Test de l’iPhone 12 Pro, il pourrait bien vous surprendre

L’iPhone 12 Pro a été vivement critiqué après sa présentation sur les réseaux sociaux. Trop peu innovant pour certains, il serait même l’iPhone à éviter. Mais après plusieurs semaines passées en sa compagnie, il m’est apparu que ce n’est pas du tout le cas.

Design, écran, puissance, autonomie, appareil photo, le moment est donc venu de faire un point complet sur ce nouvel iPhone.

L'iPhone 12 Pro marque le retour des tranches plates, et on les a bien aimées nous
L’iPhone 12 Pro marque le retour des tranches plates, et on les a bien aimées nous

Ce test est sponsorisé par Rhinoshield, que nous remercions chaleureusement pour son soutien et qui offre une réduction de 10 % sur vos commandes avec le code FREDZONE.

Notre partenaire n’a cependant eu aucun droit de regard sur son contenu.

Design & Ergonomie

Les iPhone ont toujours été la cible de vives attaques. Trop chers pour certains, trop fermés pour d’autres, ils ont tendance à déchainer les passions sur les réseaux sociaux. L’iPhone 12 Pro ne déroge pas à la règle et s’il y a un point sur lequel il a été beaucoup attaqué, c’est finalement sur son design.

Les fondamentaux ne changent pas. Du verre, du métal, une encoche, l’iPhone 12 Pro ne marque pas de réelle rupture dans la gamme et c’est sans doute ce qui a plus déçu.

Toutefois, et comme souvent, le diable a tendance à se cacher dans les détails et cet iPhone 12 Pro a tout de même droit à deux ou trois petits trucs en plus par rapport à son prédécesseur.

A commencer par les bordures. Exit en effet les bordures arrondis des iPhone 11, iPhone XS et iPhone X, l’iPhone 12 Pro et ses camarades optent pour des bordures plates assez proches de ce que proposaient les iPhone 4 et iPhone 5.

J’avais quelques a priori à la base, mais ces bordures se sont finalement révélées une bonne surprise. Non contente de donner un certain charme à l’appareil, elles le rendent en effet très confortable en main.

Je l’avais dit dans ma prise en main, mais ces bordures sont en acier inoxydable et elles participent donc aussi à la résistance du téléphone. 

En revanche, Apple a opté pour un effet brillant et si ce dernier est très joli à l’oeil, il a malheureusement tendance à s’avérer très salissant aussi à l’usage.

L'encoche répond toujours présente, mais il aurait de toute manière été compliqué de s'en passer.
L’encoche répond toujours présente, mais il aurait de toute manière été compliqué de s’en passer.

C’est dommage, d’autant que la plaque arrière, pour sa part, a droit à un effet mat très réussi et qui se montre particulièrement résistant aux traces de doigts. Et même résistant tout court. Après une semaine à maltraiter l’iPhone 12 Pro, ce dernier ne laisse en effet apparaître aucune rayure.

Et attention, car cette année, il n’y a pas que le dos du téléphone qui est plus résistant. L’écran joue en effet la carte du Ceramic Shield et il est donc censé résister à la fois aux rayures et aux chocs.

Ce traitement est fourni par Corning, la boîte à l’origine du Gorilla Glass, et il consiste à souffler des nanocristaux céramique dans le verre qui protège la dalle afin de le rendre plus résistant.

Toujours au niveau de l’écran, il faut également signaler que l’encoche répond toujours présente, et qu’elle fait globalement la même taille que la génération passée. 

Alors bien sûr, cela déçoit un peu, mais vu la profusion de capteurs placés à cet endroit, il paraissait compliqué de faire autrement. Du moins pas sans renoncer à Face ID, qui est tout de même l’un des points forts des iPhone.

Peu de choses à dire au niveau de l’ergonomie. Les boutons sont répartis sur les tranches du téléphone et ils tombent naturellement sous les doigts. L’interrupteur qui permet de passer en mode silence est toujours là aussi et on retrouve bien entendu un connecteur Lightning sur la tranche inférieure.

Et oui, encore du Lightning. Apple n’est toujours pas passé sur de l’USB Type-C et c’est à se demander s’il le fera un jour.

La prise casque est bien entendu aux abonnés absents et le slot consacré aux cartes ne pourra accepter qu’une Nano SIM. Pour faire cohabiter deux lignes sur le téléphone, il faudra donc se tourner vers l’e-SIM intégrée à ce dernier.

Avant de passer à la suite, j’ai aussi envie de vous parler de prise en main. 

L’année dernière, j’ai fait le choix de me tourner vers un iPhone 11 Pro Max. Je voulais le maximum d’endurance et un grand écran pour bosser plus facilement en déplacement.

Mais là, après avoir testé l’iPhone 12 Pro pendant une grosse semaine, je vous avoue que je suis pas sûr de faire le même choix cette année. Le format m’a pas mal séduit et j’attends donc avec impatience de tester l’iPhone 12 Mini et l’iPhone 12 Pro Max.

Les bordures entourant l'écran sont toujours aussi fines
Les bordures entourant l’écran sont toujours aussi fines

Protéger son iPhone 12 Pro avec Rhinoshield

L’iPhone 12 Pro, on vient de le voir, est construit pour durer. Toutefois, il n’est pas invulnérable non plus et il peut donc être utile, dans certains cas, de le protéger.

Il existe sur le marché de nombreuses références différentes, mais les coques de Rhinoshield font partie des plus résistantes.

Ici, tout dépendra de vos besoins. Si vous êtes à la recherche d’une protection légère et qui ne dénature pas les lignes de votre iPhone 12 Pro, alors c’est sans doute la Mod NX qui sera la plus adaptée.

Concrètement, cette protection se compose de deux éléments : un bumper et une plaque en plastique transparente. 

Rhinoshield propose bien entendu une collection de coques pour l'iPhone 12 Pro
Rhinoshield propose bien entendu une collection de coques pour l’iPhone 12 Pro

Si ces deux éléments pourront être utilisés conjointement pour protéger votre téléphone, il sera également possible de n’utiliser que le bumper. Grâce à ses bords surélevés, ce dernier pourra en effet protéger les deux plaques en verre de l’iPhone 12 Pro en cas de choc ou de chute. Bon point également, le bumper s’accompagne d’une bordure que vous pourrez changer. Rhinoshield propose de nombreux coloris différents et vous pourrez donc apporter une touche de couleur en plus à votre téléphone.

La SolidSuit est l’autre option à considérer. Plus conventionnelle, cette dernière se présente sous la forme d’une coque de protection qui viendra protéger le dos et les côtés de votre smartphone. Elle se décline une fois encore en plusieurs modèles différents.

Dans un cas comme dans l’autre, notez que les protections de Rhinoshield sont certifiées MIL-STD 810G et elles répondent donc aux standards militaires. En outre, les coques de notre partenaire sont faites dans un polymère spécial capable d’absorber les impacts de chutes de 3,5 mètres.

Si l’aventure vous tente, alors sachez que Rhinoshield a mis en place un code de réduction pour mes abonnés. Si vous tapez FREDZONE dans le champ qui va bien au moment de valider votre panier, alors vous aurez droit à une réduction de 10 %.

La SolidSuit, toujours une valeur sûre lorsqu'on cherche un moyen de protéger efficacement son iPhone 12 Pro
La SolidSuit, toujours une valeur sûre lorsqu’on cherche un moyen de protéger efficacement son iPhone 12 Pro

Ecran, Processeur & Autonomie

Le moment est désormais venu d’aborder la partie plus technique de ce test, avec de bonne surprises à la clé.

Et on commence avec l’écran, qui est clairement l’un des plus beaux du marché. Ici, on retrouve donc une salle Super Retina XDR de 6,1 pouces. On est donc sur un écran OLED avec une résolution en 2532 x 1 170 et une densité de pixels de 460 ppp.

Cet écran prend bien entendu en charge le HDR, mais également le True Tone, avec une luminosité maximale de 800 nits en standard… ou de 1200 nits en HDR. Il couvre également l’intégralité de l’espace colorimétrique P3 et il sera donc en mesure de restituer un large panel de couleurs.

Ce détail a son importance, et pas uniquement pour les mordus de multimédia. 

Cet écran est aussi particulièrement adapté à la création, grâce à une reproduction fidèle des couleurs. Un argument auquel devraient être très sensibles les photographes ou les vidéastes, bien entendu.

Les tranches plates apportent plus de confort au niveau de la prise en main... une fois que l'on est habitué
Les tranches plates apportent plus de confort au niveau de la prise en main… une fois que l’on est habitué

En revanche, le taux de rafraichissement reste calé à du 60 Hz et cela risque de décevoir pas mal de monde. Apple ne s’est pas exprimé publiquement sur le sujet, mais les observateurs pensent que la firme a fait ce choix pour préserver au maximum l’autonomie de son smartphone, une autonomie déjà mise à mal par la 5G.

Après, pour un usage standard, on ne verra pas grande différence. iOS a toujours eu un look très fluide, notamment grâce au soin apporté aux animations de la plateforme. 

Maintenant, pour les joueurs adeptes de jeux rapides, cela risque de bloquer un peu.

L’iPhone 12 Pro est propulsé par une puce A14 Bionic couplée à un Neural Engine de nouvelle génération, pour un gain de puissance conséquent. Du moins si l’on s’en réfère aux comparatifs d’Apple.

Dans les faits, je n’ai pas constaté de différence flagrante avec mon iPhone 11 Pro Max, qui était déjà d’une fluidité et d’une réactivité à toute épreuve. L’iPhone 12 Pro est donc capable de faire tourner n’importe quel titre avec une facilité déconcertante et sans le moindre ralentissement ou lag.

L'iPhone 12 Pro est très confortable en main, notamment grâce à ses dimensions contenues
L’iPhone 12 Pro est très confortable en main, notamment grâce à ses dimensions contenues

Mais le moment est venu d’aborder un point crucial, l’autonomie.

Très concrètement, avec mes usages, soit de la photo, de la vidéo, des jeux et un zeste de réseaux sociaux et de multimédia par dessus, l’iPhone 12 Pro tient facilement la journée, voire un peu plus.

C’est tout à fait honorable, mais cela reste moins bon que du temps de l’iPhone 11 Pro. Rien de très surprenant à cela d’ailleurs. La batterie est en effet de moindre capacité et on se doutait bien que ça allait se traduire par une autonomie revue un peu à la baisse.

Mais au final, ce n’est pas l’autonomie qui m’a le plus déçu. Cela vous surprendra peut-être, mais ce qui m’a vraiment laissé sur ma faim, c’est la charge rapide.

Parce qu’au final, l’iPhone 12 Pro ne pourra pas dépasser les 20 W, et à condition d’investir dans un chargeur compatible avec cette puissance. Sur son site, Apple annonce les 50 % en 30 minutes, mais il faudra près d’une heure et demie pour que la batterie de l’appareil atteigne les 100 %.

Et forcément, quand vous avez à côté la charge rapide d’Oppo qui tape dans les 65 W et qui permet de charger un smartphone à 100 % en 35 ou 36 minutes, bah ça fait mal. 

J’espère vraiment qu’Apple se focalisera sur ce point pour les prochaines générations, même si j’en doute un peu. En réalité, le MagSafe donne l’impression que la marque va de plus en plus se focaliser sur la charge sans fil, au détriment du reste.

Et d’ailleurs, sachez que je ne parlerai pas du MagSafe dans cette vidéo puisque je n’ai pas encore reçu l’accessoire. Il faudra donc attendre ma vidéo de l’iPhone 12 Mini ou de l’iPhone 12 Pro Max pour découvrir ce que ce dernier a dans le ventre.

Il y a un petit truc en plus au niveau du module photo arrière
Il y a un petit truc en plus au niveau du module photo arrière

Photo & Vidéo

Le moment est venu de porter notre attention sur un chapitre essentiel, à savoir la photo et la vidéo. Parce que lorsqu’on dépense 1200 € dans un smartphone, on est en droit d’attendre le meilleur de ce côté.

Techniquement, on retrouve à l’arrière un module composé de trois capteurs principaux.

Le premier capteur offre une définition de 12 millions de pixels et il s’accompagne d’une optique ouvrant à f/1.6, soit la plus grande ouverture atteinte par un iPhone. L’optique se compose également de 7 pièces et elle bénéficie d’une double stabilisation.

Le second capteur atteint aussi les 12 millions de pixels, avec cette fois un ultra grand angle ouvrant à f/2.4 et proposant un champ de vision de 120 °.

Le troisième capteur atteint la même définition, avec un téléobjectif offrant un zoom optique en 2x, pour une amplitude totale de 4x lorsqu’on part de l’ultra grand angle.

Mais l’iPhone 12 Pro ne s’arrête pas là. Tout comme l’iPad Pro (2020), il est également équipé d’un LiDAR utilisé à la fois pour la réalité augmentée et pour la mise au point.

Et avant d’aller plus loin, il me paraît important de signaler que l’iPhone 12 Pro et l’iPhone 12 Pro Max ne font pas jeu égal sur le terrain de la photo.

Le modèle Pro Max va en effet plus loin. Le capteur placé sous le grand angle est plus grand et il se compose donc de plus gros pixels. Mieux encore, il est même stabilisé, ce qui est une première pour Apple. 

Quant au téléobjectif, il n’est pas en reste et il propose ainsi un zoom optique 2,5x et une ouverture à f/2.2.

Autre point important à signaler, le ProRAW, soit le nouveau format photo lancé par Apple, n’est pas encore disponible au moment où je réalise ce test. J’espère que nous pourrons en reparler dans le test de l’iPhone 12 Pro Max.

Mais laissons la partie technique de côté et penchons-nous plutôt sur les photos.

Il faut être franc, de jour, l’iPhone 12 Pro impressionne. Il est en effet capable d’obtenir des images avec un haut niveau de détails. Le piqué est en effet omniprésent.

Même constat pour la dynamique. Le téléphone est capable de récupérer énormément de détails dans les ombres et les hautes lumières et il ne craint pas les contrejours, ce qui est proprement remarquable pour un smartphone.

La colorimétrie surprend. Elle tend en effet pas mal vers les couleurs chaudes, du moins lorsque la lumière répond présente. Par temps couvert, on retrouve une neutralité qui facilitera le processus d’édition.

L’iPhone 12 Pro s’en sort aussi très bien en soirée. Il conserve un beau niveau de détails avec une dynamique très correcte.

Correcte, mais pas folle non plus. Si l’appareil est très à l’aise sur les hautes lumières, il aura plus de mal à récupérer des détails dans les ombres. Encore plus en situation de contrejour, où l’on se retrouvera le plus souvent avec des ombres complètement bouchées.

L’iPhone 12 Pro ne propose pas de mode nuit dédié. En revanche, en condition de basse luminosité, il sera possible de bénéficier d’une fonction de pose longue. Ici, la durée dépendra principalement du contexte. Dans mon jardin, en ville, j’ai pu atteindre les 45 secondes en pleine nuit et sans éclairages publics.

C’est un peu juste, bien sûr, mais cela suffit tout de même à obtenir de beaux clichés, et ce même par temps couvert. On conserve en effet un beau piqué et une belle dynamique. Rien à dire non plus de la balance des blancs qui tape juste.

L’iPhone 12 Pro propose trois focales différentes : un grand angle, un ultra grand angle et un zoom optique 2x. La plage focale, en optique, s’étend donc du 0,5x en 2x.

La qualité d’image répond présente à chaque fois. L’ultra grand angle a bien entendu tendance à allonger un peu les formes, mais il permet du coup de produire des images avec un effet intéressant.

Dans les trois cas, on conserve en tout cas un piqué intéressant et une belle dynamique, avec en prime une homogénéité au niveau des couleurs. Attention en revanche, car si vous dépassez les 2x en grossissement, alors vous basculerez automatiquement sur un zoom numérique, avec cette fois de grosses pertes au niveau du piqué.

En portrait, l’iPhone 12 Pro s’en sort très bien, mais attention car le résultat n’est pas non plus parfait.

Rien à dire au niveau du piqué. Les images sont très détaillées et très plaisantes à regarder. La dynamique n’est pas mal non plus, même si on perd un peu de détails dans les ombres. Fort heureusement, on pourra toujours corriger la chose en post production.

Le vrai problème, pour moi, vient du flou et du détourage.

La coupe est un peu trop franche et il faut avouer que cela dérange parfois un peu à l’oeil. Maintenant, on pourra corriger le tir après coup en éditant la photo et en réduisant manuellement le flou dans l’application Photos.

L’iPhone 12 Pro se débrouille bien en selfies et il propose d’ailleurs pas mal de modes différents, dont un mode portrait qui donne des résultats assez inégaux.

Il y a parfois des loupés sur le flou.

Le mieux, c’est sans doute de partir de cet exemple. Le mode portrait était actif et s’il a bien saisi les contours de mon visage, il s’est complètement emmêlé les pinceaux avec la bordure de mes lunettes. Une partie du verre est en effet floue, mais pas l’autre. 

Une erreur qui déçoit un peu.

Autre particularité propre aux iPhone 12 Pro, l’intégration d’un mode nuit sur la caméra frontale, un mode qui activera automatiquement la pose longue en cas de conditions lumineuses difficiles. Sur son site, Apple promet bien entendu monts et merveilles, mais la réalité est un peu différente.

Sans lumière, il ne faut ps espérer de miracle. Les selfies seront grossiers, avec des contours baveux. En revanche, avec une source lumineuse d’appoint, même diffuse, on pourra obtenir des images de bien meilleure qualité. Attention en revanche, car il faudra impérativement rester immobile. Le temps de pose montera, selon les cas, à une, deux ou trois secondes et le moindre mouvement se traduira donc par des effets de flous par forcément très gracieux.

J’en ai parlé plus haut, mais l’iPhone 12 Pro a aussi pour particularité d’embarquer un LiDAR, un LiDAR utilisé pour la réalité augmentée et la mise au point. 

Et effectivement, en basse luminosité, on conserve un autofocus rapide et précis.

En vidéo et sur le papier, l’iPhone 12 Pro ne manque pas d’atouts. Non content de pouvoir filmer en 4K à 60 images par seconde, il supporte également le Dolby Vision.

Et il faut reconnaître que dans les faits, il s’en sort pas mal. On conserve une fois encore un bon piqué et une belle dynamique, avec une colorimétrie riche. Attention en revanche, car pour en profiter pleinement, il faudra également avoir un téléviseur ou un écran compatible.

Et puis, bien sûr, il y a la stabilisation. Apple a toujours eu un temps d’avance sur ses concurrents sur ce terrain et il faut avouer que l’iPhone 12 Pro incite au respect. Il est ainsi possible de filmer des plans à main levée sans difficulté.

En basse luminosité, tout va dépendre de l’environnement. Soyons clair, sans lumière d’appoint, l’iPhone 12 Pro ne sera pas en mesure de sortir des images exploitables. Pas sans un gros traitement derrière en tout cas.

En revanche, si vous arrivez à trouver une ou deux sources lumineuses, alors oui, on pourra obtenir des images de bonne qualité. Suffisamment en tout cas pour être plus facilement exploitables.

Là, vous pensez peut-être que l’iPhone 12 Pro est une quiche en photo. Non, ce n’est pas le cas et c’est même un très bon photophone.

Maintenant, ce n’est pas parce que c’est un iPhone qu’il est forcément parfait. Connaître ses limites vous permettra aussi de les dépasser et c’est la raison pour laquelle il me paraissait important de pointer du doigt les points qui ne vont pas.

Les tranches brillantes ont tendance à être un peu salissantes
Les tranches brillantes ont tendance à être un peu salissantes

Plateforme & Fonctions

L’iPhone 12 Pro est livré, sans grande surprise, avec la version finale d’iOS 14. 

J’avais consacré une vidéo sur les principales nouveautés de la plateforme et je ne vais pas toutes les lister ici. En revanche, puisqu’on est là, autant vous donner mon avis, non ?

C’est sans doute la grosse nouveauté d’iOS 14. Les widgets ne se limitent plus à l’écran d’accueil qui était situé complètement sur la gauche et il est donc possible de les placer n’importe où.

Ca fonctionne très bien, on conserve le choix de la taille et on peut même décider d’utiliser une pile intelligente de widgets, une pile dont le contenu variera en fonction du moment de la journée et de diverses autres conditions.

Depuis la bêta, pas mal d’applications ont pris le pli et nous avons donc un peu plus de choix. Mieux encore, certains éditeurs proposent même des outils permettant de modifier complètement l’apparence d’iOS en s’appuyant sur ces fameux widgets.

Quel dommage que le bouton de mise sous tension d'intègre pas de lecteur d'empreintes
Quel dommage que le bouton de mise sous tension d’intègre pas de lecteur d’empreintes

Une chouette nouveauté, donc. Maintenant, ce n’est pas non plus une révolution, Android propose depuis un moment une solution analogue.

Ensuite, il y a la bibliothèque d’applications. Située à droite des écrans d’accueil, elle liste toutes les applications installées sur le téléphone en les rangeant dans des dossiers thématiques générés par iOS, avec en prime un petit moteur de recherche.

Alors clairement, cette bibliothèque est géniale et elle permet de ne pas avoir besoin de créer 10 000 écrans d’accueil pour ranger toutes nos applications, mais elle souffre tout de même d’un défaut notable : les dossiers ne peuvent pas être modifiés et ils sont donc imposés par iOS 14. Avec parfois des résultats assez mitigés.

Il y a aussi deux ou trois bricoles en plus, comme cette chouette petite LED qui va s’allumer au dessus de l’icône représentant le signal lorsque le microphone ou la caméra frontale seront utilisées. Un bon moyen de s’assurer que personne ne nous écoute ou de nous regarde à notre insu.

A noter que le centre de contrôle affichera également le nom de la dernière application qui a accédé à notre micro ou nos caméras.

Toujours parmi les bonnes idées, on a aussi la reconnaissance des sons, située dans les options d’accessibilité. Une fois activé, notre iPhone pourra nous prévenir s’il capte des bruits d’eau qui coule, des flammes qui crépitent ou même les pleurs d’un enfant. Et bien sur, vous pourrez choisir les sons à surveiller.

Et on pourrait continuer comme !a pendant longtemps, bien sûr. iOS 14 apporte de nombreuses nouveautés et il se montre surtout toujours aussi agréable à utiliser. Encore plus lorsqu’on possède plusieurs produits de la marque.

Il y a aussi la réalité augmentée. Je ne vais pas vous mentir, je manque un peu de recul et j’en parlerai sans doute davantage dans mon test de l’iPhone 12 Pro Max.

L'encoche, on finit par l'oublier
L’encoche, on finit par l’oublier

Conclusion

Et nous en venons donc à la conclusion de ce test. Je réalise qu’il est un peu long, mais j’avais vraiment envie de rentrer dans les détails. On parle quand même d’un téléphone qui coûte 1159 € et pour ce prix-là, il vaut mieux savoir où l’on met les pieds.

Alors clairement, l’iPhone 12 Pro est un produit doté de nombreux atouts. Niveau design, il n’y a rien à jeter et le seul reproche qu’on peut lui faire finalement c’est de conserver cette fameuse encoche. Ceci étant, sa présence reste justifiée. Face ID mérite amplement ce sacrifice.

L’écran est tout bonnement magnifique. Il approche même de la réflexion. Même chose pour les hauts parleurs qui m’ont très agréablement surpris, ou encore pour la puce A14 qui ne sera à mon avis pas exploitée pleinement avant plusieurs années.

L’autonomie se trouve dans la moyenne. Elle n’est pas parfaite, c’est vrai, mais elle n’est pas non plus catastrophique. J’aurais en revanche apprécié une charge rapide un peu plus rapide.

Côté photo, clairement l’iPhone 12 Pro fait partie des meilleurs photophones du marché. Attention en revanche, car certaines situations bien particulière peuvent lui donner du fil à retordre, et il faudra vous assurer d’avoir toujours au minimum une source lumineuse pour conserver une qualité d’image correcte. Et cela vaut aussi pour la vidéo.

Et puis, il y a iOS 14. La plateforme est redoutable, même si elle peut sembler parfois un peu trop fermée. Tout fonctionne comme prévu, il n’y a pas d’incompatibilité, pas de lags, pas de bugs – du moins pas chez moi – et tout est bien pensé. Surtout lorsqu’on possède d’autres produits de la marque. La grande d’Apple, cela a toujours été son écosystème.

Après, il y a une question qui reste en suspens : l’investissement vaut-il le coup lorsqu’on possède un iPhone 11 Pro. Pour moi, ça va se résumer à la 5G. Si vous comptez y passer l’année prochaine, alors vous n’avez pas le choix. En revanche, si vous n’êtes pas pressé, je pense que vous pouvez survivre un an de plus avec votre iPhone 11 Pro. 

iPhone 12 Pro

1159 €
9

Ecran

9.5/10

Design & Ergonomie

9.0/10

Puissance

9.5/10

Autonomie & Charge

8.0/10

Photo & Vidéo

9.0/10

Pour

  • L'écran, magnifique
  • L'A14, ultra puissant
  • Le module photo, très flexible
  • iOS, toujours aussi redoutable

Contre

  • Le 120 Hz, grand absent
  • L'autonomie, en retrait par rapport à l'iPhone 11 Pro
  • La charge, pas assez rapide

Mots-clés appleiphone 12 pro