Théories du complot : QAnon et Pizzagate sont dans le collimateur de YouTube

Youtube a annoncé le jeudi 15 octobre 2020 qu’il interdirait les individus et les groupes utilisant des théories du complot pour « justifier la violence dans le monde réel ». Deux groupes ont été particulièrement mentionnés. Il s’agit de QAnon, d’une part et de Pizzagate, d’autre part.

Pour ceux qui ne connaissent pas ces groupes complotistes, QAnon est une mouvance qui répand des théories selon lesquelles Donald Trump serait secrètement en guerre contre des élites incrustés dans le gouvernement, des élites hollywoodiennes et des alliés de l’Etat profond – un groupe qui détient secrètement le pouvoir décisionnel et manipule l’Etat de droit – pour mettre fin à des crimes pédophiles et sataniques.

Crédits Pixabay

Quant au Pizzagate, il s’agit d’une théorie conspirationniste qui prétend qu’il existe un réseau de pédophiles géré par un restaurant situé à Washington DC.

YouTube suit les pas de Facebook et de Twitter

YouTube a ainsi annoncé qu’il interdirait tout contenu, partagé par un individu ou un groupe, qui utilise ces théories complotistes pour justifier des actes de violence. La plateforme de partage de vidéos a ajouté dans un article de blog que des politiques élargies d’identification de discours de haine et de harcèlement seront immédiatement appliquées et que la plateforme deviendrait plus stricte sur ces questions dans les semaines à venir.

Cette décision de YouTube ferait apparemment suite à des décisions similaires récemment adoptées par d’autres géants des médias sociaux comme Facebook et Twitter et qui ciblaient les contenus de la mouvance QAnon. Facebook a effectivement annoncé que toutes les pages Facebook, groupes et comptes Instagram liés à cette association seraient bannis de ses plateformes.

Cette nouvelle interdiction de YouTube portera-t-elle ses fruits ?

Par ailleurs, un porte-parole de YouTube a déclaré à Reuters que cette nouvelle interdiction s’appliquerait également aux contenus qui ciblent des individus ou des groupes protégés comme les groupes religieux ou ethniques.  Il a également ajouté, selon Reuters, que YouTube avait déjà réduit ses recommandations pour les « contenus limites » ou les vidéos qui pourraient désinformer les internautes et leur porter préjudice depuis janvier 2019.

L’entreprise s’est aussi vantée d’avoir supprimé des dizaines de milliers de vidéos et de chaînes liées à QAnon depuis la mise à jour de sa politique sur les discours de haine en juin 2019. Mais cela suffira-t-il pour dissuader ces complotistes de répandre leurs théories, surtout en marge des élections américaines à venir ?

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !