TikTok : 29 000 vidéos liées aux théories du complot sur le Covid-19 ont été supprimées

L’actuelle pandémie de Covid-19 est un terrain fertile pour les complotistes de tout poil. Accusée d’être conçue par des organisations mondiales cachées et puissantes pour éliminer un maximum de personnes, d’être diffusée par les ondes 5G, d’avoir été créée par Bill Gates, la pandémie n’arrête pas d’alimenter les conversations autour des théories du complot. Et bien évidemment, les réseaux sociaux aident à propager rapidement ces idées fausses à propos de la crise du Covid-19. Même TikTok, pourtant orientée vidéos, laissant peu de place au texte, est victime de cette campagne massive de désinformation.

Après avoir supprimé 49 millions de vidéos frauduleuses, ce sont plusieurs milliers d’autres qui ont été retirées, en Europe, par TikTok, annonce CNBC.

Crédits : Kon Karampelas – Pixabay.com

Des vidéos de complotistes sur le Covid-19.

Un gros ménage chez TikTok pour le Vieux Continent

Les Européens ont récemment eu droit à un coup de balai du côté de TikTok avec le retrait de vidéos complotistes autour du Covid-19. Des vidéos relayant de la désinformation, mais également jugées comme violant les règles de la plate-forme.

Théo Bertram, directeur européen de la société en charge des relations gouvernementales et politiques publiques, a expliqué que “le nombre de vidéos en rapport avec le Covid-19 et celui des vidéos ayant violé nos politiques ont atteint un pic au mois de mars 2020, jusqu’à diminuer en avril 2020 pour baisser de façon significative en mai et juin 2020“.

Concernant le faible nombre de vidéos supprimées, puisque l’on parle de 29000 sur tout un continent, Théo Bertram précise “‘en nous basant sur nos chiffres, notre conclusion finale est que nous avons constaté très peu de contenus qui ne respectent pas les règles de la communauté en rapport avec le Covid-19 en Europe“.

Sur les 29000 vidéos supprimées, 3000 donnaient de fausses informations médicales. Une erreur considérée suffisamment grave pour que TikTok décide d’agir en Europe.

Car régulièrement accusé de voler les données privées, comme avec son récent épinglage par iOS 14, ou de ne pas agir contre le contenu de désinformation, TikTok veut montrer qu’il agit contre les vidéos de complots. Récemment, l’application a été bannie en Inde, ainsi que plusieurs autres, également chinoises. Amazon souhaitait quant à lui bannir TikTok du smartphone ses employés, avant de se raviser, évoquant une erreur.