Thomas Pesquet s’apprête à partir pour l’ISS

Thomas Pesquet s’apprête à quitter la terre ferme. Il décollera en effet de notre belle planète le 15 novembre prochain et il s’envolera alors en direction de l’ISS. Il sera le dixième français à voyager dans l’espace et il passera six mois dans la station spatiale internationale avant de regagner le plancher des vaches.

Thomas est né à Rouen à la fin des années 70. Après avoir passé un baccalauréat scientifique à Dieppe, il est entrée en classe préparatoire à Pierre-Corneille. Il a ensuite déménagé à Toulouse pour passer un diplôme d’ingénieur à l’école Supaéro.

Thomas Pesquet

Thomas Pesquet quittera notre planète le 15 novembre prochain pour rejoindre l’ISS.

Fort de cette expérience, il a suivi le programme de formation des pilotes d’Air France et il a décroché sa licence de pilote de ligne quelques années plus tard, en 2006.

Thomas Pesquet a travaillé pendant plusieurs années comme pilote de ligne

Il a cumulé en tout plus de 2 000 heures de vol et il a même eu l’occasion de devenir instructeur sur l’A380.

En 2008, Thomas décide de donner un nouvel élan à sa carrière et il s’inscrit à un concours organisé par l’ESA. L’agence le sélectionne l’année suivante et l’invite alors à rejoindre le corps européen des astronautes. A l’issue d’une longue formation, l’agence spatiale européenne l’a sélectionné pour prendre part à une mission à bord de la station spatiale internationale, dans le cadre du programme PROXIMA.

Thomas va donc décoller de Baïkonour le 15 novembre prochain pour rejoindre l’ISS. Le voyage ne durera que quelques heures et il séjournera sur la station pendant six mois.

Durant cette période, l’astronaute va être amené à mener plusieurs expériences et il testera notamment une nouvelle combinaison intelligente bardée de capteurs biométriques, une combinaison qui devrait en outre maintenir la taille de son corps.

Quatre sorties dans l’espace sont programmées

En outre, Thomas devra aussi expérimenter plusieurs technologies très novatrices, des technologies comme le Vessel ID (pour coordonner le contrôle maritime), l’Aquapad (pour purifier l’eau) ou encore le fameux Wise-net, une technologie similaire au WiFi mais pensée pour l’espace.

Il sera aussi chargé de mener plusieurs recherches sur le plasma.

Le programme s’annonce assez chargé, donc, d’autant que Thomas Pesquet devrait aussi participer à quatre sorties dans l’espace. Les deux premières serviront à changer les batteries de l’ISS, les deux autres à préparer la station pour l’arrivée du ravitaillement.

Pour rappel, la construction de l’ISS a démarré à la fin des années 90 et la station se trouve à une altitude comprise entre 330 et 420 kilomètres. Elle met en moyenne 92 minutes pour faire le tour de la Terre.

Crédits Photo

Mots-clés espaceiss