Test du Samsung Galaxy S21, et si c’était lui qu’il vous fallait ?

Samsung a frappé fort dès le début de l’année en lançant les Galaxy S21, une gamme composée de trois appareils finalement assez différents les uns des autres. Or justement, après le Galaxy S21 Ultra, le moment est venu de nous focaliser sur le plus petit de la gamme.

Un modèle qui, étrangement, s’est retrouvé au coeur de nombreuses polémiques depuis l’annonce. Beaucoup ont en effet reproché à Samsung de ne pas avoir été assez loin pour le prix demandé.

Le Galaxy S21 en couleur bi-ton
Le Galaxy S21 en couleur bi-ton

Mais voilà, après deux semaines passées en sa compagnie, le Galaxy S21 m’a finalement pas mal impressionné. Et je vais vous expliquer pourquoi.

Design & Ergonomie

Le Galaxy S21 a été très attaqué sur le terrain du design en raison de certains choix faits par Samsung, des choix qui ont même donné lieu à une belle controverse sur les réseaux sociaux.

De face, il est cependant très difficile de lui reprocher quoi que ce soit. Fidèle à ses habitudes, Samsung a opté pour un design borderless et la dalle du téléphone s’étire donc sur une bonne partie de sa façade.

Contrairement au Galaxy S21 Ultra, la marque a d’ailleurs opté pour une dalle plate, ce qui n’est pas forcément un mauvais choix. Les écrans incurvés ont beau donner un certain dynamisme à nos smartphones, ils peuvent parfois être difficiles à manipuler.

Le poinçon est assez petit, mais il a la mauvaise idée d’être placé au milieu de la dalle et il sera donc difficile à ignorer, même lorsque nous tiendrons le téléphone à l’horizontale. J’aurais préféré que Samsung le place dans le coin supérieur gauche.

Et on en vient tranquillement au point qui a le plus fait jaser : la plaque arrière.

Le Galaxy S21 n’est en effet pas doté d’un dos en verre, mais en plastique. Et si l’on en croit les réactions des gens sur les réseaux sociaux, alors le plastique n’a aucune place sur un appareil haut de gamme proposé à 859 €.

Dans les faits, ce n’est pas la première fois que Samsung nous fait le coup. Le Galaxy Note 20 avait été critiqué pour les mêmes raisons. Et à l’époque, je vous avais dans mon test que la polémique n’avait pas réellement lieu d’être.

Le Galaxy S21 est un régal en main
Le Galaxy S21 est un régal en main

Je n’ai pas changé d’avis avec le Galaxy S21. Visuellement, il y a vraiment peu de différence entre le dos de ce modèle et celui du Galaxy S21 Ultra. On retrouve un effet mat un peu satiné et il faut vraiment tapoter sur le dos du téléphone pour se rendre compte qu’il n’est pas fait en verre.

Sans compter que le plastique a quand même un avantage majeur : il est plus léger que le verre. Le Galaxy S21 pèse donc un peu moins lourd que ses camarades et cela se traduit du même coup par une meilleure prise en main.

Ce qui est très appréciable dans la vie de tous les jours.

Le module photo ressemble comme deux gouttes d’eau à celui du Galaxy S21 Ultra. La pièce est donc faite de métal et elle vient se positionner dans le prolongement de l’arceau en aluminium qui fait le tour du boîtier. Non contente d’être jolie, elle donne aussi beaucoup de personnalité au téléphone.

Peu de choses à dire sur l’ergonomie. Elle s’aligne sur celles des autres appareils de la marque. Les boutons sont rassemblés sur la tranche de droite, les deux contrôles du volume se trouvant au niveau du module photo. J’aurais préféré qu’ils soient placés un peu plus bas.

La connectique se limite au strict minimum et donc au connecteur USB Type-C placé sur la tranche inférieure. Pas de jack en vue, donc. Et d’ailleurs, sachez que le Galaxy S21 ne pourra pas non plus accueillir de cartes micro SD, son slot ne proposant que deux emplacements pour cartes Nano SIM.

Cela veut également dire que vous aurez intérêt à bien choisir votre modèle. 

Le Galaxy S21 est proposé en plusieurs variantes, avec deux capacités de stockage : 128, ou 256 Go. Et si vous comptez faire beaucoup de photos et de vidéos, il sera donc préférable de vous orienter vers les modèles les mieux fournis.

Le dos ne présente aucune différence visuelle avec celui du Galaxy S21+
Le dos ne présente aucune différence visuelle avec celui du Galaxy S21+

Ecran, Puissance & Autonomie

Ok, et sur la partie technique alors ?

Le Galaxy S21 va assez loin. L’écran, comme je le disais tout à l’heure, atteint une diagonale de 6,2 pouces et Samsung a bien entendu opté pour une dalle AMOLED, avec cette fois une définition limitée à du Full HD+ et donc à une résolution en 2400 x 1080.

Il fait donc l’impasse sur le QHD+, mais rassurez-vous car sa dalle a tout de même pas mal d’arguments en sa faveur. Comme sa certification HDR 10+ ou encore son taux de rafraîchissement, qui atteint les 120 Hz.

Dans les faits et en pratique, il est très difficile de lui reprocher quoi que ce soit.

De beaux contrastes, une luminosité suffisante pour rendre le téléphone utilisable en plein soleil, une colorimétrie riche, cet écran se prête extrêmement bien au jeu du multimédia et on prend beaucoup de plaisir à regarder des vidéos dessus. Des vidéos, mais aussi des films ou des séries.

Pas de grosse surprise au niveau du SoC. Samsung est parti sur un Exynos 2100 identique à celui présent à bord des deux autres variantes. La mémoire vive atteint les 8 Go et on a le choix entre 128 ou 256 Go de stockage.

On pourra bien entendu regretter que Samsung ne soit pas monté jusqu’à 10 ou 12 Go de RAM, mais dans les faits, le S21 s’en sort avec tous les honneurs.

Le module photo reprend le look de la gamme
Le module photo reprend le look de la gamme

Et là, c’est bien simple, je n’ai pas réussi à le prendre une seule fois en défaut durant cette semaine de test. Que ce soit au niveau de la plateforme ou même en jeu, le S21 est resté d’une réactivité et d’une fluidité sans faille. 

Encore plus avec ce très beau taux de rafraichissement qui participe énormément à cette impression de réactivité.

Je ne vous cacherai pas que l’autonomie était un peu le gros point d’interrogation pour moi, en raison de la petite capacité de la batterie du téléphone. Mine de rien 4 000 mAh, ce n’est pas énorme.

Dans les faits cependant, le Galaxy S21 s’en tire bien, avec une autonomie moyenne comprise entre un jour et un jour et demi. En Full HD et avec le 120 Hz d’activé, il a même réussi à tenir plus de 9 heures sur PC Mark, ce qui reste correct.

Mais surtout, l’avantage de cette petite capacité, c’est aussi la vitesse de charge. Si Samsung est un peu à la traine de ce côté par rapport à certains de ses concurrents, les 25 W proposés permettront à la batterie de se charger en moins d’une heure, ce qui reste finalement assez correct. 

En revanche, il faudra penser à acheter un chargeur compatible avec cette puissance de charge puisque Samsung n’en livre plus.

Le Galaxy S21, tout comme ses deux frères, est compatibles avec la 5G. Mais vous le savez sans doute, pour l’instant, cette nouvelle norme est encore peu répandue et je n’ai pas eu l’occasion de tester l’appareil dans cet usage.

La construction du Galaxy S21 est solide
La construction du Galaxy S21 est solide

Photo & Vidéo

Vous le savez si vous avez lu mon test du Galaxy S21 Ultra ou même regardé le comparatif qui l’a opposé à l’iPhone 12 Pro Max, un comparatif uniquement dispo sur ma chaîne YouTube, mais le dernier flagship de Samsung m’a énormément séduit sur le terrain de la photo.

Mais en va-t-il de même pour son petit frère ?

A l’arrière, on retrouve un module photo composé de trois capteurs.

Le premier capteur atteint les 12 millions de pixels et il s’accompagne d’un ultra grand angle offrant un champ de vision de 79° et ouvrant à f/1.8.

Le second capteur atteint la même définition, avec cette fois un ultra grand angle proposant un champ de vision de 120 ° et une ouverture à f/2.2.

Le dernier capteur est mieux défini. Il atteint les 64 millions de pixels, avec un champ de vision de 76 ° et une ouverture à f/2.0.

Grâce à ces trois capteurs, le Galaxy S21 est capable de proposer un zoom optique hybride en 3x et un Super Résolution Zoom en 30x. On perd donc pas mal de flexibilité par rapport à un Galaxy S21 Ultra, ce qui n’est finalement pas très surprenant.

Les deux appareils ne jouent en effet pas tout à fait dans la même cour.

Il faut le dire clairement, de jour, le Galaxy S21 est tout bonnement imparable. Le téléphone est en effet capable d’obtenir des photos très détaillées, avec une belle dynamique dans les ombres et dans les hautes lumières. Ce qui lui permet de rester à l’aise en toute occasion, et même en situation de contrejour.

La colorimétrie tape aussi assez juste, pour peu que l’on désactive l’IA. Une IA qui a en effet la main un peu lourde côté saturation.

L’autofocus, de son côté, est à la fois rapide et réactif, même sur des sujets assez rapides. La profondeur de champ n’est pas mal non plus, même lorsqu’on reste sur le mode automatique.

En intérieur, on perd pas mal en détails. Les images sont un peu moins nettes et des artefacts apparaîtront très vite dans les ombres. Il sera donc préférable de rester sur le grand angle et d’éviter les situations les plus compliquées.

Encore que, le mode nuit s’avère finalement assez performant. J’ai en effet été surpris d’obtenir des résultats très corrects, et ce alors même que j’ai systématiquement shooté à main levée et donc sans trépied.

On l’a vu un peu avant, mais le Galaxy S21 est moins généreux que son grand frère en terme de focale. Il perd en effet un zoom optique et il se contente d’un grossissement maximum en 30x.

Dans les faits, cependant, il s’avère encore une fois assez surprenant. On pourra en effet shooter en 4x avec un minimum de perte. Et dans certains cas, comme sur des scènes très lumineuses, le 10x restera exploitable. Le 30x, en revanche, ne présente pas grand intérêt, du moins pas sur dimension photographique.

Les portraits m’ont au final assez déçu. De jour, tout va bien, on peut obtenir des images de qualité, avec un beau piqué et une colo qui tombe dans le mille.

En revanche en intérieur ou même en situation de basse luminosité, tout se complique. Les images deviennent moins nettes et des artefacts apparaissent très vite dans les ombres, ce qui donne une impression assez désagréable au final. Même chose pour la mise au point, qui tombe parfois à côté.

La caméra frontale est en revanche une bonne surprise. Le Galaxy S21 parvient une fois encore à produire des images de qualité, avec des couleurs naturelles et un flou d’arrière plan qui permet de bien faire ressortir le sujet en mode portrait.

J’ai bien aimé aussi le fait de pouvoir cropper dans l’image et de passer ainsi d’un angle de vue large à un angle de vue un peu plus étroit.

Côté vidéo, le Galaxy S21 nous limite à de la 4K à 60 images par seconde, ce qui suffira largement pour la plupart des usages.

La qualité est assez inégale, et ce même lorsque les conditions sont idéales. Parfois, les séquences semblent moins nettes et on perd un peu en détails. Bon point en revanche, la mise au point est rapide et la stabilisation se montre performante… tout en restant un peu en deçà de ce que proposent les iPhone 12.

Le Galaxy S21 se montre donc assez performant en photo, et ce en dépit du fait qu’il ne va pas aussi loin que le Galaxy S21 Ultra. En revanche, il paye assez vite le manque de lumière, ce qui est assez dommage pour un appareil haut de gamme.

Le poinçon est toujours centré sur la dalle
Le poinçon est toujours centré sur la dalle

En Conclusion

Dans l’ensemble, on est donc en présente d’un appareil bien équilibré.

Les finitions sont soignées et l’écran est de très bonne qualité. Le format compact est indéniablement un plus et le Galaxy S21 se montre finalement très confortable à l’usage.

Le volet photographique n’est pas mauvais, mais il manque sans doute un peu de folie et la qualité a parfois tendance à baisser drastiquement en intérieur ou à la nuit tombée.

Reste que malgré ses quelques défauts, le Galaxy S21 reste une bonne alternative et on est donc très loin du fiasco que beaucoup présentent comme tel.