Test du TP-Link P9, la solution hybride pour connecter votre maison

TP-Link compte pas mal de produits à son catalogue. Et parmi les plus récents, il est impossible de ne pas citer les Deco P9, des unités qui vont vous permettre d’étendre la portée de votre réseau domestique en combinant le WiFi et le CPL.

TP Link, vous le savez sans doute, n’est pas un nouveau venu sur le secteur. L’entreprise a été fondée en 1996 à Shenzhen et elle nous accompagne depuis bientôt trente ans.

Les trois unités P9 fièrement alignées

Les trois unités P9 fièrement alignées

Et en trente ans, il s’en est passé des choses. Désormais, la firme ne se limite effectivement plus aux routeurs ou aux switches et elle compte ainsi plusieurs solutions grand public à son catalogue.

Deco P9 est la dernière en date et elle devrait intéresser pas mal de monde puisqu’elle va vous permettre d’étendre la portée de votre réseau domestique.

Là, vous me direz que le marché est déjà saturé de répéteurs WiFi et vous avez parfaitement raison. Sauf que la solution de TP Link va un peu plus loin. Il s’agit en effet d’une solution hybride reposant à la fois sur le WiFi et le CPL.

Design & Ergonomie

Deco P9 est livré dans une boîte assez lourde et imposante, ce qui est tout à fait logique puisque cette dernière renferme pas moins de trois unités différentes. Des unités grâce auxquelles nous pourrons couvrir une surface d’environ 560 mètres carrés.

Et là, je pense qu’on va s’arrêter un instant pour revenir sur un point important.

Vous n’êtes évidemment pas tenu de mettre en place les trois unités présentes dans la boîte.

En réalité, tout va dépendre de votre logement et de sa configuration. Si vous vivez dans un deux ou trois pièces, alors deux unités suffiront sans doute. Le pack regroupant les trois unités s’adresse surtout aux personnes qui vivent dans de grandes maisons. Il faut d’ailleurs noter que TP Link propose plusieurs packs différents. Ils sont tous en vente sur Amazon.

La boîte est donc imposante, mais elle a au moins le mérite de donner pas mal d’info sur ce qu’elle contient… et sur ce que propose exactement la solution de TP Link. A l’arrière, on va même trouver un schéma qui aidera les néophytes à y voir un peu plus clair, ainsi que la liste des principales fonctions des Deco P9.

En ouvrant la boîte, on va tomber sur une autre boîte et c’est finalement elle qui renferme tous les produits compris dans le pack.

Les trois unités P9 apparaîtront ainsi à côté les unes des autres, avec leur guide de mise en route rapide. Il faudra les soulever pour accéder au câble Ethernet fourni ainsi qu’à la boîte de leurs accessoires. Ou plutôt de leur accessoire, puisque le carton renferme une simple alimentation.

Une unité P9 se présente sous la forme d’un cylindre recouvert d’un plastique blanc mat, avec une grille d’aération noire sur le dessus et le logo de la marque à l’avant. La connectique est placée à l’arrière et elle se limite à deux prises Ethernet.

Quant à la prise d’alimentation, elle se trouve sous le cylindre, aux côtés d’un bouton poussoir permettant de faire un reset complet de l’unité. On va aussi trouver des étiquettes sur lesquelles apparaissent le SSID du réseau ou encore l’adresse MAC de l’unité.

Mais ce n’est pas tout, car les P9 intègrent aussi un haut-parleur et des microphones grâce auxquels nous pourrons faire appel à Alexa. Il sera donc possible de les piloter à la voix, du moins dans certains pays. Cette fonction n’est pas encore disponible en France.

Mise en place

L’installation est assez simple et elle ne requiert aucune connaissance technique particulière. Dans un premier temps, il faudra donc prendre l’une des unités P9 et la brancher à la box de la maison par le biais du câble Ethernet fourni.

L’alimentation, pour sa part, devra être branchée sur une prise électrique unique et donc sans multiprise.

Et il est important d’insister là-dessus. Le CPL n’a rien de magique. Pour qu’il donne le maximum, il faut déjà avoir une installation électrique récente et aux normes. Ce qui est le cas chez moi.

Mais surtout, il faut limiter au maximum les interférences et il faut donc que le boîtier possède sa propre prise. Ce qui peut évidemment être contraignant dans certaines configurations.

Une fois la première unité P9 branchée, il suffira de télécharger et d’installer l’application Deco sur votre smartphone et la lancer. L’outil chargera alors un assistant qui vous guidera pas à pas dans la configuration du système.

Je ne vais pas détailler toutes les étapes, mais, en gros, il faudra commencer par créer un compte TP Link et se connecter ensuite à l’enceinte en allant chercher, depuis son smartphone, le SSID correspondant à celui indiqué sur l’étiquette de l’unité.

L’assistant se poursuivra et vous demandera de créer le nom de votre réseau et de définir un mot de passe. Il continuera ensuite en menant divers tests visant à déterminer si l’unité est bien connectée à Internet.

Une fois cette étape franchie, l’application vous proposera de configurer d’autres unités P9.

Et à chaque fois, l’assistant vous prendra par la main pour vous expliquer calmement toutes les étapes à suivre, avec des pictogrammes et des animations compréhensibles par le plus grand nombre. Pour faire simple, il faudra donc brancher une nouvelle unité et attendre que la LED située sur le dessus clignote en bleu. Une fois que ce sera fait, la connexion sera établie.

Cette étape durera une ou deux minutes et l’application vous demandera simplement de localiser l’unité en indiquant où elle se trouve.

Ensuite, lorsque tout sera bouclé, l’assistant vous demandera simplement si vous souhaitez ajouter une nouvelle unité. Et si tel est le cas, alors il faudra répéter toute la procédure.

Ce qui m’a vraiment surpris, avec Deco P9, finalement, c’est la facilité de la mise en place.

L’assistant est très bien conçu et il est suffisamment clair pour que les néophytes puissent s’en sortir sans avoir besoin du concours du fameux « proche qui s’y connaît ». TP Link a vraiment fait du très bon boulot là dessus.

Surtout que l’assistant se chargera également de configurer toutes les connexions CPL sans rien vous demander de particulier et sans avoir besoin d’appuyer sur le moindre bouton.

Alors bien sûr, les adeptes du filaire ne manqueront pas de faire remarquer que les unités P9 comprennent uniquement deux connecteurs Ethernet. Ce qui est un peu léger lorsqu’on est très bien équipé.

Mais là, il y a une solution toute trouvée : le switch. Il suffira en effet de brancher l’un des ports des unités sur un switch pour pouvoir bénéficier d’une connectique plus étendue. Je l’ai fait dans mon salon et dans mon bureau et ça va tout seul. Le plus dur à la rigueur, c’est le câble management et donc de faire en sorte que les câbles se voient le moins possible.

Fonctions & Options

Les unités P9 sont en place, notre réseau fonctionne correctement, et il nous reste donc à nous remonter les manches et à nous pencher sur les fonctions proposées par la solution de TP Link.

Et avant d’aller plus loin, il est important de signaler que tous les produits de la gamme Deco ne font pas jeu égal sur le terrain des fonctionnalités. Certains vont en effet plus loin.

Ce que nous allons voir ici est donc valable pour les P9. Si vous vous orientez vers un produit différent, certaines fonctions sont donc susceptibles de manquer. Et le mieux, c’est évidemment d’aller voir de quoi il en retourne sur la fiche du produit.

Pour gérer vos Deco P9, vous n’aurez pas le choix et il faudra donc vous tourner vers l’application mobile. Celle-là même que nous venons d’utiliser pour la mise en place de la solution. TP Link ne propose en effet aucune interface web et il faut avouer que c’est un peu dommage.

Bon point en revanche, l’application est extrêmement bien conçue et elle est très facile à prendre en main.

En la lançant, vous vous retrouverez ainsi face à un tableau de bord listant tous les appareils connectés et actifs. Pour chacun d’entre vous, vous trouverez leur nom, un pictogramme les symbolisant et… la bande passante ascendante et descendante qu’ils consomment.

Grâce à ce système, vous pourrez immédiatement identifier les appareils qui tirent un peu trop sur la corde.

En tapant sur un appareil, vous accéderez à sa fiche. Là, il sera possible de changer son nom, de modifier son pictogramme ou même de lui donner une priorité élevée. Si vous le faites, alors l’appareil en question passera avant les autres et il sera donc prioritaire. Bon point d’ailleurs, il sera possible d’activité la priorité élevée pour une période indéfinie ou pour une durée limitée : une heure, deux heures ou quatre heures.

Tout en haut, vous trouverez également trois boutons. Le premier renvoie vers le menu accordéon de l’application, qui n’est pas spécialement intéressant. Les deux situés à droite méritent un peu plus votre attention puisqu’ils vous permettront d’afficher les dernières notifications et d’ajouter une nouvelle unité.

Dans les notifications, vous trouverez toutes les alertes générées par l’application. En effet, par défaut, lorsqu’un nouvel appareil se connecte à votre réseau, vous recevez une notification pour vous avertir. Et bien sûr, vous pouvez désactiver cette fonction dans les options.

Concernant l’ajout d’une nouvelle unité, il peut être utile de préciser que tous les produits de la gamme Deco sont compatibles et vous pouvez donc faire cohabiter des unités P9 avec des unités M9 Plus, par exemple.

TP Link a eu l’intelligence de raisonner en termes d’écosystème et c’est un choix heureux.

En bas, vous trouverez un onglet intitulé « plus ». Il vous permettra d’accéder à des fonctions et options supplémentaires.

Ces options et ces fonctions sont divisées en deux catégories : les paramètres du routeur en haut et tout ce qui a trait au « homecare » en bas.

Concernant les paramètres, la liste reste succincte. Il sera possible de changer le SSID ou le mot de passe, mais aussi de créer un réseau WiFi pour les invités. Un réseau ouvert et dissocié du réseau principal.

Dans la liste noire, vous pourrez bloquer certains appareils. Le bouton de mise à jour renvoie pour sa part vers les mises à jour.

Quant au bouton « avancé », il renvoie vers quelques options supplémentaires. Il sera par exemple possible de changer l’IP du réseau P6, d’activer l’IPv6, de réserver des adresses à certains appareils ou même de vous adonner aux joies de la redirection de ports.

En prime, vous aurez aussi accès à une option intéressante baptisée Itinérance rapide. Elle permet de faire en sorte que vos appareils change d’unité de manière totalement transparente et en fonction de l’endroit où ils se trouvent.

Vous pourrez aussi désactiver les LED la nuit ou encore changer le mode de fonctionnement de vos unités P9 et basculer entre le mode routeur et le mode point d’accès.

La différence entre les deux est assez simple. En mode routeur, les unités P9 vont créer un nouveau réseau local et partager la connexion de la box. Si vous optez pour le mode point d’accès, alors elles se contenteront d’étendre la couverture WiFi de votre box.

Et attention, car si vous activez le mode point d’accès, alors vous perdrez toutes les fonctions en lien avec le contrôle parental.

Mais bien sûr, ce sont les fonctions liées au « Homecare » ou au bien-être numérique qui sont les plus intéressantes.

Si ces dernières vous permettront de créer plusieurs administrateurs ou encore de configurer les priorités données à chaque appareil, elles vous donneront surtout la main sur le système de contrôle parental des unités P9.

Ce système de contrôle parental repose sur la création de profils. Un profil correspondra à un utilisateur et il sera possible de lui associer un ou plusieurs appareils. TP Link n’impose aucune limite de ce côté.

En créant un profil, vous devrez indiquer sa tranche d’âge avec quatre possibilités : enfant, pré-ado, ado ou adulte. Ce choix n’est pas anodin puisque chaque profil dispose de ses propres filtres intelligents. Mais bien sûr, de votre côté, vous pourrez également décider d’autoriser ou de bannir n’importe quel type de contenus.

Ici encore, la solution de TP Link va assez loin et elle sera capable de faire la distinction entre les contenus pour adultes, les plateformes de téléchargement, les jeux, les médias, les outils de communications en ligne ou même les réseaux sociaux.

Mais si cela ne vous suffit pas, alors aucun problème puisque vous aurez aussi la possibilité de bloquer certains sites en saisissant directement l’adresse de leur domaine.

C’est bien, mais ce n’est pas tout. Grâce aux unités P9, vous allez aussi pouvoir prendre la main sur le contrôle du temps. Pour chaque profil, vous pourrez ainsi définir des limites de temps et des heures de coucher. Et ce pour les jours de la semaine ou les week-ends.

Mais attention, car ces quotas seront imposés pour l’ensemble des appareils utilisés par l’utilisateur.

Concrètement, si le profil de votre enfant est rattaché à un smartphone, une tablette et un ordinateur et que vous définissez une limite de temps de 2 heures par jour, alors ce dernier ne pourra pas aller plus de deux heures sur l’ensemble de ces appareils.

Et bien sûr, pour chaque profil, vous avez aussi accès à un historique complet avec l’ensemble des sites fréquentés.

Si vous aimez les chiffres, alors sachez que l’application donne aussi accès à un rapport mensuel. Ce module fonctionne un peu comme un tableau de bord et il vous permettra de connaître le top 5 des consultations de chaque profil, ou encore le nombre d’appareils connectés par jour. TP Link donne bien entendu la possibilité de désactiver ou de supprimer ces rapports.

Comme vous pouvez le constater, l’outil est assez complet. Complet, et accessible, ce qui ne manquera pas de ravir les néophytes.

En revanche, si vous vous y connaissez un peu en réseaux, alors vous risquez de vous sentir un peu à l’étroit puisque les options de configuration proposées ne vont pas très loin. Il manque donc un mode expert donnant la main sur des options comme les canaux WiFi ou même l’adressage IP du réseau formé par les unités P9.

Tenez un exemple simple. Si la plupart de mes appareils sont connectés en DHCP, tous mes NAS sont configurés avec des IP fixes. Le truc, c’est qu’en installant les P9, les unités ont créé un nouveau réseau avec des IP totalement différentes de celles que j’utilisais avant.

J’ai donc perdu la connexion à mes NAS et il a fallu que je fasse un reset de leurs paramètres réseau pour pouvoir les retrouver.

En Conclusion

Bon, après tout ça, vous vous demandez peut-être ce que vaut la solution de TP Link en matière de débits.

Je n’ai pas de mesures à vous présenter, et ce pour une raison assez évidente : tout va dépendre de votre réseau, de la configuration de votre logement et même de votre installation électrique.

En ce qui me concerne, en tout cas, je n’ai noté aucune différence avec mon installation d’avant, une installation qui, en toute modestie, fonctionnait extrêmement bien. C’est donc positif.

Sauf qu’en plus, je gagne deux ou trois trucs grâce aux P9. La couverture est bien meilleure et il n’y a presque plus de zones blanches dans ma maison.

Pour bien faire les choses, il faudrait peut-être que j’ajoute une unité supplémentaire dans une des chambres sous les combles, mais bon, ce n’est pas non plus une nécessité.

Mais surtout, grâce à cette solution, je dispose désormais d’un outil puissant et flexible pour mieux encadrer mes filles. Là, au moins, je sais que lorsqu’on leur dira d’aller se coucher, elles n’iront pas sur Snapchat ou sur Instagram.

Et le prix ?Tout va dépendre du pack choisi. Celui utilisé pour ce test est proposé à 209 € chez Amazon. Il n’est pas donné, mais il ne se limite pas au WiFi et il mise à la fois sur le sans fil et sur le CPL, ce qui n’est ps le cas des autres packs.

DESIGN8.5
ACCESSIBILITE9.5
FONCTIONS9
QUALITE DU RESEAU8.5
RAPPORT QUALITE/PRIX8.5
Si vous cherchez une solution complète et simple à déployer pour améliorer votre couverture réseau tout en gardant un oeil sur ce que font vos enfants, alors les Deco P9 sont faits pour vous.
8.8
Mots-clés tp-link