TikTok a supprimé des vidéos pédagogiques sur le hacking

TikTok a interdit la publication de vidéos montrant à ses membres comment faire du piratage informatique. Une décision qui suscite l’indignation des créateurs.

Serena DiPenti est à l’origine de vidéos dévoilant différentes manières de réaliser du hacking. Elle crée des contenus éducatifs axés sur le piratage informatique ciblant particulièrement les jeunes pour les sensibiliser aux problèmes de cybersécurité. TikTok n’a pas apprécié les publications de DiPenti dans la mesure où elles auraient violé sa politique de harcèlement et d’intimidation. Le réseau social a alors pris la décision de supprimer les séquences sous prétexte de préserver ses membres. Il faut savoir que TikTok interdit la publication de vidéos relatives au piratage informatique pour des raisons de sécurité.

TikTok sur un smartphone
Crédits Pixabay

Le piratage informatique est manifestement un sujet sensible que la plateforme chinoise ne souhaite pas aborder.

A lire aussi : Il y a un problème avec l’algo de TikTok

TikTok supprime des vidéos « inappropriées »

Serena DiPenti pensait qu’elle agissait pour le bien de la communauté en sensibilisant les jeunes sur le piratage. Dans l’une de ses vidéos, elle démontre par exemple un outil appelé Hydra. Ce dernier permet de se connecter à un site web au travers de mots analysés au préalable. DiPenti propose aussi dans ses séquences tryhackme.com, un service qui permet à n’importe qui de tester sa connaissance en matière de piratage.

« Je pense que si les gens ne sont pas conscients des menaces de sécurité potentielles auxquelles ils sont confrontés, ils n’ont aucun moyen de se protéger », a confié DiPenti à Motherboard. Elle a donc créé les vidéos pour aider les internautes à comprendre le danger du piratage informatique.

Mais TikTok n’est visiblement pas du même avis. Le réseau social a supprimé une vidéo de DiPenti en se fondant sur sa politique de harcèlement et d’intimidation. La plateforme a également interdit un deuxième tutoriel même si celui-ci renferme un avertissement éducatif plus détaillé sur le hacking. Comme si cela ne suffisait pas, la créatrice a également été temporairement interdite de publication de nouveaux contenus.

A lire aussi : TikTok : la nouveauté qui va (peut-être) tout changer

TikTok, une modération plus stricte

Il y a diverses raisons qui motivent les gens à se renseigner sur le piratage. La plupart veulent comprendre le mécanisme pour mieux se protéger à l’avenir. D’autres souhaitent devenir testeurs pour trouver des failles dans une application mobile par exemple. Selon DiPenti, contrairement à TikTok, Instagram n’a pas effacé son vidéo.

Le défi des réseaux sociaux est de proposer des contenus intéressants pour le public sans heurter leur sensibilité. Le réseau social chinois a également supprimé des vidéos d’autres créateurs relatives à la cybersécurité. Il semblerait qu’il ne soit pas prêt d’accepter ce genre de publication même si les vidéastes vantent le côté éducatif.

En conséquence, toute vidéo ayant trait à la cybersécurité n’échappe pas à la censure. Si le mot hacking, hack ou hacker est mentionné, le contenu sera automatiquement supprimé.

Mots-clés tiktok