Test : LG Optimus 3D

Faut bien l’avouer, avec le LG Optimus 3D, LG a frappé un grand coup en proposant le tout premier mobile sous Android à embarquer un écran 3D similaire à celui que l’on peut trouver sur la Nintendo 3DS. Car en effet, pour profiter de cette vue en trois dimensions, vous n’aurez même pas besoin de porter des lunettes adaptées. Alors forcément, lorsque NRJ Mobile m’a proposé de tester ce téléphone pas comme les autres, j’ai sauté sur l’occasion d’autant plus que je n’avais pas encore eu l’occasion de tester de téléphone en provenance des usines du constructeur sud-coréen.

Test : LG Optimus 3D

Les caractéristiques techniques

Comme à l’accoutumée, nous allons commencer par nous intéresser aux spécifications techniques du LG Optimus 3D. Pas de grosse surprise, on retrouve un processeur double coeur TI OMAP4430 cadencé à 1 Ghz, 512 Mo de mémoire vive, 8 Go de mémoire interne, un port microSD, deux capteurs de 5 mégapixels avec flash, autofocus et pouvant capturer des photos ou des vidéos en trois dimensions et une batterie de 1.540 mAh. Après, nous avons bien évidemment droit au WiFi, au Bluetooth, à une puce aGPS et à tout le tralala habituel. Sans oublier un port microUSB et une sortie miniHDMI. Et ça, les enfants, c’est bon de chez bon parce que tous les constructeurs ne pensent pas nécessairement à équiper leur mobile d’une sortie de ce type. Grosse pensée pour Samsung en passant, d’ailleurs.

Non, là où ce mobile sort de l’ordinaire, c’est au niveau de son écran. Un écran tactile de 4.3 pouces qui offre une résolution de 480 par 800 (soit du 480 par 400 en 3D) et qui a pour principale particularité de pouvoir afficher des images et des vidéos en trois dimensions. On reviendra sur ce point un peu plus loin dans l’article mais on peut juste préciser que ce dernier est plutôt… hem… étonnant.

En revanche, et c’est de mon point de vue l’un des vilains défauts du mobile, il faut savoir que ce dernier est livré avec Google Android 2.2. Cela dit, la bonne nouvelle, c’est que Gingerbread devrait normalement arriver sur l’Optimus 3D dès le mois prochain. Ouf, nous voilà sauvé !

Atouts : écran, capteurs, connectique complète.

Faiblesses : batterie, version d’Android.

Test : LG Optimus 3D

Design et ergonomie

Mine de rien, le design d’un produit high tech a son importance. Quand on dépense plusieurs centaines d’euros dans un mobile, ce n’est pas pour éprouver de la honte dès qu’on est amené à le sortir de notre poche. Sur ce point, il faut bien l’avouer, le LG Optimus 3D m’a nettement moins enchanté que le Samsung Galaxy S 2. Certes, il n’est pas vilain à regarder, il est plus sympathique à l’oeil qu’un HTC, mais je pense que LG aurait pu faire un petit effort de ce côté pour se démarquer un peu plus de la concurrence.

Surtout que sa façade est assez intéressante. En dehors de l’écran tactile et des quatre boutons placés juste en dessous, on retrouve en effet une texture type aluminium brossé qui est plutôt discrète, c’est vrai, mais qui ne manque pourtant pas de charme. Une texture qui, de mon point de vue, aurait du être également utilisée pour le dos de l’appareil. Pour ce dernier, le constructeur a en effet opté pour une coque en plastique mate ornée de son logo et c’est un peu dommage. Notons tout de même que l’on trouve aussi une languette métallique verticale sur laquelle ont été greffés les deux capteurs de l’appareil. Le tout précédé d’une mention qui ne laisse aucun doute sur leur utilité, à savoir « 3D Stereoscopic ».

Sur la tranche droite se situent trois boutons : les deux premiers servent au contrôle du volume tandis que le troisième permet d’accéder à l’espace 3D intégré à Google Android. La tranche gauche ne manque pas non plus d’intérêt puisqu’on retrouve la prise USB (qui sert aussi d’alimentation) et la sortie miniHDMI. Ces deux ports sont protégés par une languette en plastique rigide qui permet de les mettre à l’abri de la poussière. En outre, il faut également savoir que la sortie miniHDMI et compatible 3D. Si vous avez un téléviseur de ce type à la maison, vous pourrez donc profiter de vos contenus en trois dimensions sans aucune difficulté. Enfin, sur le haut du LG Optimus 3D, on va trouver la prise casque ainsi que le bouton de mise sous tension et de mise en veille. Petit bémol, ce dernier se fond un peu trop dans la coque de l’appareil et il ne tombe pas facilement sous le doigt.

Mais le plus intéressant se trouve finalement sous le capot. Une fois la coque arrière ôtée, il est en effet possible d’accéder à la carte SIM et au port microSD sans avoir à retirer la batterie. Si vous êtes amenés à changer brusquement de carte, vous n’aurez donc pas besoin d’éteindre et de rallumer l’appareil.

Atouts : Texture sur la face avant, languette de protection sur les ports, accès facilité à la carte SIM / carte microSD.

Faiblesses : Texture sur la face arrière, bouton de mise sous tension qui a souvent tendance à se dérober.

Test : LG Optimus 3D

Interface et navigation

Comme mentionné un peu plus haut, le LG Optimus 3D est le premier mobile LG sur lequel se sont baladés mes doigts. Je ne connaissais donc pas la surcouche du constructeur et c’est avec une certaine avidité que je me suis penché dessus. Le bilan est plutôt mitigé, elle ne m’a en effet pas plus conquis que cela. Néanmoins, sa grande force, c’est qu’elle est plutôt simple a appréhender et qu’elle propose une ergonomie plutôt propre. Tenez, l’écran consacré aux applications est d’une accessibilité à tout épreuve. On retrouve en haut les applications 3D tandis que les applications traditionnelles et les applications téléchargées par l’utilisateur apparaissent un peu plus bas.

Même chose pour l’ajout d’icônes ou de widgets qui ne pose aucun problème. L’agrégateur de réseaux sociaux remplit très bien son office mais il ne pousse pas le concept assez loin puisqu’il se contente d’agréger les données en provenance de tris services seulement : Twitter, Facebook et… MySpace. Dommage, ça partait pourtant d’un bon sentiment. Cela dit, si vous n’utilisez pas d’autres réseaux sociaux, vous y trouverez sans doute un peu plus votre compte que moi. Même chose d’ailleurs pour le lecteur MP3 intégré qui manque un peu de peps. Certes, il intègre un bon nombre de fonctionnalités (égaliseur, effets sonores, etc…) mais son interface m’a un peu laissé sur ma faim.

En revanche, la Galerie 3D m’a beaucoup plus enthousiasmé. On en reparlera un peu plus bas mais cette dernière permet d’accéder facilement à tout le contenu disponible en trois dimensions et à toutes les applications qui tirent partie de cette fonctionnalités. On pensera notamment à la caméra, aux jeux mais aussi et surtout à YouTube 3D, une chaine spécifique qui vous régalera avec une tonne de vidos en trois dimensions. Même chose, LG a eu la très bonne idée d’intégrer à son téléphone un lecteur vidéo capable de décoder les principaux formats Divx ou MKV.

Formidable, mais la navigation internet dans tous ça ?

Là encore, les résultats sont très satisfaisant. Certes, les pages web ne s’affichent pas aussi vite que sur le Galaxy S 2 mais l’ensemble reste tout de même très fluide. On pourra également féliciter LG pour la refonte du système d’onglets de son navigateur. Même si ce dernier est limité à huit onglets, il n’en reste pas moins très facile et très agréable à utiliser.

Atouts : Galerie 3D, lecture du MKV, système d’onglets du navigateur.

Faiblesses : « Rigidité » de la surcouche, agrégateur de réseaux sociaux limité.

Test : LG Optimus 3D

3D, innovation ou gadget ?

Et on en vient finalement à la question que pas mal de monde doit se poser, à savoir si l’intégration d’un écran 3D à un mobile est une réelle innovation ou un simple argument marketing de plus. En toute franchise, la réponse à cette épineuse question n’est vraiment pas simple car tout dépend finalement de vos goûts et de votre manière d’appréhender le contenu en trois dimensions. Certaines personnes adorent la 3D et ne peuvent plus s’en passer tandis que d’autres y sont réfractaires. Si c’est votre cas, alors c’est certain, l’Optimus 3D ne vous fera certainement pas changer d’avis. En revanche, si vous êtes plutôt du genre curieux, alors tout est différent.

De mon point de vue, le gros défaut de l’Optimus 3D, c’est qu’il faut se trouver juste en face de son écran pour apprécier l’écran 3D à sa juste valeur. Si vous penchez la tête un peu trop à gauche ou un peu trop à droite, alors le résultat sera vraiment très désagréable, un peu comme si les images superposées bavaient l’une sur l’autre. De la même manière et comme je l’ai écrit un peu plus haut, lorsque la 3D est activée sur le mobile, la résolution de l’écran chute brutalement jusqu’à du 480 par 400 qui se trouve néanmoins étiré sur du 480 par 800. Bien sûr, si vous regardez une vidéo en haute résolution, le résultat reste parfaitement acceptable mais ce n’est pas le cas si vous vous rabattez sur des résolutions moindres.

Même chose, si le module « Espace 3D » est vraiment bien pensé, les effets de transition entre les contenus laissent grandement à désirer. Un peu comme si LG avait cherché à trop en faire. Dommage, vraiment dommage.

Atouts : immersion dans les jeux, dans les films.

Faiblesses : pas de 3D sur les côté, résolution diminuée, effets de transition.

Test : LG Optimus 3D

Et alors, bien ou bien ?

Là, on pourrait penser que le LG Optimus 3D n’est pas si bien que ça et que son écran 3D laisse à désirer. Certes, ce mobile n’est pas exempt de défauts, c’est certain, mais il n’en reste pas moins un très bon produit. Son processeur permet de profiter confortablement de toutes les applications du Market et le bougre ne manque pas de charme non plus. Certes, son design est un poil trop conventionnel, mais on peut tout de même souligner qu’il tient bien mieux en main que le Samsung Galaxy S 2. Ce qui n’a rien d’étonnant puisque le mobile de LG est un poil plus lourd et épais que ce dernier. D’ailleurs, ce n’est pas forcément une mauvaise chose, hein.

Reste bien évidemment la question de la 3D. Faut bien l’avouer, sur certains titres comme N.O.V.A, on se laisse facilement prendre au jeu. Pour tout vous dire, j’ai éprouvé exactement la même sensation qu’en jouant avec la Nintendo 3DS et c’est tout de même remarquable. Même chose, comme nous en avions parlé dans un article précédent, LG est actuellement en train de travailler sur un outil pour adapter un grand nombre de jeux du Market à l’écran de son Optimus 3D. Même qu’on devrait prochainement pouvoir jouer à Angry Birds en trois dimensions. Autant dire que lorsque cet outil sera rendu public, lorsque les éditeurs pourront les utiliser pour leurs propres créations, alors le téléphone de LG va profiter d’une ludothèque 3D très conséquente et qui ne manquera sans doute pas de réjouir tous ceux qui jouent parfois sur leur mobile pour tuer le temps entre deux trains ou deux avions.

Bref, au final, le LG Optimus 3D est une chouette surprise. Maintenant, ce que j’espère, c’est que LG corrigera tous les petits détails qui laissent un peu à désirer pour la seconde mouture de son mobile.

Voilà et si vous avez vous même un LG Optimus 3D, n’hésitez pas à partager vos retours !

Et merci à NRJ Mobile pour le prêt !

Test : LG Optimus 3D

Test : LG Optimus 3D

Test : LG Optimus 3D

Test : LG Optimus 3D

Test : LG Optimus 3D

Test : LG Optimus 3D