The Handmaid’s Tale : les costumes “sexy” retirés de la vente

La série télévisée américaine The Handmaid’s Tale ou « La Servante écarlate », diffusée depuis le 26 avril 2017, a inspiré des produits de certaines marques de mode. Récemment, le site et marque de design Yandy a mis en vente un costume sexy associé à celle de la Servante écarlate. Toutefois, la nouvelle conception a provoqué des réactions scandalisées et outrées sur la toile.

La robe rouge de Yandy, beaucoup plus sexy que celle dans l’adaptation du livre écrit par Margaret Atwood en 1985, a été baptisée « Brave Red Maiden », soit « courageuse servante rouge ». Le costume, qui devait coûter 65 dollars (soit 55 euros) la pièce, a finalement été retiré de la vente.

The Handmaid's Tale

La nouvelle tenue était initialement prévue pour Halloween. Généralement, cette fête n’exclut pas les costumes sexys. Toutefois, les réactions indignées pourraient s’expliquer par le fait que la série dépeint un monde dystopique où des femmes sont contraintes à l’esclavage sexuel.

Critiques et ironies

« Un bouleversant avenir dystopique s’est peu à peu installé, où les femmes n’ont plus leur mot à dire », a annoncé l’entreprise lors du lancement du nouveau design. « Cependant, nous vous conseillons d’être audacieuse et de vous exprimer dans ce costume composé d’une mini-robe rouge, d’une cape assortie sur laquelle a été attachée une capuche, ainsi que d’une coiffe blanche ».

Les critiques n’ont pas tardé à pleuvoir : « Je suis toujours incapable de former mes sentiments sur ce costume en une phrase cohérente. Mon souffle est court », « Oui, c’est ce qui manquait dans The Handmaid’s Tales. Plus de jambes ».

Notons que le site américain a jusque là été connu pour de la lingerie et des costumes d’Halloween avec une pointe beaucoup moins sexualisée.

Un symbole de l’oppression des femmes

«Yandy a toujours été et restera toujours là, aux premières lignes, pour encourager nos clients à “incarner votre sex-appeal” », a ensuite réagi la marque américaine. Elle s’est rapidement rendue compte que la Brave Red Maiden « est perçu comme un symbole de l’oppression des femmes, plutôt que de leur autonomisation ».

« C’est malheureux, car ce n’était pas notre intention à quelques niveaux que ce soit. Notre inspiration initiale pour la création de cette pièce a été d’en voir l’utilisation ces derniers mois comme une puissante image de protestation. Étant donné la réponse sincère et sensible que cela a provoqué, soutenue par les nombreuses histoires personnelles que nous avons reçues, nous retirons le costume de notre site », a poursuivi la plateforme de e-commerce.