Tests réussis pour RuNet, l’intranet au niveau national de la Russie

La Russie a annoncé la semaine dernière qu’à la suite de plusieurs tests, le pays est désormais capable de se passer du réseau internet mondial. En effet, son réseau internet national, connu sous le nom de RuNet, est maintenant opérationnel.

Le gouvernement russe reste toutefois particulièrement avare de détails techniques concernant cette fameuse série d’essais effectuée. On sait tout de même que ces derniers ont été réalisés plusieurs jours durant, au cours de la semaine dernière et que des agences gouvernementales russes, des opérateurs télécoms, ainsi que des fournisseurs d’accès internet y ont aussi participé.

Crédits Pixabay

D’après les informations relayées par zdnet.com, la Russie voulait savoir si RuNet pouvait fonctionner indépendamment du système DNS mondial, pour permettre au pays de se passer du réseau internet mondial. Et apparemment les résultats des tests réalisés se sont révélés concluants.

L’initiative RuNet vise à renforcer la sécurité de la Russie

Selon les déclarations du gouvernement russe, des cyberattaques venant de l’étranger et divers cas de problèmes liés à internet ont été mises en scène durant les tests de RuNet. Avec succès, ce que le gouvernement russe n’a pas manqué de souligner lors d’une conférence de presse spéciale.

Axel Sokolov, le ministre adjoint au Développement numérique, Communications et Médias a déclaré que la Russie est prête « en cas de menaces et que le bon fonctionnement d’internet et de la télécommunication y sera désormais garanti ».

La Russie est donc désormais prête à faire face aux éventuels risques de déconnexion et de menaces cybercriminelles externes. Une nouvelle qui a d’ailleurs fait beaucoup de bruit vu qu’elle a été partagée par de nombreuses agences de presse russes.

RuNet : Un projet de grande envergure qui affectera vraiment la Russie

Ce projet entre par ailleurs dans le cadre des initiatives russes en vue de se constituer une « souveraineté internet ». Dans cette optique, plusieurs démarches ont été déjà mises en place, notamment au niveau légal pour permettre de mener à bien les aspirations du gouvernement.

Et après les essais concluants de RuNet, la Russie peut se déconnecter d’internet quand bon lui semble, la machine pouvant être mise en branle pour des raisons de « sécurité nationale ».

Si le cas se présente, chaque fournisseur de services internet russe devra s’y plier et s’y adapter. En effet, tout leur trafic internet devra être réacheminé et suivre des points de passage précis, le tout au rythme de la baguette du Ministère russe de la Communication.

Mots-clés internetrunetrussie