The Ocean Cleanup a du mal à collecter les déchets en plastique

Si vous n’en avez pas encore entendu parler, Ocean Cleanup est un plan ambitieux qui devrait permettre de nettoyer l’île d’ordures, deux fois plus grande que le Texas, localisée dans l’Océan Pacifique. Cependant, quelques semaines après le premier test en grandeur nature, les responsables ont constaté que l’instrument n’arrive pas à collecter les déchets en plastique.

Le dispositif en forme de U ne parvient pas à les retenir alors que les modèles réduits n’ont pas présenté ce genre de problème.

OceanCleanup

Ce projet de vingt millions de dollars a été réalisé par une équipe composée de soixante-dix scientifiques et ingénieurs. Celle-ci est dirigée par l’inventeur Boyan Slat, âgé seulement de 24 ans. Des centaines de prototypes ont été testés pendant cinq ans avant l’apparition de « Wilson », en septembre.

L’engin « écolo » marin, baptisé « Système 001 », a été remorqué vers la zone appelée « Great Pacific Garbage Patch », en octobre. L’inventeur a publié les images de sa mise en service sur les médias sociaux.

Une barrière flottante pour résoudre le problème

Les ingénieurs travaillent actuellement sur une barrière flottante qui devrait empêcher les ordures collectées de dépasser la barrière solaire au large des côtes de San Francisco. Slat a déclaré que sa lenteur empêchait le plastique de s’accrocher et qu’il lui fallait plus d’énergie. L’équipe envisage d’effectuer de nouveaux tests et collecter des données supplémentaires pour connaitre la véritable cause du problème.

« Ce que nous essayons de faire n’a jamais été fait auparavant », a déclaré Slat. Alors, bien sûr, nous devrions encore régler quelques points avant qu’il ne devienne pleinement opérationnel. Une équipe d’ingénieurs travaillera au cours des prochaines semaines pour élargir la barrière flottante de manière à capter plus de vent, de vagues et l’aider à aller plus vite »,

Ainsi, une barrière de trois mètres de profondeur retiendra les plastiques qui, selon les scientifiques, tourbillonnent dans la parcelle. Elle sera équipée d’éclairage, de caméras, de capteurs et d’antennes satellites, et fonctionnera à l’énergie solaire. Régulièrement, un navire d’assistance viendra récupérer les plastiques collectés et les ramènera sur le plancher des vaches pour le recyclage.

Une menace pour la vie marine ?

Selon Slat, ce système pourrait éliminer cinquante pour cent des plastiques de la région dans cinq ans.  Toutefois, d’autres scientifiques affirment qu’il pourrait constituer une menace pour la vie marine.

George Leonard, un scientifique d’Ocean Conservancy, a déclaré que « la vraie solution est d’empêcher le plastique d’atteindre l’océan, et d’éduquer les populations à réduire la consommation des contenants et des bouteilles en plastique ».

« Ces plastiques ne s’en iront pas tout seul, et laisser des centaines de milliers de tonnes de plastique là-bas me semble un scénario inacceptable », a toutefois souligné Slat.

Mots-clés écologie