The Legend of Zelda Breath of the Wild : 1,5 million de versions Switch vendues au Japon

Près de trois ans après sa sortie, The Legend of Zelda: Breath of the Wild premier du nom continue de faire parler de lui. Rien qu’au Japon, les dernières aventures en date Link continuent ainsi de se vendre, avec une version Switch ayant même atteint le cap du million et demi de copies écoulées.

Avec une proposition aussi éloignée de celle à laquelle les joueurs étaient peut-être trop habitués, The Legend of Zelda: Breath of the Wild a pu déstabiliser par rapport aux précédents volets. Malgré tout, ce changement de direction n’a pas incité le public japonais à faire de même.

Zelda smartphone

Sorti le 3 mai 2017 sur Switch, soit en même temps que la console, le jeu avait connu un départ nippon à près de 200 000 ventes. Il avait ensuite réussi la performance de dépasser le parc installé de cartouches N64 de The Legend of Zelda: Ocarina of Time sur le territoire japonais.

Japon : Breath of Wild Switch au firmament, la version Wii U dans les limbes ?

Il y a près d’un an, il apparaissait que Breath of the Wild n’avait pas quitté le top 20 des ventes jeux vidéo Japon depuis son lancement.

Et dans les derniers charts publiés par Famitsu, ceux ciblant la semaine du 13 au 19 janvier 2020, le premier Zelda de la Switch figure à la dix-huitième place avec très exactement 4 488 exemplaires vendus supplémentaires.

Un score suffisant pour faire atteindre à Breath of the Wild la barre du million et demi de ventes, et ce en moins de trois ans de présence sur le marché japonais. Il est bien évident que nous n’oublions pas la version Wii U, qui peut d’ailleurs être considérée comme la “véritable” puisque le jeu avait été annoncé sur cette plate-forme et que la tablette que Link y manipule est très semblable au GamePad.

Cela étant dit, cette mouture avait démarré sous les 50 000 ventes et à la rentrée 2018, quand la version Switch avait franchi le million de copies écoulées, celle parue sur Wii U dépassait difficilement les 150 000 exemplaires ayant trouvé preneur. Et bien que proposant une expérience quasiment similaire à son jumeau, on peut supposer que Breath of the Wild n’a pas fait beaucoup mieux depuis sur la console à la mablette.