Tiangong-1 : la station spatiale chinoise devrait bientôt retomber sur la Terre

Tiangong-1 se promène au-dessus de nos têtes depuis plusieurs mois, mais elle ne devrait pas tarder à regagner le plancher des vaches. Les experts s’attendent en effet à ce que la station spatiale chinoise retombe sur la Terre dans ces prochaines semaines.

Tiangong-1 n’est pas récente et la station a ainsi été placée dans l’orbite terrestre en 2011. Extrêmement ambitieuse, cette dernière était la toute première station chinoise capable d’accueillir un équipage.

Tiangong-1

À la base, la Chine avait prévu de procéder à son démantèlement en 2013, mais les pouvoirs publics ont finalement décidé de prolonger la mission de quelques années afin de récupérer un peu plus de données.

Tiangong-1 ne va pas tarder à retomber sur la Terre

En 2016, le CNSA (l’agence spatiale chinoise) a cependant annoncé avoir perdu le contact avec la station suite à un problème technique. Tiangong-1 s’est alors retrouvé totalement hors de contrôle et elle a commencé à retomber en direction de notre planète.

La nouvelle n’a pas fait que des heureux, bien entendu. Tiangong-1 n’a en effet rien d’un poids plume et les deux modules de la station pèsent ainsi un peu plus de huit tonnes. Pour ne rien arranger, elle s’étend sur une dizaine de mètres avec un diamètre flirtant avec les trois mètres pour la partie la plus épaisse.

Contrairement à la plupart des corps retombant vers notre planète, la station devrait donc être en mesure de résister à son entrée dans l’atmosphère terrestre et des débris d’une centaine de kilos pourraient donc atteindre la surface de notre belle planète.

Ce n’est cependant pas le plus préoccupant. Tiangong-1 est en effet équipé d’un réservoir rempli de carburant de fusée, de l’hydrazine, un carburant extrêmement toxique pour les espèces animales et végétales.

Une entrée dans l’atmosphère programmée autour du 3 avril

Aerospace s’intéresse beaucoup à la station et les chercheurs du site ont déterminé que Tiangong-1 devrait frapper la Terre dans ces prochaines semaines, et plus vraisemblablement autour du 3 avril.

Ils ont également effectué une simulation pour tenter de déterminer le point d’impact de la station. D’après leurs calculs, la station devrait retomber quelque part dans la zone verte ou dans les zones jaunes de la carte située un peu plus bas. Les zones jaunes étant les plus susceptibles d’être touchées. L’Europe se trouve en plein dedans, de même pour les États-Unis ou encore l’Inde.

Toutefois, il y a peu de chances que les débris de la station tombent sur une zone habitée.

Entre temps, la Chine n’a pas chômé et la CNSA a ainsi commencé à assembler sa future station spatiale, Tiangong-2. Le module principal a été placé dans l’orbite terrestre et de nouvelles sections seront ajoutées à la structure dans les années à venir.

Mots-clés espacetiangong-1