Test du Vivo X51 5G, il mérite que vous lui laissiez sa chance

Le Vivo X51 5G a été annoncé en fin d’année dernière et il m’a fidèlement accompagné pendant plusieurs mois. Et après tout ce temps passé en sa compagnie, une idée a fini par s’imposer : il mérite que vous lui laissiez sa chance et il se pose donc comme une très bonne alternative aux gros smartphones du marché. Explications.

Vivo est arrivé en France. Après des mois d’attente, la marque chinoise a en effet posé ses valises dans l’hexagone en fin d’année dernière, avec le lancement d’un smartphone un peu à part : le X51 5G.

Le Vivo X51 5G a un look très épuré
Le Vivo X51 5G a un look très épuré

Très looké, cet appareil a en effet une particularité très intéressante : son capteur photo principal est monté sur un gimbal – ou si vous préférez un stabilisateur. 

Mais attention, car si Vivo a beaucoup communiqué là-dessus, ce n’est pas le seul atout de l’appareil. Et en réalité, après plusieurs semaines passées en sa compagnie, j’ai fini par me demander s’il avait réellement des défauts.

Design & Ergonomie

Le Vivo X51 5G a fait l’objet du plus grand soin de la part de son constructeur et il suffit de jouer avec et de le manipuler pendant quelques minutes pour s’en rendre compte.

Extrêmement bien fini, le X51 est en effet l’un des plus beaux smartphones qui me soient passés entre les mains ces derniers mois.

De face, le terminal impressionne avec un écran immense et majestueux, un écran légèrement incurvé et qui semble presque totalement dénué de bordures. La dalle recouvre en effet presque toute la façade du châssis et elle donne presque l’impression de ne pas avoir de fin.

Vivo a fait l’impasse sur l’encoche et la marque a préféré opter pour un poinçon, un poinçon qui a pour particularité d’être bien plus fin que celui des autres smartphones et qui n’aura donc aucun mal à se faire oublier. D’autant que le constructeur a eu l’intelligence de le placer dans le coin supérieur gauche de l’écran. Il disparaîtra donc totalement lorsque nous jouerons ou lorsque nous regarderons des films.

Le dos n’est pas en reste. Vivo a opté ici pour une dalle en verre mat, une dalle de couleur « Alpha Grey », soit un magnifique gris aux teintes bleutées, un gris mordant légèrement sur le blanc. Le résultat est clairement de toute beauté.

Le poinçon est plus petit que sur beaucoup d'autres smartphones
Le poinçon est plus petit que sur beaucoup d’autres smartphones

Même constat pour le module photo arrière. La pièce est de forme rectangulaire et elle ne ressemble à rien de ce qui existe. L’optique principale occupe ainsi toute la partie supérieure et elle domine deux autres optiques placées à côté l’un de l’autre. Le zoom périscopique est placé dans une espèce de languette qui ressort un peu moins de la plaque et qui s’accompagne de mentions relatives à ses caractéristiques. Quant au flash, il est situé sur le côté et il comporte une rangée de plusieurs LEDs.

On sera amené à en reparler plus tard dans la vidéo, mais ce module photo n’est pas uniquement joli à regarder. Il s’avère aussi redoutable en photo, et ce dans toutes les conditions lumineuses.

Peu de surprises au niveau de l’ergonomie. Le lecteur d’empreintes est directement intégré à la dalle et il se montre d’une efficacité redoutable en toute occasion. Le bouton de mise sous tension et les deux contrôles du volume sont regroupés pour leur part sur la tranche de droite.

Le connecteur USB Type-C est intégré pour sa part à la tranche inférieure, aux côtés du seul et unique haut-parleur. Le Vivo X51 5G ne sera en effet pas en mesure de restituer un son stéréo et vous noterez qu’il s’agit là de l’un de ses seuls défauts.

La trappe également située sur la tranche inférieure et elle pourra accepter deux cartes Nano SIM. Le X51 fait en effet lampasse sur le slot micro SD, mais il compense cet oubli par un espace de stockage particulièrement généreux et qui atteint les 256 Go.

Le module photo surprend par sa polyvalence
Le module photo surprend par sa polyvalence

Ecran, Processeur & Autonomie

Vivo a donc mis le paquet sur le design, mais rassurez-vous qu’il n’a pas non plus mis tous ses oeufs dans le même panier. Le X51 a en effet aussi pas mal d’arguments en sa faveur sur le plan technique.

L’écran, pour commencer, est tout simplement sublime. Vivo a opté pour une dalle AMOLED, avec une diagonale de 6,56 pouces et une définition en Full HD+, soit une résolution en 2376 x 1080.

Et soyons clairs, la dalle en question frise la perfection. La colorimétrie tape juste et il n’y a rien à redire au contraste ou à la luminosité. Même avec la luminosité à 50 %, l’écran restera lisible en plein soleil.

Mais ce n’est pas tout. L’écran propose aussi un taux de rafraichissement de 90 Hz, un taux qui lui permettra de donner une impression de fluidité accrue dans les jeux. Quant à la couche tactile, elle est d’une réactivité à toute épreuve et elle participe elle aussi à l’impression de réactivité qui se dégage de ce téléphone.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Vivo X51 5G ne vient pas se positionner sur le haut de gamme.

Il fait en effet l’impasse sur les gros SoC de Qualcomm pour leur préférer un Snapdragon 765G, un Snapdragon 765G qui est couplé à 8 Go de RAM et à 256 Go de stockage.

Le Vivo X51 5G est très confortable en main
Le Vivo X51 5G est très confortable en main

Alors bien sûr, cette puce reste moins puissante que le Snapdragon 865+, mais elle n’est pas à jeter pour autant et elle permettra tout de même au X51 de faire tourner les gros titres présents sur le Play Store.

Des titres qui profiteront bien entendu pleinement du taux de rafraichissement de 90 Hz de la dalle du téléphone.

Concernant la plateforme et même si nous serons amenés à l’évoquer un peu plus loin dans ce test, aucun lag ne s’est fait sentir durant ces longues semaines de test, preuve que l’on peut parfaitement se contenter d’un Snapdragon 765G dans un usage quotidien.

La batterie me faisait un peu peur. Avec une capacité de 4 315 mAh, elle me paraissait un peu faiblarde par rapport à d’autres smartphones positionnés sur le même segment.

En termes d’usage, je n’ai cependant pas noté de réelle différence avec des appareils dotés d’une plus grosse batterie. Le X51 tient avec mes usages entre une journée et une journée et demie, ce qui est largement suffisant pour moi.

Ce qui m’a un peu déçu, en revanche, c’est la charge. Elle se limite à du 33 W et forcément, lorsqu’on a l’habitude du 65 W d’Oppo, ça pèche un peu.

Alors après, concernant la 5G, je ne peux malheureusement pas vous en dire beaucoup plus, faute d’antenne et de forfait. Mais elle a au moins le mérite d’être présente à bord, ce qui vous évitera de devoir racheter un autre téléphone dans 6 mois lorsque vous déciderez de franchir le pas.

Il manque un haut parleur
Il manque un haut parleur

Photo & Vidéo

J’en parlais tout à l’heure, mais le Vivo X51 5G a pour particularité de proposer un module photo aussi complet que ce que l’on trouve habituellement sur les flagships.

Le capteur principal atteint les 48 mpx et il s’agit de l’IMX598. Il est monté sur un gimbal mécanique au fonctionnement proche de celui des stabilisateurs classiques et il est couplé à une optique composée de 7 éléments et ouvrant à f/1.6.

Pour l’accompagner, on va trouver en dessous à gauche un capteur de 13 millions de pixels associé à une optique équivalente à un 50 mm. C’est ce capteur qui sera principalement utilisé pour les portraits, cette focale se prêtant bien à l’exercice.

Un capteur est placé juste à côté. Il atteint cette fois les 8 millions de pixels et il est associé à un ultra grand angle offrant un champ de vision de 120°.

Enfin, pour finir, on va trouver un autre capteur de 8 millions de pixels, couplé cette fois à un zoom périscopique offrant un zoom optique 5x et capable de monter à un grossissement de 60x avec l’Hyper Zoom.

Sur le papier, on a donc une belle flexibilité, et on va voir que Vivo respecte bien toutes ses promesses.

De jour, le Vivo X51 5G s’avère proprement surprenant. Je ne m’attendais pas à un tel piqué, ni même à une telle dynamique. Le téléphone est en effet capable de restituer de nombreux détails grâce à la dynamique étendue de son capteur principal et cela se traduit par des images plus détaillées, mais aussi par plus de souplesse en condition de contrejour par exemple.

L’autofocus est rapide et précis, même sur des sujets très mobiles, et le X51 5G permet donc d’obtenir de très bons résultats lorsque la lumière est là.

En intérieur ou de nuit, les résultats sont un peu plus mitigés. Vivo a bien fait les choses, et la marque exploite intelligemment le système de stabilisation mécanique du capteur principal afin d’augmenter le temps de pose. Lorsqu’on shootera à main levée, le téléphone shootera donc pendant deux ou trois secondes, sans que cela ne se traduise par des clichés flous.

Malheureusement, en dépit de cette particularité, la montée en sensibilité reste rude et elle se traduira par l’apparition d’artefacts pas toujours jolis dans les ombres. La solution sera donc de monter le téléphone sur trépied et d’activer le mode nuit, mais on perdra du coup en flexibilité.

Le Vivo 51 5G propose trois longueurs focales différentes allant du grand angle au zoom optique 5x en passant par le traditionnel grand angle.

Et ça fonctionne bien. De jour, on conserve en effet une belle homogénéité entre ces trois focales et le X51 5G sera en mesure de sortir des photos très détaillées.  

Attention en revanche, car si vous dépassez un grossissement en 5x, vous basculerez automatiquement sur le zoom numérique, ce qui se traduira par une perte importante en termes de piqué. Les photos seront plus floues et moins détaillées. En outre, de nuit, il sera préférable de rester sur le capteur principal qui est le seul à être équipé d’une stabilisation mécanique et à profiter d’une belle ouverture au niveau de son optique.

Le Vivo X51 5G est une belle machine à portraits et il sera ainsi en mesure de générer de beaux flous d’arrière plan pour isoler votre sujet. Il fait d’ailleurs peu d’erreurs en la matière et je n’ai pas noté de gros problèmes pendant ces quelques semaines de tests. 

On conserve à chaque fois un beau piqué sur le sujet et une colorimétrie naturelle, avec une dynamique qui force une fois de plus le respect.

Quant au flou, il est à la fois doux et homogène.

Tout ce qui s’applique à la photo vaut également en vidéo. Le Vivo X51 5G sera une fois encore capable de sortir de belles images en plein jour. En revanche, dès que la lumière baissera, il aura tendance à bruiter.

La stabilisation, pour sa part, est vraiment impressionnante et j’ai finalement noté peu de différences de ce côté entre le Vivo X51 5G et mon iPhone 12 Pro Max, et ce que ce soit lors de la captation de panoramas ou encore du suivi de sujet. J’ai également apprécié le marqueur virtuel de l’application qui permet de visualiser la stabilisation conférée par le téléphone, mais aussi la possibilité de filmer en 4K à 60 images par seconde. 

En post prod, il est en effet possible de réaliser de beaux ralentis avec une fluidité qui force le respect. 

Regarder des séries sur le Vivo X51 5G est un véritable régal
Regarder des séries sur le Vivo X51 5G est un véritable régal

Plateforme & Fonctions

Le Vivo X51 5G est livré sous FunTouch OS 11, qui est lui même basé sur Android 11. Attention en revanche, car il s’agit ici de la ROM globale, qui n’est pas tout à fait la même que celle que l’on trouve en Chine.

Pour l’Europe et l’Occident, Vivo a en effet choisi de se montrer un peu plus mesuré. Un choix intelligent et qui participe pour beaucoup au capital sympathie du téléphone.

Si vous craignez de vous retrouver avec une plateforme aux couleurs criardes et bourrées de bloatwares, alors vous pouvez respirer un grand coup, car ce ne sera pas le cas.

Le version globale de FunTouch OS 11 se rapproche en effet énormément de la version stock d’Android et donc de ce que vous pouvez trouver sur les Pixel. L’interface est donc très épurée et très organique, avec des visuels dépouillés et de très belles animations.

Pas de changements notables sur la navigation. Les gestures répondent toujours présentes et il suffira ainsi de balayer l’écran de gauche à droite pour passer d’écrans d’accueil en écrans d’accueil, ou du haut vers le bas pour afficher le centre de notifications et des réglages rapides. Le tiroir d’applications répond lui aussi présent, accessible par le biais d’un balayage du bas vers le haut.

Le Vivo X51 5G n'a aucun mal à faire tourner les gros jeux du moment
Le Vivo X51 5G n’a aucun mal à faire tourner les gros jeux du moment

Vivo a également intégré Google Discover, situé tout à gauche des écrans d’accueil, ou encore l’accès facilité à Android Pay. Il suffira en effet de presser pendant quelques secondes le bouton de mise sous tension pour voir apparaître l’interface de ce dernier.

FunTouch OS 11 propose également toutes les fonctions habituelles. Le mode sombre répond présent, de même pour les fonctions en lien avec le bien-être numérique et le contrôle parental.

Et puis, on a aussi deux ou trois petites choses en plus. L’exemple le plus frappant reste celui du mode « ultra jeu » qui se lance dès que vous démarrez une partie et qui va vous permettre de libérer un maximum de ressources pour le jeu en cours d’exécution et qui désactivera également les notifications pour vous empêcher d’être dérangés.

J’ai aussi beaucoup apprécié les effets dynamiques qui permettent de changer les animations de la plateforme, mais aussi d’activer des effets lumineux pour certaines actions. Comme cela associé à la lecture musicale, qui fera apparaître des stries lumineuses sur les côtés de la dalle lorsque vous écouterez de la musique.

Vivo a donc choisi de ne pas dénaturer la plateforme de Google, tout en la sublimant avec des fonctions intelligentes, utiles et bien pensées. Une stratégie que l’on retrouve aussi chez certains autres constructeurs comme Motorola ou encore Oppo.

La plateforme est épurée et elle se rapproche de celle d'Android Stock
La plateforme est épurée et elle se rapproche de celle d’Android Stock

En Conclusion

Comment résumer en quelques secondes une expérience qui s’est prolongée sur plusieurs semaines ? Et même sur plusieurs mois ?

Je pourrais conclure en listant les innombrables qualités et les quelques défauts du téléphone, mais en réalité j’ai plutôt envie de finir cette vidéo en vous disant que le Vivo X51 5G mérite que vous lui accordiez sa chance.

Je pense que c’est un peu pour tout le monde pareil. Lorsqu’on dépense plusieurs centaines d’euros dans un smartphone, on préfère généralement jouer la sécurité et opter pour des marques que l’on connaît.

Maintenant, si vous voulez le fond de ma pensée, les constructeurs innovent généralement plus lorsqu’ils veulent devenir numéro 1 que lorsqu’ils le sont déjà. Et c’est clairement ce qui ressort du Vivo X51 5G. Loin d’être une simple référence de plus, il apporte de nombreuses nouveautés que l’on aimerait pouvoir trouver chez les plus gros marchés du marché.

Et en toute franchise, je pense que c’est précisément pour cette raison qu’il faut lui laisser sa chance.

VIVO X51 5G

599 €
8.9

Design

9.0/10

Ecran

9.0/10

Puissance & Autonomie

8.5/10

Photo & Vidéo

8.5/10

Plateforme & Fonctions

9.5/10

Pour

  • Le look, soigné
  • L'écran, magnifique
  • L'autonomie, dans la moyenne
  • Le module photo, flexible
  • La plateforme, très épurée

Contre

  • La charge qui aurait pu être un peu plus rapide

Mots-clés vivovivo x51 5g