Tibet : Des chercheurs ont mis la main sur des virus vieux de 15.000 ans dont 28 sont inconnus

En 1992, des chercheurs ont prélevé des échantillons de carottes de glace dans un glacier tibétain. Selon les estimations, ces carottes étaient âgées d’environ 15 000 ans. Des échantillons ont été conservés en chambre froide en vue d’une étude postérieure.

23 ans plus tard, plus exactement en 2015, une équipe de chercheurs du Lawrence Berkeley National Laboratory et de l’Ohio State University a de nouveau prélevé d’autres échantillons sur le même glacier, mais sur un site différent, et les ont également réservés en chambre froide.

Crédits Pixabay

Des examens plus approfondis ont été récemment menés afin d’observer et d’identifier les particules et les organismes présents dans ces échantillons. Résultat, des virus vieux de 15 000 ans étaient conservés dans ces carottes de glace.

Une décontamination au peigne fin en congélateur

Pour s’assurer que les échantillons étaient indemnes de contamination externe lors des prélèvements et traitements antérieurs, une procédure de décontamination a d’abord été réalisée. Pour ce faire, les chercheurs ont travaillé en chambre froide afin d’éliminer toute possibilité de contamination.

Une partie de la couche externe de chaque carotte a été coupée et le reste de l’échantillon a été lavé à l’éthanol afin de faire fondre environ 0,2 pouce de glace. Dans un second temps, les échantillons ont à nouveau été lavés avec de l’eau stérilisée pour encore les faire fondre de 0,2 pouce.

En même temps, les chercheurs ont aussi créé des échantillons tests et y ont appliqué le même protocole de décontamination. Afin de garantir l’efficacité de leur nettoyage, les échantillons destinés aux tests étaient volontairement recouverts de bactéries et de virus déjà identifiés. Quant aux échantillons restants, jugés vierges, c’est sur ces derniers que les études ont été poursuivies.

33 types de virus ont été découverts dont 28 nouveaux

Une fois le nettoyage des carottes de glace terminé, la recherche proprement dite des micro-organismes a pu être effectuée. Et suite à leurs examens, les chercheurs ont pu découvrir 33 types de virus dont 28 sont encore inconnus.

Les analyses ont également pu renseigner que les virus qui se trouvaient dans le noyau des deux glaciers tibétain étaient différents selon leur site de prélèvement.

C’est une grande révélation pour la science dans un contexte où le réchauffement climatique que la planète subit actuellement libérerait ces virus, majoritairement inconnus jusqu’alors.

Mots-clés virus