Test de l’iPhone 12 Mini

L’iPhone 12 Mini a fait couler beaucoup d’encre depuis sa sortie et vous êtes sans doute nombreux à vous demander ce qu’il a dans le ventre. Pas de doute, vous êtes bien tombé.

Apple s’est montré particulièrement généreux cette année en présentant pas moins de quatre nouveaux iPhone. 

L’iPhone 12 Mini est très agréable à manipuler

L’iPhone 12 et l’iPhone 12 Pro sont dispos depuis le mois dernier, le second a même eu droit à son test, et c’est désormais au tour de l’iPhone 12 Mini et de l’iPhone 12 Pro Max de faire leur entrée au catalogue de la marque.

Cet article est sponsorisé par Rhinoshield. Notre partenaire nous a cependant laissé une liberté éditoriale totale sur le contenu de notre test.

Design & Ergonomie

L’iPhone 12 Mini a fait un peu figure d’OVNI lors du Keynote du mois d’octobre. 

Ces dernières années, les diagonales de nos smartphones se sont effectivement envolées et la moyenne les place plutôt autour des 6 ou des 6,5 pouces. 

Alors forcément, quand vous voyez arriver un téléphone avec un écran de 5,4 pouces, ça fait un peu bizarre. Oui, mais c’est justement ce qui fait son charme.

L’iPhone 12 Mini a clairement tout d’un iPhone et il suffit de jouer avec pendant quelques minutes pour le constater. Comme tous les autres appareils de la gamme, il est en effet doté de finitions soignées. La construction inspire confiance et on sent immédiatement qu’on se trouve en compagnie d’un appareil premium.

Le dos est brillant, mais il n’est pas aussi salissant que je le croyais

De face, rien ne change. L’écran est toujours encadré par de fines bordures, des bordures aussi fines que celles de l’iPhone 12 Pro. Cela vaut bien entendu pour le menton. L’encoche répond présente et elle abrite une profusion de capteurs, des capteurs nécessaires au fonctionnement de Face ID.

Le dos est fait en verre, mais avec une finition différente par rapport aux iPhone 12 Pro et iPhone 12 Pro Max. Apple a opté pour un effet brillant qui aura bien entendu tendance à attirer les traces de doigts. Encore plus sur les coloris sombres.

Sur la version verte, en revanche, cela reste du domaine du raisonnable.

Le module photo s’aligne sur celui des autres iPhone 12, à une différence près : le nombre de capteurs reste à deux. On verra cependant plus loin que cela n’empêche pas l’iPhone 12 Mini de prendre de jolies photos. 

Il faut d’ailleurs noter que si ce module photo est assez imposant, on l’oublie finalement assez vite puisque la pièce qui regroupe les optiques est transparente. Un choix particulièrement intelligent de la part d’Apple.

Les bordures entourant la dalle sont très fines

Je le disais dans ma prise en main des iPhone 12 Mini et iPhone 12 Pro Max, mais seuls les modèles « pro » sont dotés d’un cerclage en acier inoxydable. L’iPhone 12 Mini se contente donc de bordures plates en aluminium.

Mais ces bordures ont un petit truc en plus : elles sont mates et elles sont teintes de la même couleur que le dos du téléphone. Perso, j’aime beaucoup.

Aucun changement au niveau de l’ergonomie. Le bouton de mise sous tension est placé à droite et les deux touches du volume se trouvent à gauche. Même l’interrupteur qui permet de couper la sonnerie répond présent. Idem d’ailleurs pour le connecteur Lightning, toujours encadré par deux grilles.

L’encoche est toujours là, mais on l’oublie vite

Cela peut surprendre pour un téléphone de ce gabarit, mais il faut également noter que l’iPhone 12 Mini est équipé de deux hauts parleurs. 

Des hauts parleurs de très bonne qualité et qui sont capables de restituer un son bien équilibré, avec de belles basses en prime. On appréciera également la certification IP68, qui rend le téléphone résistant à l’eau et à la poussière.

Mais l’atout maître de l’iPhone 12 Mini, c’est bien entendu son gabarit. Grâce à ses dimensions compactes et son poids plume de 133 grammes, il parvient à se faire oublier une fois en poche… et aussi en main.

La Mod NX et la SolidSuit sont aussi adaptées à l’iPhone 12 Mini

Protéger son iPhone 12 Mini avec Rhinoshield

L’iPhone 12 Mini est robuste, c’est un fait, et son écran Ceramic Shield le rend résistant aux chocs et aux chutes, mais ce n’est évidemment pas une raison pour ne pas le protéger.

Encore moins si vous comptez aller courir, partir en randonnée, bricoler ou même rejoindre un chantier.

Et c’est évidemment là qu’intervient Rhinoshield !

Si vous connaissez un peu la gamme de notre partenaire, alors vous savez qu’il compte pas mal de collections différentes à son catalogue. 

La SolidSuit protège le dos et les tranches

Et ici, en l’occurence, il m’a fait parvenir deux protections différentes pour l’iPhone 12 Mini, à savoir une Mod NX rouge et une SolidSuit noire.

Dans les deux cas, les coques offrent une protection MIL-STD 810G et elles respectent donc les standards militaires en terme de chocs et de chutes. Elles ne craindront pas non plus l’humidité ou la chaleur, ni même le froid.

Mais ce n’est pas tout. Grâce au polymère développé par Rhinoshield, les coques seront aussi en mesure d’absorber les impacts des chutes d’une hauteur de 3,5 mètres.

En revanche, si je peux vous donner un conseil, c’est aussi d’investir dans une protection d’écran pour votre iPhone 12.

Les coques de Rhinoshield sont faites dans un polymère spécial

Le Ceramic Shield rend effectivement la nouvelle gamme d’Apple résistante aux chocs, mais les écrans des iPhone 12 restent très sensibles aux rayures. Ce qui est un peu devenu un problème récurrent depuis l’iPhone X.

Et justement, grâce à mon partenariat avec Rhinoshield, vous pourrez obtenir 10 % de réduction sur votre commande avec le code FREDZONE.

Le menton de l’iPhone 12 Mini sait se faire oublier

Ecran, Processeur & Autonomie

L’iPhone 12 Mini a de beaux atouts à faire valoir sur le terrain du design, mais on va voir qu’il ne manque pas non plus de charme sur le plan technique.

L’écran atteint donc les 5,4 pouces. On reste cependant sur de l’OLED, et plus précisément sur du Super Retina XDR. Avec, en prime, une résolution en 2 390 x 1 080, une densité de pixels de 476 ppp, le support d’un HDR et une couverture à 100 % de l’espace colorimétrique P3.

Et soyons clairs, cet écran est de toute beauté. Que ce soit en termes de colorimétrie, de contraste ou de luminosité, je n’ai pas vu la moindre différence avec un iPhone 12 Pro, qui approchait déjà de la perfection.

Le module photo est placé dans une pièce transparente, un choix judicieux

Cela veut également dire que l’iPhone 12 Mini se prêtera à merveille au jeu du multimédia, et ce en dépit de sa petite diagonale. 

Car oui, on peut parfaitement regarder des séries ou des films sur un écran de 5,4 pouces. Je l’ai fait et la petite diagonale du téléphone ne m’a pas du tout gêné, et ce alors même que je suis habitué des grands écrans.

Si l’iPhone 12 Mini fait l’impasse sur le 90 ou 120 Hz, il se prête pourtant bien à un usage orienté Gaming. La puce A14 qui l’anime est en effet capable d’animer n’importe quel titre avec un maximum de détails. 

Durant cette grosse semaine passée en compagnie du téléphone, je n’ai ainsi pas constaté le moindre lag, la moindre latence, et ce même sur les plus gros titres dispos sur Apple Arcade.

Rien ne change au niveau de l’ergonomie

Jusqu’ici, c’est un sans faute, mais il nous reste bien entendu à point à aborder : l’autonomie. Et là, le bilan est malheureusement très loin d’être positif.

Soyons clairs, avec mes usages, qui ne sont pas forcément les vôtres et qui reposent sur de la photo, des réseaux sociaux, des applications comme Feedly ou Flipboard et du multimédia, l’iPhone 12 Mini ne tient pas plus d’une journée.

Alors oui, c’est vrai que cela déçoit un peu, surtout sans 5G, mais c’est aussi le prix à payer pour bénéficier d’un format aussi compact. Et l’avantage, c’est que sa petite batterie sera aussi très rapide à charger… pour peu que vous ayez un bloc chargeur compatible avec la charge rapide.

Car si vous espériez vous cantonner au MagSafe, il va falloir repasser.

Un véritable régal en main

Entendons-nous bien. J’adore le concept sur lequel repose le MagSafe. La techno ne se limite effectivement pas à la charge et le système d’attache magnétique promet de très belles choses du côté des accessoires. On sera d’ailleurs amené à en reparler.

En revanche, pour la charge, la puissance n’est pas suffisante. Du moins pas lorsqu’on souhaite recharger l’intégralité de la batterie de son téléphone. 

Pour une charge ponctuelle, quand on arrive au bureau par exemple, cela passe, mais pas pour une charge complète. En termes d’usage, et pour moi, on est donc davantage sur un produit complémentaire.

Les tranches sont faites en aluminium

Photo & Vidéo

Et le moment est venu d’aborder une question cruciale, à savoir la photo et la vidéo.

Je le disais tout à l’heure, mais l’iPhone 12 Mini ne va pas aussi loin que les iPhone 12 Pro sur le terrain de la photo. Il se limite en effet à deux optiques et deux capteurs.

Le capteur principal atteint les 12 millions de pixels et il est couronné d’un grand angle ouvrant à f/1.6, avec un OIS et donc une stabilisation optique.

Le capteur secondaire affiche la même définition, cette fois avec un ultra grand angle ouvrant à f/2.4 et offrant un champ de vision de 120°.

On perd donc le téléobjectif. Mais en dehors de cette troisième focale manquante, l’iPhone 12 Mini fait jeu égal avec l’iPhone 12 Pro. Ce qui se traduit par une belle polyvalence, et ce dans toutes les conditions lumineuses.

De jour, que ce soit en intérieur ou en extérieur, l’iPhone 12 Mini produit des images proprement irréprochables malgré une légère tendance à tirer un peu sur le jaune.

Le terminal est en effet capable de produire des images très détaillée, avec une dynamique qui force le respect et une mise au point à la fois rapide et précise. 

Je craignais que l’absence de LiDAR ne lui complique la vie sur ce terrain, mais ce n’est pas le cas. L’autofocus fait mouche à tous les coups, même sur des sujets rapides.

Mais il y a plus encore. L’iPhone 12 Mini est également capable de restituer des flous d’arrière plan doux et homogènes, même sur ces scènes extrêmement complexes. 

Si vous aviez peur que l’iPhone 12 Mini montre rapidement ses limites à la nuit tombée, alors vous pouvez vous rassurer. Ce n’est pas du tout le cas. Bien au contraire, il reste très à l’aise dans cet exercice, et ce sur toutes ses focales.

Encore une fois, il pourra donc générer des images précises, détaillées et dotées d’une très belle dynamique. Aucun problème non plus au niveau de la balance des blancs, qui tape dans le mille à tous les coups. Seul défaut notable, une légère sensibilité aux flares.

L’iPhone 12 Mini embarque deux vraies focales seulement : un grand angle et un ultra grand angle.

Le zoom est permis, mais il n’est pas optique. Le grossissement se fera donc numériquement, ce qui se traduira par une perte de qualité par rapport au zoom d’un iPhone 12 Pro ou d’un iPhone 12 Pro Max.

Toutefois, le traitement logiciel permet au téléphone de monter au 2x sans trop de problème. En revanche, le 5x sera à réservé aux scènes très éclairées. Et même là, les contours auront tendance à baver un peu.

L’iPhone 12 Mini est extrêmement à l’aise en portrait. Certes, le détourage peut parfois sembler un peu abrupte, mais il s’avère très précis et je n’ai pas noté de problème particulier de ce côté là, même sur des sujets bien fournis sur le plan capillaire.

On retrouve toujours les effets de flou qui permettent de produire des images assez différentes, et très convaincantes. Le mode high key, par exemple, est toujours aussi efficace.

Si vous êtes du genre à prendre des dizaines et des dizaines de selfies chaque jour, alors rassurez-vous car l’iPhone 12 Mini se prête extrêmement bien à cet usage.

Encore une fois, on ne peut qu’être impressionné par le rendu final. Le piqué est omniprésent, on a une belle dynamique et les effets de flou tombent juste en mode portrait, même lorsque’on porte des lunettes à monture transparente comme les miennes.

Les couleurs, en revanche, tirent un peu vers le jaune. En soi, ce n’est pas un souci, mais des couleurs plus neutres auraient facilité le travail de retouche.

L’iPhone 12 mini n’est pas seulement une très bonne machine à photographier, c’est aussi une caméra performante.

Tout comme pour la photo, il sera en effet capable de produire des clichés avec un haut niveau de détail et une dynamique qui impressionne. Les couleurs peuvent être un peu saturées, mais cela donne un certain style aux images.

Et puis, bien sûr, il y a la stabilisation. Proprement redoutable, elle permet de filmer facilement à main levée et sans gimbal.

Je vais être honnête avec vous, en matière de photo, l’iPhone 12 Mini fait jeu égal avec l’iPhone 12 Pro, du moins à condition de s’en tenir au grand angle et à l’ultra grand angle.

Clairement, je n’ai vu aucune différence entre les deux et cela force le respect. Encore plus lorsqu’on prend en compte la taille du téléphone.

Un modèle de finesse et de légèreté
Un modèle de finesse et de légèreté

En Conclusion

Avec un tel nom, on pourrait penser que l’iPhone 12 Mini est un iPhone 12 au rabais, mais ce serait commettre une lourde erreur.

En réalité, tout ce qui le distingue d’un iPhone 12 ou même d’un iPhone 12 Pro, c’est sa taille et le nombre de focales embarquées à son bord. Pour le reste, on retrouve exactement les mêmes performances et il est capable de produire exactement les mêmes images.

Le tout dans un format beaucoup plus compact et qui est aussi beaucoup plus confortable à manipuler.

Au final, je ne retiendrais que deux défauts. Le premier est évident, c’est l’autonomie. On pourra bien tenir une journée avec une charge complète, mais uniquement avec des usages mesurés. Si vous jouez, il faudra le rebrancher avant d’aller vous coucher.

Le second défaut n’en est pas vraiment un, mais l’absence d’un vrai zoom optique pourra être un handicap dans certains cas, et ce en dépit de l’efficacité du zoom numérique.

Voilà, j’espère que ce test vous a plu. Il fait volontairement l’impasse sur iOS 14, mais vous pourrez en apprendre un peu plus sur la plateforme dans mon test de l’iPhone 12 pro.

iPhone 12 Mini

859 €
8.9

Ecran

9.0/10

Design & Ergonomie

9.0/10

Puissance & Autonomie

8.5/10

Photo & Vidéo

9.0/10

Plateforme

9.0/10

Pour

  • Le format, confortable
  • L'écran, exceptionnel
  • La puissance, phénoménale
  • La photo, convaincante
  • La plateforme, redoutable

Contre

  • L'autonomie, perfectible
  • Pas de 90 ou 120 Hz

Mots-clés appleiphone 12 mini