Tiangong-1 : un crash possible pour Pâques

Tiangong-1 se rapproche inexorablement de la surface de notre planète. D’après les dernières simulations effectuées par l’ESA, le crash pourrait ainsi avoir lieu entre le 30 mars et le 2 avril. Les cloches risquent d’avoir de la compagnie.

Tiangong-1, comme son chiffre l’indique, est la toute première station spatiale fabriquée par les autorités chinoises.

Tiangong-1

La Chine a bien perdu le contrôle de Tiangong-1Assez imposante, elle s’étire sur une dizaine de mètres de long et elle se compose en tout de deux modules, pour un poids total de huit tonnes.

Tiangong-1, un crash imminent ?

Si Tiangong-1 est très loin d’égaler l’ISS et les quatre cents tonnes de la station, elle est tout de même suffisamment massive pour pouvoir résister à son entrée dans l’atmosphère terrestre et c’est évidemment un problème.

C’est un problème, car la CNSA (l’agence spatiale chinoise) a annoncé avoir perdu contact avec la station en 2016 suite à un souci technique. Pour ne rien arranger, les diverses tentatives pour reprendre le contrôle de la station se sont toutes soldées par de cuisants échecs et cette dernière a donc commencé à retomber en direction de notre atmosphère.

Les amateurs d’astronomie le savent, l’atmosphère terrestre est loin d’être un rempart infranchissable et elle ne nous protège ainsi que des corps les plus compacts. Tiangong-1 est pour sa part suffisamment massif pour survivre à une entrée dans notre atmosphère et certains de ses débris risquent par conséquent d’atteindre la surface de notre planète.

Si ces débris représentent bien entendu un risque direct, il faut également noter que la station embarque à son bord un réservoir d’hydrazine, un composé extrêmement toxique pour les êtres vivants.

Entre le 30 mars et le 2 avril

Compte tenu des risques encourus, la plupart des agences spatiales surveillent la course de la station et c’est notamment le cas de l’ESA.

La semaine dernière, l’agence spatiale européenne a donc publié un rapport indiquant que la station risquait d’atteindre la surface de notre planète quelque part entre le 30 mars et le 6 avril.

Toutefois, l’ESA a revu ses pronostics durant le week-end en intégrant les dernières données relevées par nos instruments. Tiangong-1 devrait donc frapper la Terre entre le 30 mars et le 2 avril, soit avec quatre jours d’avance par rapport au planning initial.

Plus intéressant, l’agence pense que l’entrée dans l’atmosphère de la station aura lieu autre 43ºN et 43ºS, soit dans un bandeau regroupant les États-Unis, une partie de l’Amérique latine, l’espace, le continent africain, la Chine ou encore l’Inde et l’Australie. Toutefois, compte tenu de sa vitesse, il est impossible de déterminer à quel endroit elle tombera.

Mots-clés espacetiangong-1