Galaxy Note 20 Ultra est équipé d’un module photo arrière composé de trois capteurs.

Le capteur principal atteint les 108 mpx et il s’accompagne d’un grand-angle ouvrant à f/1.8 et proposant en plus une stabilisation optique.

Le second capteur atteint les 12 millions de pixels et il s’accompagne cette fois d’un ultra grand-angle ouvrant à f/2.2.

Et puis, on a un troisième capteur de 12 mpx qui est couronné d’un téléobjectif offrant un niveau de grossissement optique de 5X. Pour couronner le tout, on peut aussi compter sur un autofocus laser placé à droite du module.

Comme à chaque fois avec Samsung, le Galaxy Note 20 Ultra est censé proposer une belle flexibilité. Et il faut bien le reconnaître, les résultats sont là.

Le Galaxy Note 20 Ultra est très à l’aise en pleine journée, du moins à condition de désactiver les fonctions liées à l’IA.

Si vous ne le faites pas, alors vous vous retrouverez avec des clichés aux couleurs très saturées et offrant finalement un rendu assez peu naturel.

Le piqué est époustouflant et l’autofocus s’est montré assez réactif, sauf avec des sujets très rapides comme Romy, ma chienne.

La dynamique n’est pas mauvaise, mais les ombres ont parfois tendance à être un peu trop bouchées. Il sera bien entendu possible de corriger le tir en post production, mais il faut avouer que cela agace sur un smartphone proposé à ce prix.

De nuit, le Galaxy Note 20 Ultra reste assez efficace, pour peu que l’on reste sur le capteur principal. Il est en effet le seul à bénéficier du pixel binning, une techno permettant de combiner neuf pixels en un pour récupérer plus de lumière. De même, son optique est la plus lumineuse et elle est donc celle qui se prête le plus facilement à ce type d’exercice.

Le mode nuit n’est pas mauvais et, surtout, il arrive à reproduire assez fidèlement l’ambiance de la nuit. Il ne surexpose en effet pas trop les photos. Un choix intelligent.

Le Galaxy Note 20 Ultra propose une large gamme focale en intégrant un grand-angle, un ultra grand-angle et un téléobjectif 5x. Combiné avec le zoom numérique, le terminal sera ainsi en mesure d’offrir un niveau de grossissement compris entre 0,5x et 50x.

Si c’est très impressionnant sur le papier, il sera préférable de ne pas dépasser les 10x sous peine de voir ses photos perdre énormément en piqué. Et attention, car en 10x, vos photos resteront pleinement exploitables, ce qui vous donnera du même coup pas mal de flexibilité dans vos compositions.

Le mode portrait ne m’a pas plus emballé que ça. Le piqué est bon, la dynamique est correcte, la colorimétrie tape juste, l’effet de flou est convaincant… et le vrai problème vient finalement du détourage, beaucoup trop marqué à mon goût.

Le Galaxy Note 20 a en effet la fâcheuse tendance à avoir la main lourde de ce côté et les clichés perdent du même coup pas mal en naturel.

Samsung a toujours eu à coeur de proposer la meilleure qualité possible en selfie et on peut dire que le Galaxy Note 20 Ulltra ne vient pas faire mentir l’adage.

Le petit capteur de 10 millions de pixels lové dans le fond du poinçon de l’écran remplit très bien ses fonctions et il sera capable de restituer des images très piquées, avec une belle dynamique et une colorimétrie efficace.

Samsung a beaucoup mis l’accent sur la vidéo durant la présentation du Galaxy Note 20 Ultra et cela n’a rien d’anodin.

La marque a effectivement été assez loin sur ce terrain. Non content de pouvoir filmer en 8K à 30 images par seconde, le terminal sera aussi en mesure d’enregistrer des vidéos en 4K à 60 images par seconde de chaque côté, pour le plus grand bonheur des vlogueurs.

Mais au-delà de cette débauche de pixels, le Galaxy Note 20 Ultra est capable d’obtenir des séquences de très bonne qualité, avec un bau piqué, une dynamique convaincante et une belle colorimétrie. La stabilisation n’est pas mauvaise non plus, même s’il sera comme à chaque fois préférable d’investir dans un stabilisateur pour produire des plans de meilleure qualité.

Vous le savez, Samsung accorde autant d’importance au volet logiciel qu’à la partie matérielle et l’application photo s’inscrit pleinement dans cette tendance.

Toujours aussi efficace, elle a en effet pour mérite de proposer de nombreux modes, dont un baptisé « vidéo pro ».

Totalement incontournable, ce mode vous permettra de prendre la main sur pas mal de critères différents comme la sensibilité, la vitesse de l’obturateur, le focus ou alors la température. Mieux encore, l’outil vous permettra même de choisir le microphone à utiliser pour l’enregistrement du son. Là, vous pourrez opter pour un enregistrement omnidirectionnel ou choisir de vous appuyer sur le microphone placé à l’avant ou à l’arrière du téléphone.

Mais il y a plus. Si vous connectez un microphone au smartphone, alors ce dernier pourra aussi être sélectionné dans l’application. Même s’il fonctionne en Bluetooth, et cela vaut notamment pour les Galaxy Buds Live. En revanche, il est dommage que la marque n’ait pas pensé à intégrer un profil flat.

Au final, le seul défaut à souligner, en dehors de l’inutilisé du zoom 50x et de la perfectibilité du mode portrait, c’est la dynamique qui pèche un peu dans les ombres.

Le module photo du Galaxy Note 20 Ultra est imposant, mais il est aussi très polyvalent

Le module photo du Galaxy Note 20 Ultra est imposant, mais il est aussi très polyvalent

Trois optiques et trois longueurs focales, pour une plage allant du 0,5x au 50x

Trois optiques et trois longueurs focales, pour une plage allant du 0,5x au 50x

Plateforme & Fonctions

Je vais sans doute enfoncer une porte ouverte, mais vous n’êtes pas sans savoir que la productivité a toujours été le maître mot de la gamme des Galaxy Note.

C’est toujours le cas, bien sûr, mais le Galaxy Note 20 Ultra a aussi été pensé comme une machine à jouer, notamment grâce à un partenariat conclu avec Microsoft.

Les fonctions habituelles et propres à One UI répondent toujours présentes. Comme le panneau latéral, par exemple, l’appui prolongé sur les icônes ou même le système multitâche, toujours aussi efficace.

Mais bien sûr, en parallèle de toutes ces fonctions, on trouve aussi une ou deux choses en plus.

Le stylet occupe toujours un rôle central, mais il va plus loin en offrant un taux de réponse de l’ordre de 9 ms, contre 42 ms contre le modèle précédent. Concrètement, cela se traduira par une impression de réactivité accrue.

Mais ce n’est pas tout. Samsung a intégré deux ou trois options en plus à l’application des notes, une application capable de se synchroniser automatiquement d’un appareil à l’autre et proposant en plus de nombreuses fonctions d’export vers les formats plébiscités par la suite Office.

Parmi ces fonctions, on aura notamment la reconnaissance de caractères, toujours aussi pratique, ou encore la fonction permettant de redresser les mots dessinés au stylet.

Si ces fonctions ne sont pas révolutionnaires, elles ont le mérite de nous faire gagner en productivité. Et c’est d’ailleurs aussi la raison d’être de l’outil de connexion à Windows.

Cette fonction n’est pas réellement propre au Galaxy Note 20 Ultra, mais plutôt à Windows 10. Depuis quelques versions, le système intègre un outil baptisé « Votre Téléphone » qui permet de connecter son ordinateur à son téléphone.

Une fois la fonction correctement paramétrée, il devient possible de récupérer sur son PC les appels émis à destination de son téléphone, ou même de parcourir le contenu de ce dernier directement depuis l’application.

Ça fonctionne bien et on peut même accéder à une fonction de mirroring, ce qui permet alors de contrôler son téléphone directement depuis l’ordinateur. En revanche, il sera préférable de prendre le temps de bien synchroniser ses données avant de se lancer.

Niveau productivité, on est servi, mais le Galaxy Note 20 Ultra n’est pas uniquement un très bon outil de travail, c’est aussi une belle machine à jouer.

Alors bien sûr, grâce à son Exynos 990 et ses 12 Go de mémoire vive, le Note 20 Ultra sera en mesure de faire tourner tous les titres du Play Store avec les détails à fond, même les plus gourmands.

Toutefois, il ne s’arrête pas là. Le Galaxy Note 20 Ultra bénéficie également de la technologie xCloud et il permet donc d’accéder aux titres du Xbox Game Pass Ultimate en streaming !

Je vais être honnête, lorsque j’ai lancé mon premier jeu sur l’appareil de Samsung, je n’avais absolument aucun espoir. Je n’ai effectivement pas la fibre et je dois donc me contenter d’une connexion ADSL poussive. Je m’attendais donc à des freezers et des planages à répétition.

Mais au final, ça fonctionne assez bien, malgré quelques chutes de bitrates inopinées.

Petit bémol en revanche, l’application du Xbox Game Pass a un peu de mal avec les écrans allongés et on doit donc se manger des bordures noires sur les côtés.

Le logement du stylet passe de la droite vers la gauche

Le logement du stylet passe de la droite vers la gauche

Si vous aimez le multimédia, le Galaxy Note 20 Ultra est fait pour vous

En Conclusion

Le moment est venu de conclure ce test.

Le Galaxy Note 20 Ultra est indéniablement une bonne surprise. À la fois puissant et looké, il brille par sa polyvalence. Peu importe que vous recherchiez un appareil pour travailler ou pour vous détendre, il vous offrira le meilleur des deux mondes.

Du moins à condition d’y mettre le prix. Nous n’en avons pas encore parlé, mais le Galaxy Note 20 Ultra est loin d’être le smartphone le plus accessible du marché. Avec un ticket d’entrée de l’ordre de 1309 €, il est même l’un des appareils premiums les plus chers.

Après, il faut reconnaître qu’il se donne les moyens de ses ambitions. Son écran est clairement un des meilleurs du marché et sa puce le rend très réactif. On appréciera aussi la polyvalence de son module photo et toutes les fonctions qu’il propose. Des fonctions autant axées sur la productivité que sur les loisirs.

Alors bien sûr, il ne s’adresse pas à tout le monde, mais si vous avez une appétence pour la gamme et que vous avez en plus un compte en banque bien fourni, après tout, pourquoi ne pas tenter l’expérience ?

Samsung Galaxy Note 20 Ultra

1309 €
9.3

Ecran

9.5/10

Design & Ergonomie

9.5/10

Puissance & Autonomie

9.0/10

Photo & Vidéo

9.0/10

Fonctions

9.5/10

Pour

  • L'écran, sublime
  • Le look, très moderne
  • Le module photo, polyvalent
  • La plateforme, bien pensée

Contre

  • L'autonomie, perfectible
  • Le prix, trop élevé
  • Pas de chargeur 45 W