Tiangong-1 pourrait s’écraser sur la Terre la semaine prochaine

Tiangong-1 file à vive allure au-dessus de nos têtes, totalement hors de contrôle, avec des produits toxiques à son bord. Selon certains experts, la station spatiale chinoise pourrait s’écraser sur la Terre la semaine prochaine et plusieurs villes pourraient potentiellement être touchées.

Tiangong-1 est la toute première station spatiale fabriquée par les autorités chinoises et elle avait principalement pour but de permettre aux scientifiques et ingénieurs chinois de valider la technique du rendez-vous automatique.

Tiangong-1

Relativement imposante, elle mesure une dizaine de mètres de long pour environ trois mètres de diamètre et un poids total de huit tonnes.

Tiangong-1, un crash imminent ?

La station se compose de deux modules distincts. Le premier est le plus compact et il abrite les réservoirs de carburants de la station, mais également les réserves d’oxygène et d’eau ainsi que le générateur utilisé pour alimenter le second module.

Plus large, ce module secondaire est équipé d’un port d’amarrage et d’un espace habitable de 15 m3 dans lequel l’équipage pouvait se reposer ou bien mener ses expériences.

Tiangong-1 est bien entendu très loin d’égaler l’ISS. Cette dernière s’étend en effet sur cent dix mètres de long, soixante-quatorze mètres de large et trente mètres de hauteur, avec une masse totale atteignant les 400 tonnes. Cela n’enlève cependant rien au problème.

En 2016, la CNSA a en effet annoncé avoir perdu le contact avec la station spatiale suite à une défaillance technique. Pire, les différentes tentatives pour tenter de rétablir la connexion avec l’équipement de bord se sont toutes soldées par de cuisants échecs et Tiangong-1 a donc commencé à dériver à travers l’espace.

Attirée par l’attraction terrestre, la station a très vite commencé à retomber vers notre planète.

Si l’atmosphère de notre monde nous protège de tous les petits corps filant à travers l’espace, il n’en va pas de même pour les objets les plus massifs. Compte tenu de la taille et de la masse de la station spatiale chinoise, les experts pensent ainsi que certains débris devraient être en mesure d’atteindre le sol. Pour ne rien arranger, l’un des réservoirs de la station est rempli d’hydrazine, une substance très toxique pour les êtres vivants.

La France parmi les cibles potentielles

Durant ces derniers mois, de nombreux astronomes ont tenté de suivre la course folle de la station. Gianluca Masi, le fondateur du Virtual Telescope, a même réussi à l’immortaliser lors de son survol de la capitale italienne.

L’ESA étudie elle aussi la trajectoire empruntée par la station et l’agence spatiale européenne a récemment publié un nouveau rapport indiquant que Tiangong-1 risquait d’atteindre la surface de notre monde entre le 30 mars et le 6 avril, soit quelque part durant ces deux prochaines semaines.

Ce n’est pas tout cependant. L’agence a également réussi à déterminer la zone probable où la station risque de retomber, une zone regroupant de nombreux pays comme l’Australie, l’Inde, l’Afrique, les États-Unis ou encore… la France. Parmi les villes et régions françaises citées se trouvent Toulon, Perpignan, Lourdes ou même la Corse.

Toutefois, la surface en question abrite également de nombreux océans et les terres émergées ne représentent ainsi pas plus de 30 % de la zone. En outre, sur ces territoires, seuls 2,5 % de ces régions sont habitées.

En d’autres termes, il est peu probable que Tiangong-1 tombe dans un endroit habité et c’est finalement une bonne nouvelle puisque 10 % de la structure de la station pourrait toucher le sol.

Si vous voulez en savoir un peu plus ou même suivre la trajectoire de la station, alors vous pouvez vous rendre sur SatFlare.

Mots-clés tiangong-1