Test : Mailbox

Mailbox, c’est un peu l’un des gros buzz de ce début d’année. Il faut dire aussi que les clients mail ne sont pas légion sur iOS, et encore moins ceux qui nous promettent de vider notre boite de réception en quelques coups de cuillère à pot. Oui, et si on ajoute à cela le coup de la file d’attente, on comprend tout de suite pourquoi cet outil a énormément fait parler de lui durant ces dernières semaines. Même qu’on va en rajouter une couche aujourd’hui puisque j’ai eu la chance d’avoir mon accès hier matin, ce qui veut dire que vous allez pouvoir trouver un peu plus bas un test complet de la bête.

Mais avant d’aller plus loin, on va commencer par un rapide rappel des faits histoire de vous rafraichir la mémoire. Mailbox est une application conçu par l’éditeur Orchestra, qui est également à l’origine du gestionnaire de tâches du même nom. Avec ce nouveau projet, ce dernier a donc décidé de s’attaquer au marché des clients de messagerie électronique en produisant un outil simple, axé sur les gestes multitouch et centralisant plusieurs fonctions très prometteuses comme la possibilité de programmer des rappels automatiques en quelques secondes et à partir de n’importe quel message. Intéressant, bien sûr, mais on peut toutefois préciser que Mailbox ne supporte, pour le moment, que les boites Gmail. C’est d’ailleurs l’un de ses plus vilains défauts.

Voilà, maintenant que les présentations sont faites, on va pouvoir passer aux choses sérieuses.

Mailbox : l'assistant et la boite de réception

Au premier démarrage de l’application, Mailbox nous gratifie d’un assistant complet.

Mailbox : l’interface

Comme pas mal d’applications à l’heure actuelle, Mailbox joue la carte du minimalisme et l’application profite ainsi d’une interface très épurée. Tout en haut, on trouvera ainsi une barre d’outils qui surplombe la liste des messages et qui regroupe finalement pas mal de boutons donnant accès à… beaucoup de choses :

  • Accès direct au menu vertical : A gauche, on trouvera un bouton qui nous permettra de faire apparaître un menu vertical, menu qui nous donnera accès à notre boite de réception mais également aux différents dossiers et aux différentes listes proposées par le client (later, lists, archive, trash…). En bas de la liste, nous aurons également une option qui nous renverra directement vers les paramètres de l’application.
  • Later / Mailbox / Archives : Ensuite, nous aurons trois autres boutons offrant un accès direct aux principaux dossiers de l’application, et donc aux rappels automatiques, à la boite de réception et aux archives.
  • Rédaction d’un nouveau message : Complètement à droite, on pourra mettre la main sur un dernier bouton qui nous offrira la possibilité de rédiger un nouveau message.

L’ensemble, quoi qu’assez propre, n’a finalement rien d’original. Rien du tout, même, et pour aller plus loin on peut même aller jusqu’à dire que l’interface de l’application risque de vous décevoir. Le mot est lâché et même si le terme est dur, il reflète assez bien la première impression que l’on éprouve en lançant l’outil. Cela étant dit, ce qu’il faut aussi savoir, c’est que cette impression ne dure pas et il suffit ainsi de se pencher sur les fonctions du produit pour succomber à ses charmes.

Mailbox : l'archivage et la suppression

Avec Mailbox, l’archivage ou la suppression d’un message ne prend qu’une poignée de secondes.

Mailbox : les gestes multitouch

De mon point de vue, l’un des meilleurs atouts de Mailbox, ce sont ses gestes multitouch. Et même si l’application d’Orchestra n’est évidemment pas la première à jouer cette carte, elle le fait quand même très bien et les gestes implémentés nous permettront finalement de gagner beaucoup de temps sur la gestion quotidienne de notre messagerie. Enfin lorsqu’on les aura bien pris en main, évidemment. Bien heureusement, l’éditeur a pensé à nous gratifier d’un court tutoriel au premier lancement de l’application, tutoriel qui nous apprendra les bases et qui nous permettra finalement d’en apprendre un peu plus sur les principales fonctionnalités de l’outil.

Plus concrètement, les gestes multitouch sont au nombre de quatre :

  • Demi balayage vers la droite : archivage du message.
  • Balayage complet vers la droite : suppression du message.
  • Demi balayage vers la gauche : création d’un rappel automatique.
  • Balayage complet vers la gauche : ajout du message à une liste.

Pour l’archivage et la suppression, pas de grosse surprise, le message associé disparaitra simplement de la boite de réception et nous pourrons alors passer à autre chose. En revanche, pour les deux autres gestes, c’est un peu plus intéressant, et surtout un peu plus complet.

Concernant le rappel automatique, sachez simplement que ce geste vous permettra de demander à Mailbox de vous renvoyer le message ultérieurement. Plusieurs options sont d’ailleurs pré-paramétrées et ces dernières vous permettront ainsi de planifier le rappel pour plus tard dans la journée, pour la soirée, pour le lendemain, pour le week-end, pour la semaine prochaine, pour le mois prochain ou pour la date de votre choix. C’est évidemment une fonction très utile et qui vous aidera à mieux vous organiser au quotidien.

Les listes, quant à elles, reposent sur le même principe que les libellés dans Gmail. En gros, lorsqu’on fait appel à cette fonction, on pourra envoyer le message associé vers une liste de notre choix. Par défaut, Mailbox nous en propose trois – To Watch, To Read, To Buy – mais il est évidemment possible d’en ajouter de nouvelles si le coeur nous en dit.

Précisons en outre que si toutes ces fonctions sont accessibles par l’intermédiaire des gestes multitouch, il est également possible de les retrouver à l’ouverture de nos messages, par l’intermédiaire de boutons dédiés et situés tout en haut de l’écran.

Mailbox : les rappels automatiques

Les rappels automatiques de Mailbox nous aideront à mieux nous organiser au quotidien.

Mailbox : les autres fonctionnalités

Voilà pour le plus gros des fonctions spécifiques à Mailbox. Après, évidemment, l’application n’en reste pas là et elle propose ainsi deux ou trois autres petites choses très utiles comme la recherche en temps réel qui vous permettra de trouver plus facilement les messages de votre choix. Pour se faire, il vous suffira de taper dans le champ situé sous la barre d’outils et de taper quelques lettres. Là, en quelques secondes, l’application vous renverra la liste de toutes les conversations associées. Cette fois, en revanche, les gestes multitouch ne seront pas de la partie et vous n’aurez d’autre choix que d’ouvrir le message pour pouvoir travailler dessus. Dommage, d’ailleurs.

Par l’intermédiaire du menu vertical, vous pourrez également accéder aux paramètres de l’outil et prendre ainsi la main sur quelques options de configuration assez utiles :

  • Ajout d’un nouveau compte.
  • Sélection du compte à utiliser par défaut.
  • Création de la signature automatique.
  • Gestion des listes.
  • Gestion des intervalles de temps pour les rappels.
  • Gestion des préférences de synchronisation.
  • Gestion des notifications.
  • Et ainsi de suite.

Le seul truc qui m’a laissé sur ma faim, de ce côté là, c’est l’impossibilité de créer de nouveaux rappels ou de modifier / supprimer les rappels existants. Je pense que Mailbox aurait du aller un peu plus loin en nous donnant complètement la main sur ce paramètre. Cela dit, n’oublions pas non plus que l’application en est à ses premiers balbutiements et cette fonction fera peut-être son apparition dans les prochaines versions à venir.

Mailbox : les listes

Très utiles, les listes de Mailbox nous aideront elles aussi à mieux nous organiser.

Mailbox : le bilan

On en vient au terme de ce test. En toute franchise, mes impressions sont très positives et je pense même que Mailbox viendra remplacer mon bon vieux Gmail, ce même Gmail que j’utilisais pourtant quotidiennement depuis la tragique disparition de Sparrow. Entre les gestes multitouch, les rappels automatiques et les listes, on a effectivement un outil très complet et qui devrait me permettre de gérer plus facilement mes différentes boites Gmail. Toutefois, même si l’application est très agréable à utiliser, elle n’est pas sans défaut pour autant et il y a ainsi deux ou trois petites choses qui m’ont franchement déçu :

  • L’interface : Mailbox profite d’une interface propre et agréable, c’est vrai, mais cette dernière manque cruellement d’originalité. Et quand on voit ce qui se fait aujourd’hui sur iOS, on se dit que c’est quand même très regrettable.
  • Une compatibilité restreinte : Comme indiqué un peu plus haut, Mailbox ne supporte que des boites Gmail. On peut donc légitimement se demander si l’application mérite bien le titre de « client mail » puisqu’il ne prend finalement en charge qu’un seul service.
  • Manque de personnalisation : Pouvoir créer ses listes, c’est évidemment très utile mais on aurait bien aimé pouvoir en faire autant avec les rappels. Gros manque de flexibilité de ce côté là, donc.
  • Passage obligé par des serveurs tiers : C’est un point très important, il ne faut pas oublier que tous nos messages transitent fatalement par les serveurs d’Orchestra et autant dire que c’est quand même assez gênant puisque ça veut aussi dire que l’éditeur peut faire ce que bon lui semble de nos données, et même les exploiter pour son propre usage. Autant dire que les mobinautes les plus frileux y réfléchiront à deux fois avant d’installer l’application sur leur terminal.
  • La liste d’attente : Je crois que c’est le principal point noir de Mailbox. Vouloir tester son infrastructure au fur et à mesure, c’est bien, mais Orchestra aurait peut-être du éviter de lancer son application en version finale pour le coup.

Voilà pour les grandes lignes. J’ai sans doute oublié pas mal de choses alors si vous avez des questions, il ne faut vraiment pas vous en priver. J’en profite d’ailleurs pour souhaiter bonne chance aux 800.000 inscrits qui attendent patiemment leur précieux sésame et qui devront sans doute poireauter un peu plus d’un mois avant de pouvoir profiter de l’application.