Thomas Pesquet présente sa chambre à bord de l’ISS

Depuis son départ vers les hautes sphères le 17 novembre dernier, Thomas Pesquet ne manque pas une occasion de partager son quotidien de spationaute à bord de la Station Spatiale Internationale.

C’est notamment par le biais de son compte Twitter que le français fait part de ses impressions aux internautes, générant souvent des tweets uniques qui nous font prendre la mesure de notre petitesse une fois scrutés depuis l’espace. Mais si nous abordons le cas de Thomas Pesquet aujourd’hui, c’est parce que ce dernier a eu l’occasion de faire une vidéo (postée sur Youtube), pour nous présenter sa chambre à bord de l’ISS.

pesquet-iss

Thomas Pesquet nous fait visiter sa chambre à bord de la station spatiale internationale.

Comme il était possible de l’imaginer, la chambre du normand n’est pas bien grande. À vrai dire elle est même de taille très réduite puisque cette dernière correspond peu ou prou aux dimensions d’une cabine téléphonique. Un espace personnel réduit qui n’a pas empêché l’intéressé de se recréer un petit coin “cosy” pour reprendre ses termes.

Une pièce de la taille d’une cabine téléphonique pour dormir

Dans cette vidéo (que vous trouverez plus bas) Thomas Pesquet nous présente le module de la station dédié aux “chambres à coucher” des astronautes présents à bord de l’ISS. Dans cet espace quatre chambres sont réparties comme suit : une au plafond, une sur chaque côté du module, et enfin une dernière sous le plancher, qui est occupée par le français de 38 ans.

À l’intérieur deux ordinateurs, dont un utilisé par le spationaute pour communiquer avec sa famille par mail ou directement via Skype, mais aussi un iPad, des fournitures de bureau et même un calendrier de l’avent pour compter les jours avant Noël.

Évidemment apesanteur oblige, tout est fixé sur les murs au moyen de scratchs. C’est aussi le cas de son duvet, qui est lui aussi attaché à la paroi ; un duvet un peu spécial puisque dans l’espace on dort à la verticale.

Si cela pourrait rebuter n’importe qui sur le plancher des vaches, ce n’est pas un problème dans l’espace, d’ailleurs Thomas Pesquet explique : “On n’a pas le poids du corps en apesanteur, c’est très confortable et on dort extrêmement bien“.

 

Mots-clés espaceiss