Tianwen, la première mission chinoise d’atterrissage sur Mars s’est trouvée un nom

Le vendredi 24 avril dernier, la Chine fêtait le 50e anniversaire du lancement de son premier satellite dénommé Dongfanghong I. Ce fut aussi le moment choisi par la CNSA ou China National Space Administration pour dévoiler le nom de la prochaine mission robotisée du pays qui aura pour but d’atterrir sur la planète Mars. Le nom de la mission en question sera « Tianwen-1 », et celui-ci a été tiré d’un poème ancien écrit par le poète Qu Yuan et signifiant « se poser des questions sur les cieux ».

Lors de la cérémonie, Zhang Kejian, le directeur de la CNSA, a indiqué que l’agence chinoise allait maintenant utiliser le même titre pour toutes ses futures missions d’exploration planétaire. A part l’annonce du nouveau nom, la CNSA a aussi révélé le nouveau logo qui sera utilisé pour le programme d’exploration Tianwen. Le logo représente la lettre « C », qui signifie la Chine, accompagnée de dessins de planètes en orbite. La version du logo qui sera utilisée pour Tianwen-1 inclut le mot Mars.

Crédits Pixabay

Lors de cette première mission du programme d’exploration Tianwen, la Chine tentera une seconde fois de placer un engin spatial en orbite autour de la Planète Rouge. En 2011, le pays avait lancé l’orbiteur Yinghuo-1 en même temps que la mission russe Phobos-Grunt, mais il y a eu un problème avec le lanceur.

La mission Tianwen-1

D’après ce que l’on sait, la mission Tianwen-1 décollera de la base de Wenchang en Chine en juillet prochain. Le lanceur utilisé sera la fusée chinoise Long March 5, et l’objectif sera tout d’abord de placer un orbiteur autour de Mars, puis d’envoyer un atterrisseur ainsi qu’un rover à la surface. Selon les informations, la mission vise à étudier la composition de l’atmosphère de Mars, mais aussi à rechercher des signes d’une vie existante, ou ayant existé dans le passé.

En ce qui concerne le rover, celui-ci n’a encore aucun nom pour le moment, mais l’on sait qu’il sera alimenté par l’énergie solaire et possédera 6 roues. Il sera aussi conçu pour fonctionner pendant au moins 3 mois terrestres sur la planète. Quant à la zone d’atterrissage, l’agence chinoise vise un site dans la région d’Utopia Planitia.

Un pays de plus sur Mars

Jusqu’ici, deux pays seulement ont réussi à poser un atterrisseur sur la surface martienne, les États-Unis et la Russie. Ainsi, en cas de succès, la Chine sera le troisième pays à le faire. Avec son rover, le pays deviendra aussi le deuxième à envoyer un rover sur Mars après les États-Unis. Pour ce qui est de la mise en orbite, les États-Unis, la Russie, l’European Space Agency, ainsi que l’Inde ont déjà réussi à atteindre ce but.

Pour le moment, on ne connait pas encore tous les détails de la mission Tianwen-1. Cependant, avec le succès des atterrisseurs et des rovers que l’agence spatiale chinoise a envoyés sur la Lune, on en attend beaucoup de cette première mission pour la surface martienne.

Mots-clés marstianwen