Test : HTC Sensation XE avec beats audio

Le secteur des Smartphones fait partie de ceux qui évoluent le plus ces dernières années, notamment depuis 2007 grâce à la popularisation de l’iPhone premier du nom. HTC a depuis toujours oeuvré sur ce terrain et fait aujourd’hui partie des constructeurs les plus reconnus. C’est même grâce à lui qu’Androïd a commencé à devenir populaire avec le désormais célèbre HTC Dream. S’en est suivi le Hero, puis le Desire, souvent considéré comme l’Androïd phone par excellence au même titre que le Nexus One. Et récemment, la nouvelle génération de Smartphones double-coeur a fait son apparition avec le HTC Sensation, sortie en juin dernier. Le constructeur ne s’endort pas sur ses lauriers et trois mois après avoir annoncé le rachat de plus de 50% des parts de marchés de la célèbre marque beats by dr.dre, voilà que débarque le premier mobile estampillé beats audio, le nommé : HTC Sensation XE.

Caractéristiques Techniques

Commençons par rappeler les spécifications techniques de la bête. Tout comme son prédécesseur, il possède exactement le même écran S-LCD de 4.3 pouces qHD, offrant une résolution de 540×960 pixels (256ppi) pour un ratio 16:9. J’ai constaté après avoir posé le XE à côté du Sensation d’un collègue que le rendu n’est pas du tout le même. Le XE à des couleurs plus vives et surtout un contraste beaucoup plus élevé. On a pensé à un réglage des écrans, mais mis à part la luminosité nous n’avons rien trouvé, chez l’un comme chez l’autre. Lui n’apprécie pas le rendu du XE et personnellement je le préfère largement à celui du Sensation, plus fade.

On retrouvera 1Go de mémoire ROM avec une carte micro-SD de 16Go de classe 4 pour le stockage. Les mêmes 768Mb de RAM que l’aîné ainsi que l’APN de 8Mégapixels avec autofocus, double flash LED, enregistrement 1080p (Full HD) et la même caméra VGA (0,3 mégapixel) pour la visio. Le processeur embarqué dans ce Sensation XE est toujours le Snapdragon MSM8260 double coeur de Qualcomm, sauf qu’il n’a plus une fréquence de (« seulement ») 1,2 GHz comme le Sensation, mais bien de 1,5 GHz (faut pas que Angry Birds Rio rame !). Ajoutez à cela la connectique qui va bien : puce GPS, WiFi b/g/n, Bluetooth 3.0 et port micro-USB pour le transfert de données avec votre machine et le rechargement de la batterie.

Cette dernière est de 1.730mAh et elle est censée offrir « une meilleure autonomie », comparée a celle du Sensation premier du nom. Certains regretteront sûrement l’absence d’une sortie micro-HDMI. En revanche, le port micro-USB supporte la technologie MHL. Vous pourrez donc visioner vos photos et vidéos sur votre téléviseur après avoir acheté l’adaptateur qui va bien. Le seul reproche que je ferai à HTC, c’est d’avoir placé le port micro-USB sur la tranche de l’appareil et non sur la partie basse comme sur la plupart des mobiles. En effet, d’un point de vue ergonomique, il sera plus difficile d’utiliser le Smartphone et surtout de le tenir bien en main pour téléphoner lorsque ce dernier sera branché.

Hormis ce détail, il est clair que sur le papier, ce PC téléphone est taillé pour être un des plus puissants du marché à ce jour. Découvrons ce monstre sans plus attendre…

Packaging:

Packaging

Avant de faire chauffer le Dual-Core, il convient d’abord d’ouvrir la jolie boîte. On tombe directement sur la bête, ornée des écouteurs intra-auriculaires Beats by Dr.Dre, les iBeats.

Une fois après avoir retiré les iBeats et le compartiment supérieur, on retrouvera l’éternel câble micro-USB et l’adaptateur secteur qui va avec. Concernant la documentation papier, on a le strict minimum en français et HTC nous épargne les dix arbres abattus pour chaque langue inutile en plus. Afin que les iBeats conviennent à un maximum de personnes, HTC nous les livre avec pas moins de cinq paires d’embouts en silicone de tailles différentes, il y aura donc de quoi satisfaire tout le monde. En prime, la petite pince pour accrocher le fil à notre chemise est fournie. Cassant légèrement le style des iBeats, elle sera à part dans le sachet avec les divers embouts, mais toujours présente pour ceux qui le souhaitent. Enfin, on aura une jolie pochette ornée Beats Audio en prime pour ranger les précieux iBeats afin de ne pas les abimer de suite au fond d’un sac en boule, ce qui est sympa de la part d’HTC. On a donc un packaging complet, fourni avec ce qui se présente comme un Smartphone haut de gamme. Prenons maintenant la bête en main.

Design du Smartphone

Selon les goûts et les couleurs de chacun, on aimera ou pas le design de cette édition extrême du Sensation. Néanmoins, ce qui est indéniable, c’est que ce Smartphone a de la gueule, voyez plutôt.

La mode semble être aux écrans de 4,3 pouces et plus. Personnellement, je trouve ça trop grand pour un téléphone. Certes à l’utilisation, l’écran est très agréable et ça sera plus pratique pour surfer ou exploser vos records à Angry Birds. Néanmoins, on se retrouve avec un gros morceau dans la main et il faudra le faire glisser agilement avec vos doigts de fée pour pouvoir atteindre le bouton de verrouillage placé en haut à droite. Passé ce premier ressenti (on s’y habitue très vite par la suite), le téléphone est très agréable en main. Ses formes arrondies épousent très bien votre main et la partie arrière en caoutchouc adhérera à votre paume. À ce propos, on va faire plaisir à Fred et préciser que cette matière n’est pas sujette aux vilaines traces de doigts. La partie centrale en aluminium brossé (très classe au passage), en revanche, sera un peu plus sensible. Mais on est loin des finitions plastiques brillantes de certains modèles et très loin du verre de l’iPhone 4 et 4S.

Concernant la connectique, on retrouve l’éternel mini-jack 3,5 sur la partie supérieure du Smartphone, à droite du bouton de verrouillage. Là où HTC a franchement déconné à mon sens, c’est sur la prise Micro-USB. Cette dernière n’est ni sur le bas, ni sur le haut, mais sur la tranche du téléphone. Par conséquent, ce dernier deviendra très désagréable à tenir lorsqu’il sera branché, car ce fichu câble vous gênera en permanence. En revanche, une fois que vous aurez réussi à ouvrir la coque (si vous n’avez pas un objet fin pointu ou des ongles de filles à portée, ce n’est même pas la peine), une belle surprise remplira votre coeur de joie. Vous aurez la possibilité d’éjecter votre carte Micro-SD sans avoir à retirer la batterie de votre précieux et donc de l’éteindre. Pensez bien à « démonter » votre carte avant en allant dans le menu qui va bien (de mémoire : réglage -> stockage -> SD) afin de ne pas perdre vos précieuses données.

Interface « With HTC Sense » 3.0

Si les HTC se vendent bien, c’est pour leur robustesse, mais aussi pour la surcouche maison qui répond au doux nom de Sense. Et ici, c’est la version 3.0 sortie officiellement avec le Sensation premier du nom en avril dernier qui est embarqué dans cette édition extrême. Pour ceux qui ont déjà pu mettre la main dessus, vous ne serez pas dépaysé. Pour les autres qui comme moi, vont passer de la version 2.0 de leur Desire à cette nouvelle mouture, et bien vous allez découvrir un Nouveau Monde. Environ quatre secondes après avoir appuyé sur le bouton Power (non je n’ai rien fumé, le Fast Boot est vraiment impressionnant, bien plus en vrai qu’en vidéo), vous tomberez sur l’écran de code pin bien entendu, puis sur le « Lock Screen« , ce dernier est pour moi la meilleure chose que HTC est fait dans son interface.

On change radicalement nos habitudes. C’est à l’aide d’un anneau que vous allez pouvoir déverrouiller votre précieux ou bien faire glisser les raccourcis, que vous aurez au préalable sélectionnés, sur ce dernier afin d’accéder plus facilement à vos applications favorites (quatre maximum). Mais ce n’est pas tout… Le constructeur nous offre la possibilité de choisir parmi différents types de « Lock Screen », parmi lesquels on citera :

  • Météo : Magnifique ! À chaque déverrouillage, vous aurez une très belle animation en fonction du temps actuel (soleil, nuage, brouillard, pluie, etc.). De plus, ce dernier effectue un cycle jour/nuit. Outre les animations où le soleil deviendra lune, le « background » de votre écran passera du bleu clair la journée au bleu marine avec des étoiles dès que la nuit arrivera. Je trouve que ce genre de chose rend le téléphone très agréable à utiliser au quotidien et me rappelle ce bon vieux Sony Ericsson S500i avec ses effets lumineux et son fond d’écran qui évoluait en fonction de la journée et des saisons.
  • Friend Stream : Les dernières infos en provenance de vos comptes Twitter, Facebook ou Flickr ! Des cadres que vous faites défiler à l’écran avec l’image de profil et une partie du message en question. Il vous suffira d’attraper ce cadre pour le faire glisser sur l’anneau qui vous tendra les bras et le Sensation vous amènera directement sur la page du post.
  • Galerie : Vieux et indémodable, ça fait toujours plaisir d’avoir les photos des copain(e)s ou des vacances qui défilent et changent chaque fois qu’on touchera notre Smartphone.

Quelques nouveautés par rapport à la version classique d’Android, la zone de notification a subi un petit lifting. La première chose que l’on remarque, c’est l’apparition des onglets « Notifications » et « Paramètres rapides » en bas. Le premier vous affichera les dernières notifications et la partie haute sera consacrée au multitâche et vous pourrez aisément switcher entre les applications en fond de tâche. Du coup, les paramètres comme le WiFi, GPS, Bluetooth et les autres, se retrouvent dans le second onglet. Onglet dans lequel on pourra voir l’apparition d’un gestionnaire de tâche, qui vous indiquera la mémoire RAM utilisée et celle qui est libre. Enfin, vous pourrez voir les applications en cours d’exécution avec la place qu’elles occupent en mémoire. Vous pourrez bien entendu terminer le processus en touchant gentiment la petite croix en face de chaque application. Bien pensé de la part d’HTC, ça nous évitera d’aller chercher dans les menus du téléphone. On notera cependant que seules les applications « basiques » s’afficherons, les processus systèmes et autres ne sont pas gérés par ce gestionnaire.

On trouvera des applications maison permettant de synchroniser notre compte HTC et de télécharger de nouveaux fonds d’écrans, sonneries, etc. Les widgets sont également très réussis, notamment tout ce qui est intégration audio, mais on en reparlera un peu plus bas dans la partie dédiée. Pour le reste, c’est de l’Androïd et l’on ne sera pas dépaysé dans les divers menus. Le seul reproche que je ferai à l’interface concerne les icônes. Je l’ai avait trouvé pas terrible lorsque j’avais déballé mon Desire  il y a bientôt un an et je m’aperçois qu’ils n’ont pas évolué depuis. Ce qui est dommage, un petit coup de pinceau pour être en harmonie avec le reste et l’on s’approche de la perfection.

Une fois encore, ici tout est une question de gout, personnellement je suis tombé sous le charme et je trouve cette surcouche tout simplement magnifique. Certains puristes diront que c’est lourd, et ils auront raison… Oui, car en allant faire un tour par les processus en cours (seul un Geek fait ça), on s’aperçoit que Sense prend quand même plus de 90Mo de RAM. On comprend mieux pourquoi HTC a doté ses Sensation de 768MO de mémoire vive. Et là, j’en vois déjà s’arracher les cheveux et exprimer leur mécontentement en parlant d’impact sur les performances. Ah oui ? Allons faire un petit tour…

Performances

Je ne vous fais pas languir plus longtemps, non seulement l’interface est belle, mais elle est fluide. Ouf, c’est dit. En effet, l’ensemble est très réactif et les différents effets 3D ainsi que les défilements dans les messages, etc. sont très fluides, rien à dire de ce côté. Maintenant ce qui vous intéresse, c’est de savoir si ce que le Sensation XE a sous le capot vaut le coup. Et la réponse est… Je pense que oui ! Je dis, je pense, car je n’ai pas pu le comparer à un autre Dual-Core comme le Galaxy S2. Mais par rapport à mon Desire qui était un haut de gamme à « l’époque », il est clair que la question ne se pose pas et ça se ressentira au niveau des applications systèmes, du navigateur, et surtout des jeux. Le Sensation passera d’une app à une autre sans broncher (oubliez les beaux écrans noirs pendant qu’il réfléchit) et vous n’aurez pas à penser aux taches de fond qu’il faut aller tuer, en tout cas je n’ai rencontré aucun ralentissement pour une utilisation quotidienne.

Je ne vais pas vous faire de Benchmark avec pleins de chiffres, d’autre s’y collerons et feront beaucoup mieux que moi. Bon, soyons clairs, Angry Birds Rio n’a jamais aussi bien tourné. Plus fluide, je crois que ce n’est pas possible et niveau rapidité d’exécution, les chargements sont quasi instantanés. Pour avoir testé quelques jeux plus lourds et récents comme Fast 5, c’est très agréable, d’une fluidité remarquable. Là où mon Desire peine avec Asphalt 6 par exemple qui était tout simplement injouable tellement ça lag. Ajoutez à cela un grand écran avec une chouette résolution et la PSP peut aller se rhabiller. Cependant, cette résolution n’a pas que du bon… En effet, certaines applications ne font pas la taille de l’écran. Pour ce qui est des jeux, les menus n’étaient pas adaptés, mais une fois en partie purement 3D, c’est parfait. Cependant, NOVA 2 par exemple, crashait dès le lancement de la partie. Je précise que je n’ai pas acheté les jeux. Vous vous doutez bien que pour un test, je me suis contenté des derniers apk sur le Web underground. Il est fort probable que ces problèmes disparaissent avec une version officielle sur le Market, mais prudence avant d’acheter. L’application Radio FG par exemple, qui est gratuite, n’était pas du tout adaptée. Petite remarque sur l’écran au passage, il a tendance à légèrement « baver » quand vous scrollerez du texte par exemple. Dans le cas d’Angry Birds, vous pourrez observer une petite trainée derrière le poulet en pleins vol. Rien de bien méchant, mais je tenais à le préciser pour ceux qui serait extrêmement exigeants.

Sinon sur la partie multimédia, cette édition du Sensation s’en tire avec les honneurs. Le chargement de la galerie et des photos est très rapide (pour ne pas dire instantané). Là où mon Desire, une fois encore, est loin derrière, sur la même carte Micro-SD avec des centaines de fichiers. Le navigateur est efficace (pour un Smartphone), ça charge vite et bien, jusqu’à ce qu’il arrive à la partie Flash qui va augmenter le temps de chargement. Une fois ce dernier terminé, il est clair que c’est bien plus agréable sur un tel écran que sur le 3.7 pouces du Desire.

Vous l’aurez compris, le processeur Dual-Core 1,5Ghz fait clairement son travail sans rechigner et ce n’est pas pour nous déplaire. Et là, certains sont sceptiques et se demandent surement quel est l’impact de ce dernier sur l’autonomie…

Autonomie

Et bien, vous serez content d’apprendre que contre toute attente, ce téléphone a une bonne autonomie ! Disons pour un Smartphone, n’espérez pas tenir la semaine comme au temps de votre bon vieux 3310. Avec mon usage, je tenais deux journées complètes sans recharge en finissant dans le rouge en économie d’énergie. Petits détails sur mon utilisation quotidienne qui est peu intensive :

  • WiFi activé en permanence au travail et à l’appart (au passage, j’ai constaté que ça consomme moins que de laisser le réseau 2G/3G activé)
  • Mails Exchange et Gmail en push
  • Deux heures de musique en moyenne
  • Quelques SMS qu’on compte sur les doigts de la main
  • Un petit coup de fil de cinq minutes quand il y a besoin
  • Un peu de VDM à la pause (quand même…)
  • Widget météo avec actualisation toutes les trois heures
  • Bluetooth désactivé et aucun autre widget connecté au net, pas de fond d’écran animé

Bien entendu, dès que vous commencerez à faire du surf ou des jeux, la batterie tiendra bien moins le coup. Sachant que ce qui consomme le plus sur ce Smartphone c’est son écran (il suffit d’aller faire un petit tour par le menu « utilisation de la batterie » pour s’en rendre compte). Comme mentionné plus haut, HTC nous a encore gâtés et c’est chargé de mettre en place un mode « économie d’énergie » des plus efficaces. Avec ce dernier, vous pourrez spécifier :

  • À partir de quel pourcentage d’énergie restant vous souhaitez activer le mode (pour ma part 20%)
  • Désactiver certaines fonctions réseaux : WiFi, synchronisation des applications (météo, compte mails, Twitter…), réseau 2G/3G
  • Désactiver les vibrations lors de certaines actions spéciales (boutons tactiles…)
  • Gérer la luminosité de l’écran (au minimum dans mon cas)

Ce mode est d’une efficacité remarquable, sur mon Desire sous CyanogenMod7, dès que je vois que la batterie devient orange, je sais qu’il ne me reste plus que de quoi passé un coup de fil de cinq minutes si vraiment j’ai besoin et puis basta. Dans le cas du Sensation XE, vous pouvez être tranquille, vous finirez la fin de journée sans problèmes et il ne s’éteindra pas au premier appel lancé.

Et pour arriver à bout de la batterie en une journée de 8h à 23h30, il m’aura fallu faire en plus de l’utilisation quotidienne citée ci-dessus, neuf heures de musique avec. Oui, je sais, je suis un malade (et les patrons sympas). Mais « je ne joue pas, je teste » comme qui dirait. Car, si l’on se retrouve avec ce Smartphone dans les mains, c’est aussi dû au fait que c’est le premier à être estampillé Beats Audio.

Audio par Dr.Dre

On finira cet article en parlant de la partie audio de ce HTC Sensation XE qui est signée Beats par Dr.Dre. Comme exposé en début de test, le Smartphone est livré avec des écouteurs intra-auriculaires de la célèbre marque, les iBeats. Hormis les modèles hauts de gamme de chez Sony Ericsson, nos Smartphones sont très souvent livrés avec des écouteurs classiques de qualité plus ou moins médiocre. Ici, on peut se vanter d’avoir de chouettes intras d’une valeur de 99 euros hors pack. Esthétiquement très réussis et respirant la solidité, notamment au niveau du câble, qui est fait par Monster comme le reste de la gamme.

Branchons et écoutons… Première impression, déception. Je possède le Beats Studio depuis presque un an et j’en suis ravi à tout point de vue. Certains trouvent à troller et disent que le son n’est pas bon avec que des basses. Je réponds faux, d’ailleurs je vous invite si vous le souhaitez à jeter un oeil au test fait par Fred. En revanche, je rejoins ces personnes pour les iBeats. Le son n’est pas du tout mauvais, mais pour le coup, il y a vraiment énormément de basses et pourtant dieu sait que j’aime ça. Ce qui a pour conséquence de gâcher un peu la mélodie de la musique par exemple. En tout cas, vous aurez intérêt à apprécier les basses, vous voilà prévenus. En revanche, certaines chansons seront juste sublimées avec ces intras, comme la mythique « Smack My Bitch Up » de The Prodigy où l’on demandera toujours plus de basses en secouant la tête. Sinon, une fois les bons embouts installés (cinq paires pour rappel), les intras sont très agréables, ne font pas mal oreilles et tiennent bien en place. Les boutons sont très utiles et vous permettrons de faire play/pause et suivant/précédent sans avoir à sortir votre Smartphone. On notera que ces derniers ont un temps de latence d’une seconde, mais c’est vraiment pour chipoter. Enfin, les chocs dans le câble en marchant dans la rue se feront beaucoup moins ressentir par rapport au Studio et l’isolement est très bon. Vous n’entendrez plus la voix de la gentille dame dans le métro et vous pourrez largement vous rendre sourd sans en faire profiter toute la salle au travail. Concrètement, vous êtes dans votre bulle.

Je reviens à mon Studio, branche… Le logo beats s’affiche dans la barre d’état… Et… « Oh oui que c’est bon! » Là, on y est, on se régale et l’on sent de suite le potentiel du téléphone. Alors on va poser les bases, la « technologie » beats, n’est en fait qu’un equalizer sur la sortie audio que vous pourrez activer sur n’importe quel casque, même si ce n’est pas du Beats. Par contre, on tombe malheureusement dans un état d’esprit à la Apple, vous activerez beats et si vous n’êtes pas contents, vous irez voir ailleurs. En effet, vous n’aurez la possibilité de choisir que l’effet « beats » ou « améliorateur HTC », qui soyons clair, ne sert à rien et donne un rendu franchement pauvre en mettant en avant les médiums et la partie vocale de la piste. Et tous les autres modes prédéfinis dans le Sensation premier du nom ont disparu, sans pour autant faire apparaître un mode pour lequel on personnaliserait les fréquences au gré de nos envies selon les genres qu’ont écoute. Enfin, il sera impossible d’activer le mode « beats » en dehors de l’application musique par défaut et lors de la lecture vidéo avec le lecteur de série. Dommage, HTC aurait vraiment pu pousser le concept et faire quelque chose de génial, mais ils ont préféré la solution de facilité. Personnellement, le son avec le « beats » activé me convient parfaitement, des basses qui percutes plus et un son plus clair. J’ai pris énormément de plaisir à écouter ma bibliothèque musicale avec ce téléphone.

Concernant l’aspect logiciel, l’application musique est un régal à utiliser. Avec toutes les fonctions classiques et des petits goodies comme la possibilité de télécharger les pochettes d’albums manquantes ou encore la lecture de fichiers à partir d’un NAS, qui fonctionne très bien. Le widget également est bien fichu et vous aurez la possibilité de mettre en pause la musique à partir de la zone de notification et de désactiver le mode « beats ». Enfin, l’écran de verrouillage passera en mode « musique » et vous aurez un joli widget avec la jaquette qui vous permettra de changer de piste ou de mettre en pause.

Pour finir, on notera que le haut-parleur est de bien meilleure facture que celui du Desire et que pour avoir poussé le Sensation au maximum avec effet activé sur différents casques, le son ne sature pas et vous aurez largement de quoi vous rendre sourd, le téléphone est très puissant.

Conclusion

Le Sensation XE est un très bon Smartphone. Puissant, réactif en toute circonstance, doté d’une batterie assez costaude, il est clair que HTC a mis la barre haut. Concernant la partie beats audio, ça fait son effet et d’une manière générale le Smartphone peut très bien remplacer un baladeur au quotidien avec une partie logiciel très bien réussie et un système audio puissant qui ne saturera pas dès que vous monterez le volume. Ajoutez à cela l’interface Sense qui est du plus bel effet, vous ne serez pas déçu de ce téléphone qui ne demande qu’à dévoiler tout son potentiel.

Vous le trouverez sur LDLC au prix de 519,96 euros et franchement c’est un excellent rapport qualité/prix au vu de tout ce qu’il a dans le ventre. Même que si je n’avais besoin de passer à l’iPhone pour le boulot (dev iOS sans iPhone c’est un peu dommage), il serait surement mon prochain mobile pour les fêtes de fin d’années.

Au final, le seul risque qu’on prend avec ce téléphone, c’est de se rendre sourd !

NOTE : Vous trouverez toutes les photos sur Google+ sur ce post. On remercie LDLC et plus particulièrement Gilles qui nous aura permis de faire ce test. Et n’hésitez pas à user des commentaires pour faire part de vos remarques ou si vous avez une question !