The Legend of Bum-Bo du créateur de The Binding of Isaac : ca-ca-cassé

Sorti le 12 novembre dernier sur Steam après des années d’attente, The Legend of Bum-Bo a pu accrocher un public autant qu’il a pu en dégoûter un autre. Ainsi, si ses mécaniques apparaissent méchamment addictives, sa finition laisse clairement à désirer.

Avec du contenu en prévision pour un titre ayant désormais cinq ans (dans sa version Rebirth), on peut dire qu’Edmund McMillen a bien du mal à couper le cordon avec The Binding of Isaac, alors que le personnage principal de son jeu a su très vite écarter les termes “maman” et “aimante” l’un de l’autre.

crédit Steam

Preuve en est avec The Legend of Bum-Bo, un récent titre issu de cette franchise où le personnage central était un intervenant non jouable dans The Binding of Isaac. Pas question cependant de parler de repompe, de plagiat ou que sais-je encore, car The Legend of Bum-Bo a beau se produire dans un décor connu, son concept diffère tout de même de la recette “Zelda-roguelite”.

The Legend of Bum-Bo : un patch disponible et d’autres à venir

The Legend of Bum-Bo se présente comme une préquelle à The Binding of Isaac où le principe ne consiste plus à descendre d’étage en étage en battant des ennemis avec des dispositions différentes à chaque partie… Enfin si, mais dans Bum-Bo, chaque niveau consiste en un puzzle où tous les adversaires devront être éliminés à la force du match-4.

Quelques défaites suffisent à prendre le coup et à s’amuser, les possibilités apparaissant ainsi nombreuses. Cela étant dit, ce serait être l’avocat d’Edmund que de défendre The Legend of Bum-Bo envers et contre tous ses soucis de finition.

Pour commencer, le jeu n’est pas taillé pour des configurations modestes, en se contenant ainsi de proposer des rendus “magnifique” ou “fantastique”, même si le tout reste jouable. Aucune option sonore n’est de même proposée alors que le mixage ne manque pas de faire grésiller les tympans.

Des plantages peuvent aussi survenir, laissant planer dans l’air un fumet de précipitation quant à la sortie du jeu. Mais Edmund McMillen et James Interactive ont d’ores et déjà sorti un patch correctif et d’autres suivront dans les heures, jours voire semaines à venir. Patience donc, si vous le voulez bien, et évidemment que le carton, c’est fragile.